1167
Bible en ligne
1168
Francophones
1166
Internet
297
Eeckout Christian
Internet : La Bible en ligne pour les francophones (II)
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Accès à des traductions récentes, et quelques compléments...
 
Accès à des traductions récentes

- La Bible de Jérusalem (révision 1999) est accessible dans " La bibliothèque du Cerf " (8) [N.B. Ces numéros renvoient à l’Index qui se trouve à la fin de cet extrait] sur le site des éditions du Cerf, à côté d’autres œuvres littéraires et d’études bibliques. À partir de la table des matières, le texte est téléchargeable en format MacromediaFlashPaper, avec ses annotations en bas de page, ses notes marginales et les introductions aux 73 livres (8bis). On y trouve les compléments utiles du calendrier de l’année lunisolaire, un tableau chronologique, celui des dynasties asmonéennes et hérodiennes et celui des monnaies et mesures. Il y a quelques erreurs d’encodage (pour Habaquq par exemple et pour le titre du livre des Proverbes) mais l’ensemble est un éminent service des éditions du Cerf qui ont également mis en ligne un corpus de textes qui va des Écrits des Pères apostoliques au Commentaire des Psaumes de saint Thomas d’Aquin. En outre, parmi les études et documents, notons les présentations de la collection " Sources Chrétiennes ", des Légendes des Juifs " de Louis Ginzberg (3 tomes) ou de la Bible grecque des Septante commentée ailleurs par Marguerite Harl (9).

- La traduction Œcuménique de la Bible (nouvelle édition 2004) est intégralement accessible dans " La bibliothèque du Cerf " (8) avec les introductions générales et celles relatives à chacun des 73 livres. Les annotations de l’édition papier se trouvent en bas de la page du texte correspondant avec – après plusieurs pages blanches – les tableaux chronologiques, celui des poids et mesures, les notes alphabétiques principales et les cartes (en noir et blanc). Ces cartes sont utiles car, plus qu’ailleurs, l’histoire et la géographie de la Terre sainte sont indissociables (8ter).

- La Bible en français courant (1982 révisée 1997) n’est pas disponible sur le site de son éditeur, l’Alliance biblique française, qui présente seulement la rédaction et la transmission de la Bible avec 3 cartes sur l’Orient ancien, les voyages de Paul et les peuples de l’A.T. (2bis).

C’est le site Interbible (10) qui l’offre en accès direct. Cette traduction française des 73 livres a pour objectif d’aider le lecteur à découvrir " ce qui est dit " dans la Bible plus que de montrer, telles la B.J. ou la T.O.B., " comment cela est dit ". Elle est le fruit d’une collaboration interconfessionnelle. Les introductions sont regroupées par livre (10bis) et le texte est accessible par le moteur de recherche selon les références du passage ou selon les mots-clés (10ter).

- La Bible de Chouraqui (1985) veut proposer un aperçu du génie de la langue hébraïque et de l’arrière-plan sémitique du N.T. " Torah, Inspirés et Écrits ", les Écrits Deutérocanoniques et " le Pacte neuf " (= le N.T.) forment les trois parties d’un ensemble présenté sur FortuneCity (11). Pour la liste des œuvres d’A. Chouraqui, voir son site personnel (12).

La Bible nouvelle traduction (2001), œuvre de biblistes et de quelques-uns des grands écrivains contemporains, est disponible sur Internet par brefs extraits (13).

La Bible de Maredsous avec les annotations de son édition en Bible Pastorale (1997) est associée avec un vrai moteur de recherche. Le Centre Informatique & Bible (CIB) offre ainsi de découvrir la Parole de Dieu sous de multiples aspects, avec le texte en français, les introductions, les notes et les aides à la lecture. Le CIB Maredsous propose en accès libre les quatre Évangiles. Le chemin le plus direct pour accéder au texte avec ses fonctionnalités de recherche personnelle est d’entrer sur le site (14) puis de s’orienter sous le titre " Knowhowsphere " (14bis). Là, on choisit une des 7 bases de données accessibles, notamment " Bible Pastorale de Maredsous : Les Évangiles ". La page complète apparaît qui permet de travailler à partir du clavier d’alphabet en haut de page pour la recherche d’un mot, puis par un terme, et le texte apparaît après un clic sur le triangle rouge. Le texte de la péricope affichée contient le mot cherché, surligné en jaune. En outre, comme annoncé, un moteur de recherche est mis à disposition de l’utilisateur.

