670
conseils
666
Lettre aux Hébreux
11
Carrière Jean-Marie
Je vous prie de faire cela (He 13,1-19)
Commentaire au fil du texte
 
Approfondir
 
Le discours se montre maintenant franchement exhortatif...
 

Le discours se montre maintenant franchement exhortatif, ce qu’il avait déjà commencé à faire un peu auparavant. En effet, il emploie dans cette péricope des impératifs à la seconde personne du pluriel, sous forme positive ou négative, et des subjonctifs : ce sont donc des conseils, des invitations. À partir de cette forme, on peut compter dix conseils, la plupart motivés par un « car » qui introduit diverses raisons, dont à l’occasion une citation de l’Écriture. « Dix » conseils, ce qui n’est pas sans faire penser aux « Dix Paroles » dont il a été question dans la péricope précédente, comme si la lettre voulait ici poser quelque régulation de la communauté à laquelle elle s’adresse. Mais la péricope 13,1-19 ne contient pas que des « conseils » : entre le sixième et le septième vient s’intercaler une sorte de profession de foi (v. 8), et le septième est suivi de tout un paragraphe (v. 10-15) qui parle tant de la question des doctrines (étrangères vs. vraies) que de celle des nourritures : il s’agit d’être fortifié (v. 9).

Voici les conseils : l’amitié / l’hospitalité / les prisonniers / le mariage / l’amour de l’argent / les dirigeants / les doctrines / l’entraide / les dirigeants / la prière

On a quelque mal à distinguer un ordre ou une progression dans cette liste de recommandations. On a vu que, depuis 10,19, le discours de la lettre qui cherche à consoler est attentif à marquer les points cruciaux de la vie chrétienne à la suite du Christ, le Fils grand-prêtre ; ce qui nous permet, à nous lecteurs modernes, de comprendre quelques-uns des enjeux de la communauté destinataire ; ici, au chap. 13, on a le sentiment que les conseils donnés sont tout à fait circonstanciels, si l’on peut dire, en ce sens que ce sont des recommandations qui conviennent pour la communauté que connaît l’auteur et à laquelle il s’adresse. On notera juste la double mention des dirigeants : d’une part, au v. 7, ils sont présentés comme modèles de la vie de foi (sans doute dans la ligne du chap. 11) ; d’autre part, au v. 17, ils sont ceux qui veillent sur la communauté.

Est-ce que le v. 8, Jésus-Christ est le même, possède une fonction particulière, là où il est placé ? Difficile à dire. La séquence qui l’entoure est celle-ci : des dirigeants modèles de foi / Jésus-Christ le même / pas de doctrines étrangères. La qualité de vie des dirigeants, et la manière dont leur vie s’est achevée, témoignent combien le mystère du Christ grand-prêtre s’est incarné dans leur propre histoire ; est-ce qu’en ce sens, Jésus-Christ est le même ? Peut-être faut-il suppléer un peu, en spécifiant par exemple « le même initiateur et accomplisseur de la foi » (12,2), ou bien encore « le même selon la puissance d’une vie indestructible » (7,16).

Les v. 10-15 semblent constituer un ultime argument pour ne pas « revenir en arrière », pour montrer combien le système ancien est appelé à disparaître devant la nouveauté du Christ. En effet, une référence est à nouveau faite au système sacerdotal : le fait que les corps des animaux sacrifiés étaient portés hors du camp. Ce trait du rituel ancien, auquel il n’avait pas encore été fait allusion, « s’ajuste » si l’on peut dire, à ce fait que Jésus a été crucifié en-dehors de la ville (c’est là une tradition solide). Non seulement, un trait du système ancien est ainsi « accompli » par le Christ, mais de plus il sert de point d’appui pour une manière de vivre des chrétiens : sortir du camp, porter son humiliation, être à la recherche d’une cité à venir. Plusieurs études ont montré en quoi ce trait caractérise la position sociale des chrétiens dans la cité et dans l’empire romain. Ceci étant, on pourrait aussi se demander : en citant pour finir ce trait du rituel ancien, ce « hors du camp », la lettre aux Hébreux a-t-elle ainsi « relu » complètement le système sacerdotal ancien, montrant alors qu’il est en son entièreté dépassé par le culte de la nouvelle alliance en Christ ?

Ce qui est remarquable dans cette péricope, c’est le fait que les « conseils » sont articulés à un élément de l’intelligence du mystère du Christ – comme la lettre l’a fait constamment –, mais aussi que ces « conseils » sont pratiques et concrets : la visée est de soutenir la vie chrétienne.


© Jean-Marie Carrière, SBEV / Éd. du Cerf, Cahier Évangile n° 151 (mars 2010), "Tenez bon ! Relire la Lettre aux Hébreux", pages 61-62. 

 

 
He 13,1-19
1Que l'amour fraternel demeure.
2N'oubliez pas l'hospitalité, car, grâce à elle, certains, sans le savoir, ont accueilli des anges.
3Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux, de ceux qui sont maltraités, puisque vous aussi, vous avez un corps.
4Que le mariage soit honoré de tous et le lit conjugal sans souillure, car les débauchés et les adultères, Dieu les jugera.
5Que l'amour de l'argent n'inspire pas votre conduite ; contentez-vous de ce que vous avez, car le Seigneur lui-même a dit : Non, je ne te lâcherai pas, je ne t'abandonnerai pas  !
6Si bien qu'en toute assurance nous pouvons dire : Le Seigneur est mon secours, je ne craindrai rien ; que peut me faire un homme  ?
7Souvenez-vous de vos dirigeants, qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; considérez comment leur vie s'est terminée et imitez leur foi.
8Jésus Christ est le même, hier, aujourd'hui et pour l'éternité.
9Ne vous laissez pas égarer par toutes sortes de doctrines étrangères. Car il est bon que le coeur soit fortifié par la grâce et non par des aliments, qui n'ont jamais profité à ceux qui en font une question d'observance.
10Nous avons un autel dont les desservants de la tente n'ont pas le droit de tirer leur nourriture.
11Car les corps des animaux, dont le grand prêtre porte le sang dans le sanctuaire pour l'expiation du péché, sont brûlés hors du camp.
12C'est la raison pour laquelle Jésus, pour sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert en dehors de la porte.
13Sortons donc à sa rencontre en dehors du camp, en portant son humiliation.
14Car nous n'avons pas ici-bas de cité permanente, mais nous sommes à la recherche de la cité à venir.
15Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.
16N'oubliez pas la bienfaisance et l'entraide communautaire, car ce sont de tels sacrifices qui plaisent à Dieu.
17Obéissez à vos dirigeants et soyez-leur dociles ; car ils veillent personnellement sur vos âmes, puisqu'ils en rendront compte. Ainsi pourront-ils le faire avec joie et non en gémissant, ce qui ne tournerait pas à votre avantage.
18Priez pour nous, car nous avons la conviction d'avoir une conscience pure avec la volonté de bien nous conduire en toute occasion.
19Faites-le, je vous le demande instamment, afin que je vous sois plus vite rendu.
He 13,1-19
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org