763
Joseph (Livre de la Genèse)
111
Wénin André
130 - L'histoire de Joseph (Gn 37-50)
Gros plan sur
 
Approfondir
 
La fin du livre de la Genèse est plus familière et touchante que les épisodes qui ont précédé
 

Je suis Joseph votre frère.
Quel Juif, quel chrétien
N’a pleuré à cette retrouvaille ? »

Au début du XXe siècle, Charles Péguy s’étonnait. Avant lui, Victor Hugo et Dostoïevski auraient acquiescé et, après lui, Thomas Mann. La fin du livre de la Genèse, avec ses ruses, ses secrets et ses déguisements, ses liens fraternels rompus et renoués dans un décor de campements et de palais, au milieu de troupeaux et de sacs de blé, semble plus quotidienne, familière et touchante que les épisodes qui l’ont précédée. Comme si la fulgurance mythique de l’Éden ou le tragique du sacrifice sur le mont Morriya s’étaient mués en une sorte de roman populaire.

Dans cette longue histoire, le lecteur a quelque peine à reconnaître en Jacob, père inconsolable, le combattant du Yabboq. Et l’ascension de Joseph à la cour d’Égypte ressemble à ces «success stories» d’hier et d’aujourd’hui où le jeune étranger devient, par sa sagesse, riche et puissant. Ensuite, ici, le sage se montre plutôt dur avec ses frères, alternant prison et festin, soufflant le chaud et le froid, tissant le faux pour obtenir le vrai. Par ailleurs, l’action, déjà peu vraisemblable, flâne en chemin avec Juda et Tamar et traîne en longueur après la grande scène de reconnaissance. Quant à Dieu, si présent sur les chemins d’Abraham ou du jeune Jacob, où est-il ?

André Wénin nous invite à relire ces pages célèbres. Il fait apparaître la complexité d’une intrigue qui concerne autant la filiation que la fraternité et, sans doute, l’avenir de la promesse faite par Dieu à Abraham. «Joseph, son père et ses frères», tel aurait pu être le titre de cette relecture. Tout y trouve sa place sur l’échiquier du récit, même ce qui paraît marginal. L’analyse narrative, mise en œuvre ici de façon simple et magistrale, n’épuise certes pas la richesse textuelle, mais elle renouvelle notre regard.

Cahier Évangile n° 130
64 pages, SBEV/Éd. du Cerf, décembre 2004


Après ce dossier, lisez "Le roman de Joseph"
Supplément au C.E. n° 130
parcours du récit à travers les âges !

Sommaire
DOSSIER :
"L’histoire de Joseph (Genèse 37 – 50). Quelques clefs pour lire le récit"
par André Wénin

p. 03 L’histoire de Joseph est un petit roman écrit avec un art tout à fait raffiné. Sa richesse est étonnante, et ces quelques pages suffiront à peine à en faire percevoir une partie, faute de pouvoir s’engager dans des discussions de détail. Il s’agira ici d’étudier l’intrigue du récit, ébauchant ainsi une piste de lecture à l’aide des ressources de l’analyse narrative. Tout commence par une grave crise autour de Joseph, fils favori de son père et haï par ses frères, crise qui se complexifie à mesure que les protagonistes lui cherchent une issue…

p. 04 – Introduction
La plupart des études abordant l’histoire de Joseph dans une perspective synchronique s’intéressent surtout au thème de la fraternité Leur attention est retenue dès lors par les chapitres 37 et 42–45 (46), et par une partie de 50 (v. 15-21). Les autres sections semblent moins importantes, parce qu’elles sont vues comme marginales eu égard à la crise familiale qui s’ouvre avec le conflit menant à la disparition de Joseph. […] Dans ce cahier, je voudrais tenter de faire percevoir l’intérêt de toutes les parties de l’histoire pour la compréhension du "roman de Joseph" qui achève la Genèse.

p. 05 Une série d’épisodes
p. 07 Quatre actes unifiés
> > > extrait à lire

p. 09
– I – L’ouverture du récit (Gn 37)

Pour le lecteur de la Genèse, le chapitre 37 constitue l’ouverture d’un nouveau récit. Certes, il est possible de le lire comme un ensemble isolé pourvu d’une intrigue propre. Y sont d’ailleurs repris des motifs narratifs antérieurs – le cadet préféré, les rêves, la ruse, le vêtement – ainsi que des thèmes importants, tels la jalousie fraternelle ou le désir de meurtre. Mais dans ce récit autonome, apparaissent aussi la plupart des ingrédients de l’histoire qui va suivre, et, cela va sans dire, les grandes dimensions de la crise qui seront au cœur de l’intrigue d’ensemble.

p. 09 Une crise dans la famille de Jacob
p. 13 L’ouverture du récit

p. 17
– II – À la recherche de dénouements, 1 : Joseph et Jacob

Entrons à présent dans le déroulement du récit, tournant notre attention d’abord vers Joseph et Jacob cruellement séparés à la fin de l’acte I. Il ne fait guère de doute que, pour Joseph, un premier dénouement intervient lorsqu’il est élevé au second rang du royaume d’Égypte revêtu des pleins pouvoirs par le pharaon, à la fin du chapitre 41. Mais la famine qu’il anticipe va bien vite le ramener au cœur d’une crise qu’il avait cru oubliée, au terme de laquelle il retrouvera son père.