Quelques compléments

- Les traductions pré-citées et beaucoup d’autres encore sont accessibles par les liens du site lexilogos (15) qui propose également l’accès aux versions hébraïques et grecques. Par curiosité, on peut jeter un œil sur les Bibles anciennes traduites du latin comme celles de Saint-Jean d’Acre (12e siècle), de Lefèvre d’Étaples (1530), de Louvain (1550), la Bible de l’abbé Fillion, proche de la Vulgate (1855) ou encore les Bibles protestantes comme la Bible de Genève (1669), la Bible de Neuchâtel dite annotée (1900) etc.

- Un atlas des pays de la Bible avec photos satellites est également accessible par lexilogos (15bis).

- Le site multilingue The Unbound Bible (16) a une interface en langue française (16bis) et possède un puissant moteur de recherche sur un livre ou une section de livre, chapitre et verset, ainsi que sur un ou plusieurs mots, avec la fonctionnalité de trois opérateurs " booléens " (et ; ou ; mais non). Il permet un accès rapide à l’Écriture sur quatre traductions françaises au choix, simultanément et en parallèle. En plus de la catholique B.J. (édition de 1973), on dispose de cinq traductions protestantes : la Bible Segond (1910), la Bible Ostervald (révisée en 1996), la Bible Martin (1744), la Bible Darby et la Bible de l’Épée 2005. Celle-ci a de lointains rapports avec la traduction d’Olivetan éditée par Calvin (1540) dont elle se veut une révision scientifique. Marginale, elle n’est disponible que sur Internet avec une introduction où sont expliqués les principes éditoriaux (17).
À la B.J. sont ajoutées ici les apocryphes suivants : les 4 livres des Maccabées, les 2 livres d’Esdras, l’épître de Jérémie, la prière d’Azaria, la prière de Manassé, le psaume 151, le psaume de Salomon, les Odes, Suzanne, Bel et le serpent.

- Pour la célébration catholique des sacrements, le site de l’AELF (Association Épiscopale pour la Liturgie Francophone) propose la Traduction Liturgique de la Bible (18). Il est muni d’un moteur de recherche par livre, chapitre et verset, ainsi que par mot-clé, mais est actuellement réduit en ce qui concerne l’A.T. aux textes de la messe du dimanche, du sanctoral et pour des circonstances diverses (18bis).


Index des liens bibliques recensés

(8) http://bibliotheque.editionsducerf.fr/
(8bis) http://bibliotheque.editionsducerf.fr/par%20page/84/TM.htm
(8ter) http://bibliotheque.editionsducerf.fr/par%20page/120/TM.htm
(9) http://septante.editionsducerf.fr/
(10) http://www.interbible.org/interBible/ecritures/bfc/index.htm
(10bis) http://www.interbible.org/interBible/ecritures/bfc/introductions/index.htm
(10ter) http://www.interbible.org/interBible/ecritures/bu/index.php
(11) http://members.fortunecity.com/chouraqui/id91.htm
(12) http://www.andrechouraqui.com/biblio/biblio.htm
(13) http://www.biblebayard.com/biblebayard/extraits.htm
(14) http://www.cibmaredsous.be
(14bis) http://www.knowhowsphere.net/sr.asp?Init=1
(15) http://www.lexilogos.com/bible.htm
(15bis) http://www.lexilogos.com/satellite/israel.htm
(16) http://www.unboundbible.org/
(16bis) http://www.unboundbible.org/index.cfm?method=unbound.welcome&lang=frn
(17) http://bible-epee2005.ifrance.com/
(18) http://www.aelf.org/
(18bis) http://www.aelf.org:591/bibledelaliturgie/


Lire la première partie de cet article...

© Christian Eeckout, o.p., SBEV / Éd. du Cer, Cahier Évangile n° 139 (mars 2007), "Lectures figuratives de la Bible",  p. 60-62

 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org