908
Jérémie
29
Parole
63
Vision
18
Vocation
10
Autané Maurice
La vocation de Jérémie. Commentaire de Jérémie 1,1-19
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
www.artbible.net: Vocation de Jérémie, Bible historiale, Gui ...
Le Seigneur, à travers deux visions, signifie au jeune Jérémie le sens de son intervention dans l'histoire.
 

"Je suis avec toi pour te libérer"

Dieu parle. Il parle au jeune Jérémie qui n’est guère assuré dans sa parole. Il lui parle à travers deux visions qui expriment le sens de l’intervention de Dieu dans l’histoire. Magnifique récit où s’exprime la confiance du prophète : N’aie peur de personne, je suis avec toi pour te libérer !

Les versets qui ouvrent le livre de Jérémie précisent le temps dans lequel va s’opérer la parole prophétique de Jérémie. Le livre est le récit d’une rencontre entre les paroles du prophète et la parole du Seigneur.

" La parole du Seigneur s’adressa à moi." Jérémie nous raconte son histoire. Histoire d’une rencontre qui remonte loin, bien avant sa naissance. Cette rencontre se fait ici parole et vision. De fait, il est facile, à première vue, de diviser le récit en deux grandes parties : une première (v.4 à 10) qui tourne autour de la parole ; et une deuxième partie où la vision domine (v.11 à 19).

Homme de la parole (v. 4-10)
C’est d’abord Dieu qui parle. Une parole constitutive : Celui qui s’adresse à Jérémie le connaît, l’a mis à part (consacré) de longue date, avant même qu’il ne soit conçu ! Jérémie reçoit une parole qui confère d’entrée de jeu une dimension d’intériorité à la vocation du prophète. Nul public ne vient troubler la rencontre, nul effet spectaculaire. C’est d’abord l’affaire de Jérémie et du Seigneur.

Mais, comme dans tout récit de vocation, surgit une résistance. Jérémie objecte qu’il n’a pas le "savoir-faire" requis pour être prophète, il se sent incompétent : il est trop jeune pour avoir l’autorité de la parole. C’est l’ancien, revêtu de l’expérience de toute une vie, qu’on écoute. Objection recevable pour quelqu’un dont la principale tâche est de parler ! Le Seigneur insiste : c’est lui qui prend l’initiative ; c’est lui qui appelle et qui envoie. L’objection ne tient plus, car l’autorité vient du Seigneur, et non de la capacité ou de l’incapacité humaines. D’ailleurs, aussitôt après un geste symbolique vient confirmer le choix de Dieu. Avancer la main, c’est un geste de transmission d’un pouvoir. Le Seigneur ne touche pas la tête de Jérémie, mais sa bouche. Jérémie sera prophète. Le don qui lui est fait, c’est celui de la parole. Jérémie parlera les paroles du Seigneur. La mission, terrible, s'énonce en six verbes. D'abord quatre verbes lourds de menace et de destruction : déraciner, renverser, ruiner et démolir ; ensuite deux verbes porteurs d’avenir : bâtir et planter. La vie du prophète sera un devoir lourd et pénible. Jérémie s’en confessera d’ailleurs plus tard.

Ces versets 4 à 10 renferment en substance, à l’orée du livre, ce que sera la mission de Jérémie.

Homme de la vision (v. 11-19)
Le récit n’est pas terminé. Il se prolonge par le récit de deux visions qui explicitent la mission de Jérémie. Comme pour la parole, l’initiative revient au Seigneur. C’est lui qui pose la question à deux reprises : "Que vois-tu, Jérémie ?" Et il sollicite une réponse. Comment, à travers ces questions/réponses, se dévoile l’intervention de Dieu dans l’histoire du peuple ?

La première vision est courte : Jérémie voit une branche d’amandier (v. 11). L’amandier est le premier arbre qui fleurisse au sortir de l’hiver. Le Seigneur, par sa parole interprétative (v. 12), rassure Jérémie : il veille sur le prophète. Le rapport entre la vision et l’interprétation n’est pas évident en français. Le récit original en hébreu donne la clé : un jeu de mot entre "amandier (= chaqed)" et "je veille (= choqed)".

Le prophète, comme tout un chacun, voit les choses : un rameau d’amandier. Mais ce qui fait sa qualité de prophète, c’est sa capacité à voir à un deuxième niveau, caché derrière la réalité évidente. C’est à ce deuxième niveau que Dieu révèle son engagement dans l’histoire des hommes. Jérémie voit un rameau d’amandier, mais il entend Dieu lui dire qu’il veille sur sa parole.

