1348
Coeur nouveau
1243
Ezéchiel
20
Promesse
67
Salut
3
Billon Gérard
Ezéchiel : Un coeur nouveau. Commentaire d'Ezéchiel 36,16-38
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
http://www.artbible.net Ezéchiel écrivant pendant une vision ...
Oracles et visions du prophète Ezéchiel .
 

Le prophète Ezéchiel écrit en Babylonie. La première extase qui ouvre son livre est datée de 592 (soit 5 ans après la première déportation). La dernière, rêve d’un Temple inouï, a lieu vingt ans après. Oracles et visions se répartissent au long de ces vingt années, un événement faisant charnière : la prise de Jérusalem en 587. « La ville a succombé » (Éz 33, 21) : le cri d’un rescapé ouvre la bouche du prophète, muet depuis la mort de sa femme (Éz 24, 27). Alors, peu à peu, les propos, de terribles qu’ils étaient, s’adoucissent. En témoigne l’oracle dit du « cœur nouveau » (Éz 36, 16-38).


DU SANG NEUF


Contrairement à la vision inaugurale (située au bord du fleuve Kébar, un bras de l’Euphrate, Éz 1, 1-3), nous ignorons où et quand la parole divine saisit le prophète (v. 16). Le discours commence par une évocation du passé, fautes et reniements (v. 17-22), et se continue par un paradoxal projet de salut, retour d’exil et re-création (v. 23-28), qui se déploie en ère d’abondance économique (v. 29-32), politique (v. 33-36), religieuse (v. 37-38).

Crime et châtiment

Le passé est raconté sur le registre de la souillure. On ne sait où commence et s’arrête la métaphore : le sang menstruel se mêle à celui des assassinats et à celui des animaux sacrifiés aux idoles – lesquelles sont, littéralement, « fientes » ou « déjections ». L’heureuse terre promise est devenue impure, stérile, vaine. Difficile de trouver vision de l’histoire plus négative. Toutes les sphères de la vie sociale, politique et religieuse sont touchées.

Mais le crime de la maison d’Israël ne s’arrête pas là. Châtié par la colère divine (tel est du moins l’interprétation donnée de l’exil), le peuple ne semble pas changer d’attitude et le « saint Nom » reste profané. Ce qui se dit ici en termes cultuels (profanation/sanctification), c’est la solidarité entre le Seigneur et son peuple. Quand le peuple s’entête, c’est le Seigneur qui est blessé, en particulier par l’ironie des nations.

Une promesse répétée et amplifiée

Alors que Jérusalem n’était pas encore tombée, juste avant de voir la «gloire» du Seigneur quitter le Temple, le prophète avait reçu une parole d’espoir pour les déportés de la première heure. Le Seigneur promettait un retour sur la terre d’Israël, avec la certitude de la fin des idoles-fientes. Pour cela, il donnait aux exilés «un autre cœur» et un «esprit nouveau», il ôtait «de leur chair, le cœur de pierre» et donnait «un cœur de chair» (Éz 11, 19).

Maintenant que l’exil s’est étendu, que les moqueries des nations se sont multipliées – en même temps que l’inconduite du peuple – n’est-ce pas le moment de rappeler sa promesse ?

Le Seigneur a beau jeu de répéter que ce n’est pas pour la maison d’Israël qu’il agit, nous n’en croyons rien, puisque justement la reconnaissance, par l’ensemble des nations, du Nom et de la sainteté divine est liée au peuple élu.

Le rassemblement et le retour du peuple sur la terre blessée s’accompagnent donc d’une immense ablution des souillures produites par les idoles-fientes (comparer Éz 11, 17-18 et 36, 24-25).

L’opération chirurgicale (cœur de chair contre cœur pétrifié) devient nouvelle genèse et «l’esprit nouveau» envisagé se dévoile comme «mon esprit», esprit divin, souffle saint (comparer Éz 11, 19 et 36, 26-27). Irruption d’un inattendu dans l’histoire d’Israël.

Rouge de confusion

La communauté de destin entre le Seigneur et son peuple se scelle maintenant dans une classique formule d’alliance (sur le modèle du mariage, Éz 36, 28b). Classique mais s’appuyant sur une intimité à nulle autre pareille. Paradoxe : il a fallu l’éloignement à Babylone pour que le Seigneur se rapproche de son peuple comme jamais.

Le respect de la Loi pourrait alors aller de soi. Qu’il se multiplie en bienfaits agricoles, le sol retrouvant sa fertilité, et en villes populeuses et festives pourrait ne pas étonner. Le peuple-partenaire, déjà saint sans être divin, y est en quelque sorte obligé par son identité même.

