253
tentateur
799
Tentations du Christ au désert
122
Laplanche François
Repousser le tentateur à l'image du Christ
Théologie
 
Approfondir
 
François de Sales et Bossuet: le recours du Christ aux Écritures pour repousser le tentateur est unanimement souligné à cette époque...
 

Des leçons spirituelles tirées du récit des tentations du Christ, au temps des deux Réformes, se dégage une zone de convergence : le recours du Christ aux Écritures pour repousser le tentateur est unanimement souligné. Cette orientation du commentaire va de soi en terrain protestant, mais on la retrouve chez les maîtres spirituels de la Réforme catholique. Dans un petit traité sur les tentations, François de Sales (1567-1622), docteur de l'Eglise indéfiniment réédité, prône aux âmes dévotes le souverain remède du recours aux Écritures.

François de Sales, '' Des tentations '' :

De quelles armes se servit Notre Seigneur et Souverain Maître, pour surmonter l'ennemi qui le vint tenter au désert ? Certes, elles ne furent autres, sinon celle de la foi, se servant des paroles de l'Écriture Sainte pour repousser ses tentations. Et c'est de ces armes dont parle prophète dans le psaume XC : '' Qui habitat in adjutorio altissimi '', que nous disons tous les jours à Complies, lequel contient une doctrine admirable.

Suit un petit commentaire de ce psaume qui affirme, au v. 4, que l'armure et le bouclier du fidèle ne sont autre que la vérité qui vient de Dieu. Or cette vérité, commente François de sales, '' n'est autre que la foi ''qui est déposée dans les paroles de l'Écriture.

Plus solennellement, Bossuet déclare : À Satan, '' nous n'avons à opposer que la parole de Dieu. À chaque tentation, Jésus oppose autant de sentences de l'Écriture. Lisons-la nuit et jour, passons notre vie à méditer la loi de Dieu, c'est le moyen d'opposer sa parole à notre ennemi et de le renvoyer confus '' ('' Élévations à Dieu '', p. 495).

Cependant, de la lecture de l'Ecriture, les deux confessions rivales ne tirent pas les mêmes enseignements. Pour Calvin, le récit des tentations comporte une profonde leçon sur le gouvernement de l'histoire par la Providence divine. Les tentations du Christ, comme les nôtres, sont voulues par Dieu comme une épreuve pour notre foi. Matthieu assure que ce fut '' par l'Esprit '' de Dieu que '' Jésus fut conduit au désert pour y être tenté ''. Calvin s'attarde assez longuement sur le rôle ici dévolu à l'Esprit. L'évangéliste nous indique que le combat de Jésus contre Satan, et celui qu’entreprennent tous les fidèles à la suite de leur maître, entrent dans le plan de Dieu. Sans nier cet aspect du récit, les commentateurs catholiques s'orientent plutôt vers l'anthropologie et l'éthique : comment se présente la tentation et comment le fidèle peut-il y résister ? Bossuet souligne le rôle des anges, même chez Marc, '' le plus divin de tous les abréviateurs ''. Cette évocation ne doit pas être oubliée par les chrétiens.

J.-B. Bossuet '' Élévations à Dieu '' :

Nous serons exposés à la tentation avec Jésus-Christ, notre modèle, mais comme lui nous aurons les anges pour ministres. À la lettre, ils viennent servir le Sauveur dans le besoin où il voulut être après un si long jeûne ; mais en même temps nous devons nous souvenir qu'ils sont esprits administrateurs pour tous ceux qui sont appelés au salut (Heb.1,14) et qu'en l'honneur du Sauveur, ils se rendent les ministres de ceux qui jeûnent avec lui dans le désert, qui aiment la prière et la retraite, et qui vivent dans l'abstinence de ce qui contente la nature, n'y donnant jamais leur cœur.

Le rôle médiateur tenu par les anges peut donc être affirmé à partir de l'Écriture, mais celle-ci tient que le Christ est l'unique médiateur entre Dieu et les hommes (1 Tm 2,5). À qui faut-il recourir dans les périls comme dans les tentations ? La discussion n'est pas close.

© François Laplanche, SBEV / Éd. du Cerf, Supplément au Cahier Evangile n° 134 (décembre 2005), "Les tentations du Christ", p. 107-108.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org