1339
Barnabas
1338
Envoi en mission
1323
Paul
2
Stricher Joseph
Paul et Barnabas en mission (Actes, chapitre 13)
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
http://expositions.bnf.fr/parole/ La Prédication de saint Pa ...
A Antioche, le projet divin et l'initiative humaine peuvent se concilier.
 

Antioche, lieu stratégique

À part Paul dans la lettre aux Galates, Luc est le seul auteur du Nouveau Testament qui cite la ville d’Antioche (de Syrie). Il le fait abondamment, au point que certains biblistes pensent que l’écrivain du Livre des Actes était originaire de cette ville. Il est intéressant d’observer que la ville est placée en des endroits stratégiques du récit et que Paul en émerge...

Luc cite Antioche une première fois lors de la crise de croissance de la première communauté chrétienne, crise réglée par le choix des sept hommes qui vont assurer le service des tables. L’un d’entre eux, Nicolas, est ''prosélyte d’Antioche'' (Ac 6,5).

L'ouverture aux grecs
Un peu plus tard, la ville devient le refuge de ceux qui fuient Jérusalem lors d’une persécution. Il se passe alors une chose qui aura des conséquences importantes. Des judéo-chrétiens de Chypre et de Cyrène ''adressent aux grecs la bonne nouvelle de Jésus Seigneur'' (Ac 11,20). Pierre avait déjà fait pareil chez le centurion Corneille. Il avait découvert que Dieu ne voulait pas qu’on déclare immonde ou impur aucun homme, juif ou païen (Ac 10,28). Ce que Pierre a fait de façon individuelle et exceptionnelle, la communauté d’Antioche le reproduit. Cette nouvelle manière de faire étonne les habitants de la ville. Ils ne savent quel nom donner à ce groupe dont les membres vénèrent le Dieu d’Israël sans pratiquer tous les rites de la Torah. En référence au ''Christos'' dont ils parlent, on les appelle (peut-être par dérision) les ''christianoi'', les chrétiens. La communauté chrétienne trouve donc son nom de baptême à Antioche. L’Église-mère de Jérusalem envoie Barnabé pour vérifier ce qui s’y passe. Barnabé approuve, il va chercher Saul à Tarse et tous deux restent un an dans la ville..

Le dernier des cinq
Nous retrouvons Barnabé et Saul en Ac 13. Ils font partie d’un groupe de cinq prophètes et enseignants et l’Esprit Saint demande qu’on les mette à part. Ce que fait la communauté. Le texte est bien mystérieux. Que signifie cette intervention de l’Esprit Saint qui semble tirer les ficelles en vue d’une ''œuvre'' qu’il est seul à connaître (v. 2) ?

Arrêtons-nous d’abord à la liste des cinq. Beaucoup d’historiens pensent que Luc l’a trouvée dans les archives de l’Église d’Antioche. Avant les lettres de Paul et les évangiles, ce serait donc l’un des plus anciens documents chrétiens. Barnabé, le premier nommé, est originaire de Chypre. C’est un homme généreux qui a vendu un champ à Jérusalem au profit de la communauté ; il y a introduit Saul, nouveau converti. Syméon, le deuxième de la liste, porte le nom de l’ancêtre d’une tribu d’Israël mais, d’après son surnom, Niger, il est d’origine africaine. Lucius, le troisième, porte un nom latin. Il est originaire d’Afrique du Nord. Manaën a un nom juif mais il porte le titre honorifique de ''syntrophos'' d’Hérode, ''frère de lait'' ou ''compagnon d’enfance'' du tétrarque. Le dernier de la liste est Saul. Cette liste laisse deviner la diversité de la communauté d’Antioche où se côtoient des hommes d’horizons géographiques et sociaux divers.

L'œuvre de l'Esprit Saint
Les cinq assurent les fonctions de prophète et d’enseignant sans qu’on puisse savoir qui fait quoi. Le lecteur peut comprendre qu’ils assurent les deux fonctions. La deuxième, consistant à lire et à interpréter les Écritures, scrute le passé pour expliquer le présent. La première observe le présent pour se projeter dans le futur. La double fidélité aux Écritures et aux signes des temps comme disait le pape Jean XXIII !