Mais, pour son plus grand bonheur – et le nôtre – rien n’est mécanique : au peuple à qui il vient de promettre une partie de lui-même, le Seigneur commence par demander un signe d’acquiescement. Le début du renouveau, ce n’est pas la sortie hors de la Babylonie, c’est le rouge de la confusion devant les dégâts causés autrefois… et l’amour qui se propose maintenant (Éz 36, 31-32).

Rougeur d’un sang libre qui attend d’être changé.

© Gérard BILLON.
Article paru dans Le Monde la Bible n° 161 "La Bible est née à Babylone" (Bayard-Presse, sept.-oct. 2004), p. 72


Pour aller plus loin :

> > > Les prophéties

> > > Gros plan sur la parole prophétique

> > > La mission du prophète

> > > La prophétie de l'Emmanuel

 
Ez 36,16-38
16Il y eut une parole du SEIGNEUR pour moi :
17« Ecoute, fils d'homme : la maison d'Israël qui résidait sur son sol l'a souillé par sa conduite et ses actions. Sa conduite a été devant moi comme la souillure d'une femme.
18J'ai déversé sur eux ma fureur à cause du sang qu'ils ont versé sur le pays et à cause des idoles par lesquelles ils l'ont souillé.
19Je les ai dispersés parmi les nations, ils ont été disséminés parmi les pays, je les ai jugés selon leur conduite et selon leurs actions.
20Mon peuple est venu chez les nations, et là, ils ont profané mon saint nom  ; on disait d'eux en effet : "C'est le peuple du SEIGNEUR mais ils sont hors de son pays !"
21Alors j'ai eu égard à mon saint nom que la maison d'Israël a profané parmi les nations où elle est venue.
22C'est pourquoi, dis à la maison d'Israël : Ainsi parle le Seigneur DIEU  : Ce n'est pas à cause de vous que j'agis, maison d'Israël, mais bien à cause de mon saint nom que vous avez profané parmi les nations où vous êtes venus.
23Je montrerai la sainteté de mon grand nom qui a été profané parmi les nations, mon nom que vous avez profané au milieu d'elles ; alors les nations connaîtront que je suis le SEIGNEUR - oracle du Seigneur DIEU  - quand j'aurai montré ma sainteté en vous sous leurs yeux :
24je vous prendrai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et je vous amènerai sur votre sol.
25Je ferai sur vous une aspersion d'eau pure et vous serez purs  ; je vous purifierai de toutes vos impuretés et de toutes vos idoles.
26Je vous donnerai un coeur neuf et je mettrai en vous un esprit neuf  ; j'enlèverai de votre corps le coeur de pierre et je vous donnerai un coeur de chair.
27Je mettrai en vous mon propre Esprit, je vous ferai marcher selon mes lois, garder et pratiquer mes coutumes.
28Vous habiterez le pays que j'ai donné à vos pères ; vous serez mon peuple et je serai votre Dieu.
29Je vous délivrerai de toutes vos souillures, j'appellerai le blé, je le ferai abonder, je ne vous imposerai plus la famine.
30Je ferai abonder le fruit de l'arbre, le produit des champs afin que vous n'ayez plus à supporter parmi les nations la honte d'avoir faim.
31Vous vous souviendrez de vos mauvais chemins et de vos actions qui n'étaient pas bonnes. Le dégoût vous montera au visage à cause de vos péchés et de vos abominations.
32Ce n'est pas à cause de vous que j'agis - oracle du Seigneur DIEU  -, il faut que vous le sachiez. Soyez honteux et confus de votre conduite, maison d'Israël.
33Ainsi parle le Seigneur DIEU  : Le jour où je vous purifierai de tous vos péchés, je peuplerai les villes, et les ruines seront relevées.
34Le pays dévasté sera cultivé, au lieu d'être un désert aux yeux de tous les passants.
35On dira : "Ce pays qui était dévasté est devenu comme un jardin d'Eden, les villes qui étaient en ruines, dévastées, démolies, sont fortifiées et habitées."
36Alors les nations qui subsisteront autour de vous connaîtront que je suis le SEIGNEUR qui reconstruit ce qui a été démoli, qui replante ce qui a été dévasté. Moi, le SEIGNEUR, je parle et j'accomplis.
37Ainsi parle le Seigneur DIEU  : Je ferai encore ceci : je me laisserai chercher par la maison d'Israël afin d'agir en sa faveur ; je les multiplierai comme un troupeau humain.
38Comme les troupeaux du sanctuaire, comme les troupeaux à Jérusalem lors de ses fêtes, ainsi les villes en ruine seront pleines de troupeaux d'hommes. Alors, on connaîtra que je suis le SEIGNEUR. »
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org