p. 17 L’élévation de Joseph (39 – 41)
p. 21 Jacob et ses fils

p. 26
– III – À la recherche de dénouements, 2 : Joseph et ses frères

Au terme du premier acte (ch. 37), la tension entre Joseph et les frères est devenue nulle : alors qu’ils l’avaient jeté dans la citerne dépouillé de sa tunique, le jeune frère a disparu et les autres le donnent pour mort à leur père. Mais lorsque la famine amène les dix fils de Jacob en Égypte devant Joseph, le lecteur se rend compte que ce qui s’est passé vingt ans avant va connaître de nouveaux rebondissements. La tension monte dès lors d’un seul coup, d’autant que Joseph n’est pas reconnu par ses frères. Le moment où il lèvera le masque et se fera connaître (45,1-3) représente à cet égard un dénouement. Mais on verra en quoi, faute d’être complet, il prépare un contrecoup.

p. 26 Dix frères sous pression (42, 5-28)
p. 29 Autour de Benjamin (43, 15 – 44, 34)
p. 32 Un dénouement en deux temps

p. 37
– IV – "Excroissances" de l’histoire, 1 : autour de la mort de Joseph

Si, comme je viens de le montrer longuement, l’intrigue familiale ouverte au chapitre 37 tourne autour des relations entre Jacob et ses fils et des rapports entre les frères, certains éléments des chapitres 37 à 50 de la Genèse semblent échapper à ce courant principal. C’est ainsi qu’ils ne figurent pas ou guère dans l’étude des chapitres précédents : il y a d’abord l’histoire de Juda et Tamar (ch. 38), puis une longue section autour de la mort de Jacob (47,28–50,14). Quelle est donc la fonction narrative de ces épisodes ? Dans ce chapitre, je traiterai du récit de la mort du vieux père.

p. 37 Un épisode à plusieurs fonctions
p. 39 Joseph, son père et ses fils (47, 28 – 48, 22)
p. 41 Une fratrie ou chacun a sa place
p. 43 Conclusion

p. 45
– V – "Excroissances" de l’histoire, 2 : Juda et Tamar

S’il est un épisode qui, apparemment, n’a rien à voir avec l’histoire de Joseph où il se trouve enchâssé, c’est bien l’affaire de Juda et Tamar au chapitre 38. Pourtant, d’un point de vue narratif, ce chapitre est capital pour le lecteur de l’histoire. […] En deux mots, on pourrait dire que le chapitre 38 raconte des faits qui s’avéreront déterminants pour mener la crise à son dénouement, tout en fournissant au lecteur des clefs pour la suite du récit.

p. 45 Une expérience déterminante pour Juda
p. 48 Une importante clé de lecture
p. 51 Conclusion

p. 52 – Conclusion générale

p. 54 – Liste des encadrés :
La famille de Jacob (p. 5) ; Chronologie relative de l’histoire de Joseph (p. 6) ; La géographie de Genèse 37 [carte] (p. 11) ;
Le poids des fautes passées (p. 12) > > > extrait à lire ;
Grands courants de l’interprétation moderne (p. 16) ; Genèse de l’histoire de Joseph (p. 25) ; Dieu dans l’histoire de Joseph (p. 34) ; Dater l’histoire de Joseph (p. 44) ;
Les femmes de l’histoire de Joseph (p. 47) > > > extrait à lire .

p. 54 – Pour prolonger l’étude…


ACTUALITÉS
Événement : Échos du Cantique des Cantiques par Michel Berder
p. 56 Le Cantique des cantiques vient de faire l’objet de plusieurs publications ; certaines lui sont entièrement consacrées, d’autres évoquent son apport dès qu’il s’agit de méditer l’amour humain ou l’Église. Michel Berder en présente quatre : J.-E. de Ena, Sens et interprétations du Cantique des cantiques. Sens textuel, sens directionnel et cadre du texte, Y. Simoens, Le Cantique des Cantiques, Livre de la plénitude. Une lecture anthropologique et théologique ; V. Margron, La douceur inespérée. Quand la Bible raconte nos histoires d’amour ; C. Patier, L’Esprit et l’Epouse disent :’Viens !’ .

Des livres
p. 59 Th. Römer, J.-D. Macchi, Ch. Nihan (eds), Introduction à l’Ancien Testament ; D. Nocquet, Le ‘livret noir de Baal’. La polémique contre le dieu Baal dans la Bible hébraïque et l’ancien Israël ; C. Focant, L’évangile selon saint Marc ; J. P. Meier, Un certain Juif, Jésus. Les données de l’histoire ; R. Burnet, Marie-Madeleine. De la pécheresse repentie à l’épouse de Jésus ; P. Ricœur, Sur la traduction.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org