Pour mieux lire la Bible
 
 
Deux livres et un site internet...
 
Claude Tassin, L’Apôtre Paul : un autoportrait
Desclée de Brouwer, Paris, 324 p.,  27 €.


Proclamée par le pape « année saint Paul », 2008 a vu fleurir les rééditions d’ouvrages sur l’Apôtre des païens. Le livre que nous offre Claude Tassin tranche par son originalité. Bien que plusieurs articles antérieurs soient repris, l’ensemble remodelé et finalisé propose une lecture nouvelle de Paul, sous le titre un peu provocateur d’ « un autoportrait ». « Un » parmi d’autres, certainement. C. Tassin est conscient du défi herméneutique que soulève un tel projet et il en assume la difficulté et les limites. Ceux qui connaissent sa passion missionnaire ne s’étonneront pas de retrouver dans l’autoportrait de l’Apôtre bien des traits de cette passion. Mais la pluralité des approches proposées donne à la figure de Paul une profondeur singulière. D’un chapitre à l’autre une véritable progression est ménagée, permettant l’approfondissement de ce qui fait le mystère propre d’une vie.

La revendication du titre d’apôtre, qui lui fut largement contesté, permet de montrer combien Paul, enraciné dans sa culture et son patrimoine juifs, a été conduit par le dynamisme interne de sa « vocation » à une ouverture sans précédent au monde gréco-romain. Il y devient le ministre d’une alliance nouvelle, par laquelle Dieu se réconcilie le monde entier. Pour autant, Paul reste profondément ancré dans la lignée des grands prophètes d’Israël : Jérémie et le prophète Serviteur (Jr 1,5 ; Is 49,1-10).

Mais l’assimilation à ces figures ne se fait jamais directement. Si Paul peut s’inscrire dans leur suite, c’est qu’il est entièrement conformé à la figure même de celui qu’il appelle son Seigneur, Jésus-Christ qui a accompli et dépassé toutes les promesses d’Israël, jusqu’à la figure énigmatique du Serviteur souffrant que Dieu a relevé et glorifié. Parce qu’il peut dire : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi », Paul découvre que « la foi des communautés ne dépend pas seulement de la mort du Christ, elle dépend aussi de la mort de l’Apôtre ».

Toute la vie de Paul est entièrement renouvelée par l’annonce de l’Évangile, annonce d’une totale gratuité, à laquelle l’Apôtre par son comportement se rend transparent. L’Évangile qui lui a été confié est la puissance de Dieu qui inaugure une création nouvelle, dont le Christ est le premier né. On comprend mieux alors les métaphores paternelle et maternelle que Paul sans cesse s’applique. Aux communautés qu’il fonde l’apôtre donne sa vie pour les enfanter à une vie nouvelle.

Au centre du livre un chapitre sur la parole de la Croix marque avec force le lieu de faiblesse et d’abandon d’où jaillit la force de la Résurrection qui porte la mission de l’apôtre. Comme le Crucifié dont la faiblesse est triomphe de Dieu, c’est dans la fragilité et le retrait que l’apôtre donne à voir la Croix.

Dans une analyse audacieuse du type de « médias » choisi par Paul, C. Tassin montre à quel point l’auteur des lettres comme les lettres elles-mêmes sont « intégrées » au message et « font désormais partie de la signification de l’Évangile ». On conçoit que,  pour Paul, le seul véritable culte rendu à Dieu soit la vie même livrée et perdue du missionnaire qui « porte un trésor dans un vase d’argile ».

Enfin, si les thèmes de l’argent, du combat contre les concurrents et de la prière terminent l’ouvrage, c’est bien que les aspects apparemment les plus discutés de la vie de l’apôtre participent de ce culte et que l’unification de sa vie se fait dans une prière où se joue l’assimilation  progressive au Christ serviteur.


Conduisant le lecteur au plus près du cœur de l’apôtre, le livre de C. Tassin nous offre de passionnantes analyses de textes pauliniens d’une densité extrême, notamment tirés de la deuxième lettre aux Corinthiens, dans laquelle les combats missionnaires de l’apôtre sont les plus prégnants. Il les éclaire et les enrichit d’abord par l’apport convergent d’autres passages, ensuite par la connaissance remarquable qu’il a des traditions du judaïsme contemporain.


C’est peut-être la complexité du lien que Paul entretient avec ce judaïsme vivant qui pourrait former le chapitre manquant de cet ouvrage. Peu importe, Paul est toujours ailleurs. Mais le livre de C. Tassin marquera désormais la recherche à la fois dans les études pauliniennes et dans toute réflexion sur la mission. (Roselyne Dupont-Roc)

 

Nicole de Monts, Dominique Clénet, Éric Morin
Évangile selon saint Jean, texte intégral commenté et illustré

Le Sénevé/CERP, Paris, 2008, 176 p., 19 €.


Pour tous ceux, jeunes ou moins jeunes, qui souhaiteraient se lancer, seul ou en groupe, dans une lecture continue de l’évangile de Jean, voici un très bel ouvrage proposé par les éditions du Sénevé/CERP.

Le souci de cette publication est avant tout pastoral. Il s’inscrit dans la ligne des orientations des évêques de France, mais aussi dans celle du rassemblement d’Ecclésia de 2007 : chercher à redonner toute sa place à la Parole de Dieu, dans une catéchèse qui s’inscrit à toutes les étapes de la vie.