La deuxième vision est plus énigmatique : un chaudron sur un feu (v. 13). L’oracle annonce que le malheur viendra du nord (v. 14). Allusion sans doute aux troupes d’invasion babyloniennes, qui menacent le royaume de Juda. Cette menace est la conséquence de l’attitude du peuple, qui rejette le Seigneur (v. 15-16)

Ensuite, le récit s’accélère, prolongeant la deuxième vision par des menaces. Le Seigneur s’adresse directement au prophète : "Mais toi, vas…" (v. 17). Pour le prophète, à la différence du peuple, les menaces ne viennent pas d’un peuple étranger, mais de l’intérieur de son propre peuple. Le ton est celui d’un appel à la confiance : ne pas se laisser accabler, ne pas avoir peur… Le fondement de cette confiance ? Une fois encore, l’intervention du Seigneur, qui fait du jeune Jérémie "une place forte, un rempart de bronze, un pilier de fer…"

Au v. 19, nous lisons une expression qui venait déjà au v. 8 : "Je suis avec toi pour te libérer". Au centre de l'ensemble délimité par ces deux expressions semblables (v.8 et 19), il y a la première vision, et le jeu de mots entre "amandier" et "je veille sur ma parole". Dieu aide celui qui proclame sa parole. Ce chapitre inaugural nous présente donc Jérémie comme l’homme de la Parole, l’homme dont la destinée est identifiée à la parole même de Dieu.

© SBEV. Maurice AUTANÉ

Pour aller plus loin :
Les prophéties
Gros plan sur la parole prophétique
La mission du prophète
La prophétie de l'Emmanuel

 
Jr 1,1-19
1Paroles de Jérémie, fils de Hilqiyahou, l'un des prêtres résidant à Anatoth, dans le territoire de Benjamin.
2Où la parole du SEIGNEUR s'adresse à lui, au temps de Josias, fils d'Amôn, roi de Juda, la treizième année de son règne.
3- Elle s'adressa encore à lui au temps de Yoyaqim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu'à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu'à la déportation de Jérusalem, au cinquième mois.
4La parole du SEIGNEUR s'adressa à moi :
5« Avant de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais ; avant que tu ne sortes de son ventre, je t'ai consacré  ; je fais de toi un prophète pour les nations. »
6Je dis : « Ah ! Seigneur DIEU, je ne saurais parler, je suis trop jeune. »
7Le SEIGNEUR me dit : « Ne dis pas : Je suis trop jeune. Partout où je t'envoie, tu y vas ; tout ce que je te commande, tu le dis ;
8n'aie peur de personne : je suis avec toi pour te libérer - oracle du SEIGNEUR. »
9Le SEIGNEUR, avançant la main, toucha ma bouche, et le SEIGNEUR me dit : « Ainsi je mets mes paroles dans ta bouche.
10Sache que je te donne aujourd'hui autorité sur les nations et sur les royaumes, pour déraciner et renverser, pour ruiner et démolir, pour bâtir et planter. »
11La parole du SEIGNEUR s'adressa à moi : « Que vois-tu, Jérémie ? » Je dis : « Ce que je vois, c'est un rameau d'amandier. »
12Le SEIGNEUR me dit : « C'est bien vu ! Je veille à l'accomplissement de ma parole. »
13La parole du SEIGNEUR s'adressa à moi une seconde fois : « Que vois-tu ? » Je dis : « Ce que je vois, c'est un chaudron sur un foyer attisé grâce à une ouverture sur le nord. »
14Le SEIGNEUR me dit : « C'est du nord qu'est attisé le malheur, pour tous les habitants du pays.
15Je vais convoquer tous les clans des royaumes du nord - oracle du SEIGNEUR. Ils arrivent, et chacun place son trône à l'entrée des portes de Jérusalem, face aux remparts qui l'entourent et face à toutes les villes de Juda.
16Je leur annonce mes décisions au sujet de leurs méfaits : ils m'abandonnent, ils brûlent des offrandes à d'autres dieux, ils se prosternent devant l'oeuvre de leurs mains.
17Mais toi, tu vas te ceindre les reins, te lever et leur annoncer tout ce que je te commande ; ne te laisse pas accabler par eux, sinon c'est moi qui t'accablerai devant eux.
18Moi, aujourd'hui, je fais de toi une place forte, un pilier de fer, un rempart de bronze, face au pays tout entier, face aux rois de Juda, à ses ministres, à ses prêtres et à sa milice  ;
19ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi : je suis avec toi - oracle du SEIGNEUR  - pour te libérer. »
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org