463
Evangiles
462
Marie Madeleine
23
Berder Michel
Supplément au cahier Evangile N° 138
Marie-Madeleine dans les Évangiles
Gros plan sur
 
Approfondir
 
LORRAIN, Claude. Le Christ apparaît à Marie-Madeleine, 1681. ...
Il ya sept mentions explicites de Marie de Magdala réparties sur les quatre évangiles...
 

Les appellations courantes en français "Marie-Madeleine" ou, plus simplement, "Madeleine" proviennent, par l’intermédiaire du latin, de la transcription d’une désignation grecque qui se lit dans les évangiles. Parmi les femmes qui portent le prénom de Marie dans le N.T., l’une d’entre elles est nommée "hè Magdalènè - la Magdaléenne".

Cette précision indique vraisemblablement une origine géographique : cette Marie devait être de Magdala, localité dont la racine sémique évoque une tour et qui est généralement identifiée par les archéologues à Tarichées, située sur la rive occidentale du lac de Tibériade. Dans les écrits du N.T., cette femme n’est nommée que dans les évangiles. Ainsi, elle ne figure pas dans la liste des témoins d’apparitions du Ressuscité reproduite par Paul en 1 Co 15,3-8.

L’une des données qui rendent complexe l’étude de la figure de Marie-Madeleine dans les évangiles est le fait que, dans l’histoire de l’exégèse ainsi que dans la tradition théologique et spirituelle, on a parfois attribué à une seule et même personne des épisodes divers, en prenant en compte des scènes qui ne la mentionnent pas explicitement (par exemple, la pécheresse anonyme apportant un vase de parfum en Lc 7,37) ou encore en identifiant systématiquement Marie de Magdala à Marie de Béthanie, sœur de Marthe et de Lazare. Comme le dossier présenté dans ce Supplément a pour but de traiter de la postérité de ce personnage biblique, nous prendrons en considération l’ensemble de ces récits, en prenant soin de repérer ce qui se trouve explicitement indiqué dans les textes.

Les mentions explicites de Marie Madeleine
Pour plus de clarté, intéressons-nous d’abord aux péricopes qui mettent en scène Marie-Madeleine en mentionnant son nom. Ce critère permet de retenir sept scènes :

1. Mention dans l’entourage de Jésus, parmi d’autres femmes : Lc 8,2 seul.

2. Présence au pied de la croix. Mt 27,56 // Mc 15,40 // Jn 19,25. Le passage parallèle de Lc n’indique pas son nom propre (Lc 23,49).

3. Assistance à l’ensevelissement de Jésus. Mt 27,61 // Mc 15,47. Là encore, Lc ne cite pas de nom, mais utilise une formule générale : les femmes qui étaient venues de Galilée avec lui (Lc 23,55).

4. Préparation d’aromates pour embaumer le corps de Jésus. Mc 16,1 // Lc 23,56 — 24,1. Lc ne précise pas le nom des femmes concernées qu’en 24,10.

5. Démarche au tombeau ouvert et vide. Mt 28,1 // Mc 16,2-7// Lc 24,1-8 // Jn 20,1.

6. Apparition de Jésus ressuscité. Mt 28,9-10 ; Jn 20,11-17. En Jn 20,11-17 il s’agit d’une expérience particulière de Marie-Madeleine, dont le nom est indiqué à plusieurs reprises dans le récit (v. 11.16.18). Dans la version de Mt 28,9-10 il est question de deux femmes, Marie Madeleine et une autre Marie, dont les noms sont fournis dans la scène précédente, en Mt 28,1.

7. Annonce aux disciples. Mt 28,8.11 // Lc 24,9-12 // Jn 20,2.18. Selon Mc 16,8 les femmes ne disent rien à personne.

À cet ensemble, il convient d’ajouter un passage qui se lit dans l’une des finales de Mc connues dans la tradition manuscrite : Mc 16,9-11. Ce court récit contient des éléments qui correspondent aux scènes n°1, 6 et 7.

Ce premier regard porté sur les textes permet de formuler déjà trois observations:

- d’une part, en dehors de Jn 20, le personnage de Marie-Madeleine se rencontre toujours au sein d’un groupe de femmes.

- d’autre part, ses interventions dans le déroulement des récits évangéliques se situent essentiellement au cœur des derniers chapitres, qui se rapportent à la mort et à la résurrection de Jésus. Seul Lc 8,2 fait exception.

- enfin, aucun des quatre Évangiles ne contient l’ensemble des sept scènes dans l’ordre chronologique.

En gardant à l’esprit ce dispositif global, essayons de suivre le cheminement proposé par chacun des Évangiles, afin de prendre connaissance de la diversité des portraits de Marie Madeleine qu’ils offrent au lecteur. Dans cette démarche, nous en resterons à une lecture synchronique, sans entrer dans des discussions sur la genèse des textes.

Nous commencerons par Lc, car c’est cet Évangile qui fait intervenir Marie Madeleine le plus tôt dans le cours de son récit.


© Michel Berder, SBEV / Éd. du Cerf, Supplément au Cahier Évangile n° 138  (décembre 2006), "Figures de Marie-Madeleine", p. 3-4.

 

 
Jn 19,25
Jn 20,11-17
Lc 8,2
Mc 15,40
Mc 15,47
Mc 16,1-7
Mt 27,56
Mt 28,1-11
LORRAIN, Claude. Le Christ apparaît à Marie-Madeleine, 1681. ...
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org