Le Cardinal Vingt-Trois le dit dans la préface : « Au lecteur, il faut laisser la joie de la découverte, la joie d’éprouver la puissance de la Parole de Dieu ». Ce livre s’adresse donc aussi bien à des adolescents qu’à des adultes.

Dans une première approche, la beauté de l’ouvrage tient à sa présentation, en particulier à la qualité du papier d’impression et aux photos qui sont présentes à chaque page. Elles proposent des vues de grands lieux bibliques d’Israël ou des œuvres d’art. Hélas, comme le signale le titre, les œuvres d’art ne sont placées ici que comme « illustrations ». À aucun moment vous n’y trouverez des pistes de lecture d’images permettant, par exemple, de voir la théologie biblique qu’un artiste a cherché à mettre en valeur à partir des sources scripturaires.

Les auteurs, ont réparti l’évangile de Jean en huit chapitres : Commencement (Jn 1) ; De Cana à Cana (Jn 2-4) ; Les œuvres du Père (Jn 5-6) ; Jésus et les fêtes juives (Jn 7-10) ; Vers Jérusalem (Jn 11-12) ; Les discours d’adieux (Jn 13-17) ; La passion (Jn 18-19) ; À l’aube de l’Église (Jn 20-21).

Pour qui est familier du quatrième évangile, il est surprenant de découvrir que le sommaire n’utilise, à aucun moment, dans le titre des chapitres, trois des mots clés de la théologie johannique : « signe », « gloire », « heure » !

Les termes de « signe » et « d’heure » n’apparaissent que dans le titre du sous-chapitre qui correspond à Jn 12. Ces trois termes sont pourtant bien présents dans la table des mots clés, située en annexe, qui renvoie aux diverses pages où ces thématiques sont développées tout au long du livre.

Lorsque l’on commence à se plonger dans la lecture de ces chapitres johanniques, on découvre alors que l’intérêt de cet ouvrage est à la fois dans sa présentation et dans son contenu ; il permet à celui qui l’ouvre de se lancer dans une lecture intégrale de l’évangile de Jean (situé à chaque fois au centre d’une double page) tout en étant continuellement accompagné de notes (réparties tout autour du texte biblique). Ces notes ne sont pas simplement des explications de termes, pour faciliter la compréhension du texte, elles renvoient aussi à d’autres textes bibliques, en particulier de l’Ancien Testament, favorisant une lecture plus canonique.

On y trouve aussi de nombreuses références à la Tradition, par des extraits des Pères de l’Église, des liens avec les dimensions sacramentelles et liturgiques, des prières en écho au texte biblique.

Pour tous ceux et celles qui trouvent que l’évangile de Jean est un peu trop compliqué, voilà donc un ouvrage qui stimulera sa lecture. Vu la richesse des notes et leurs diversités, à moins d’être déjà bien initié, il gagnera à être lu avec d’autres, afin de bien resituer dans leurs contextes et de tirer profit de ces renvois aux sources vétérotestamentaires et à la Tradition. (Sylvie Mériaux)


Nouveau !

Le Dictionnaire Encyclopédique de la Bible, 3e édition directement sur Internet !

Pour la première fois accessible intégralement sous sa forme électronique (www.knowhowsphere.net ou www.biblewww.net) avec un puissant moteur de recherche, voici la troisième édition du Dictionnaire Encyclopédique de la Bible (D.E.B.), publié partiellement sous forme imprimée par Brepols en 2002.

Ce dictionnaire est « la » référence scientifique pour le domaine biblique dans les pays francophones. Il a été réalisé, puis révisé, par les meilleurs spécialistes de chaque sous-domaine des sciences bibliques : personnages de la Bible, livres de la Bible et leur histoire, manuscrits, textes originaux, traductions anciennes et modernes, archéologie, institutions, géographie, méthodes exégétiques, chercheurs, bibliographies, etc

Une navigation multiple est possible à tout instant :

- à gauche de l'écran se trouve en permanence la Table des Matières de l'ensemble de l'ouvrage : si l’on clique sur un nœud de cette arborescence, elle se déploie et le document visé vient s'afficher dans la fenêtre centrale de l'écran.

- au centre : on a toujours le document en cours. Dans celui-ci des petites flèches rouges sont des renvois à d'autres articles complémentaires.

- à droite (et au-dessus de la partie droite de l'écran) : l'Index de tous les éléments cherchables de cette énorme Base de données, c'est-à-dire : la totalité des mots (y compris ceux qui sont translittérés de langues anciennes comme l'hébreu, l'araméen, le grec, le syriaque l'éthiopien, etc), des chiffres, des abréviations que l'on peut trouver dans le Dictionnaire. Ils sont accessibles soit en recherche simple en cliquant sur un mot, soit en recherche combinée (avancée) constituée de plusieurs éléments.

Bref, une somme de science et un raffinement extrême d'outils de recherche sur ces données !

Informatique & Bible est heureux d'offrir cet outil reconnu à tous les internautes qui souhaitent trouver des informations sérieuses et critiques dans un domaine donné.


Pour toute information: I&B, asbl, 11 rue de Maredsous, B-5537 Denée Belgique,
tél : +32.82.69.9647 – fax:+32.82.22.32.69 – courriel : cib@cibmaredsous.be.




 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org