La communauté d’Antioche prend congé de Barnabé et de Saul qui voyagent vers Chypre et l’actuelle Turquie. À part une rencontre avec le gouverneur romain de Chypre, ils vont de synagogue en synagogue. À Antioche de Pisidie, Paul termine son discours par une citation du prophète Habacuc où Dieu dit : ''Je vais de votre vivant accomplir une œuvre que vous ne croiriez pas si quelqu’un vous la racontait'' (Ac 13,41). À nouveau cette mention mystérieuse de ''l’œuvre'' ! Devant l’hostilité de certains, Paul déclare : ''Désormais nous nous tournons vers les païens''. Ce qu’il fait par la suite, à Lystres notamment, mais sans jamais se couper totalement des Juifs. À la fin du voyage, le mystère de l’œuvre à accomplir s’éclaircit. De retour à Antioche, les deux voyageurs rendent compte ''de l’œuvre qu’ils venaient d’accomplir [: par eux, Dieu] a ouvert aux païens les portes de la foi.'' D’Antioche à Antioche, une boucle est ainsi bouclée. Avec talent Luc a raconté comment le projet divin et l’initiative humaine peuvent se concilier.

© Joseph STRICHER
Article paru dans Le Monde la Bible n° 150 (Bayard-Presse, avril-mai 2003), p. 72

 
Ac 13
1Il y avait à Antioche, dans l'Eglise du lieu, des prophètes et des hommes chargés de l'enseignement : Barnabas, Syméon appelé Niger et Lucius de Cyrène, Manaen compagnon d'enfance d'Hérode le tétrarque, et Saul.
2Un jour qu'ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l'Esprit Saint dit : « Réservez-moi donc Barnabas et Saul pour l'oeuvre à laquelle je les destine. »
3Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils leur donnèrent congé.
4Se trouvant ainsi envoyés en mission par le Saint Esprit, Barnabas et Saul descendirent à Séleucie, d'où ils firent voile vers Chypre.
5Arrivés à Salamine, ils annonçaient la parole de Dieu dans les synagogues des Juifs. Il y avait également Jean, leur auxiliaire.
6Après avoir traversé toute l'île jusqu'à Paphos, ils rencontrèrent là un magicien, soi-disant prophète  : c'était un Juif, du nom de Bar-Jésus,
7qui appartenait à l'entourage du proconsul Sergius Paulus, un homme intelligent. Celui-ci invita Barnabas et Saul, et manifesta le désir d'entendre la parole de Dieu.
8Mais Elymas, le magicien - car c'est ainsi que se traduit son nom - s'opposait à eux et cherchait à détourner de la foi le proconsul.
9Alors Saul, ou plutôt Paul, rempli d'Esprit Saint, fixa son regard sur lui
10et lui dit : « Toi qui es pétri de ruse et de manigances, fils du diable, ennemi juré de la justice, ne vas-tu pas cesser de fausser la rectitude des voies du Seigneur  ?
11Voici, du reste, que la main du Seigneur est sur toi : tu vas être aveugle, et, jusqu'à nouvel ordre, tu ne verras même plus le soleil. » A l'instant même, l'obscurité et les ténèbres l'envahirent, et il tournait en rond à la recherche d'un guide.
12Quand il eut vu ce qui se passait, le proconsul devint croyant ; car la doctrine du Seigneur l'avait vivement impressionné.
13Paul et ses compagnons embarquèrent à Paphos et gagnèrent Pergé en Pamphylie. Et Jean se sépara d'eux pour retourner à Jérusalem.
14Quant à eux, quittant Pergé, ils poursuivirent leur route et arrivèrent à Antioche de Pisidie. Le jour du sabbat, ils entrèrent dans la synagogue et s'assirent.
15Après la lecture de la Loi et des Prophètes, les chefs de la synagogue leur firent dire : « Frères, si vous avez quelques mots d'exhortation à adresser au peuple, prenez la parole ! »
16Paul alors se leva, fit signe de la main et dit : « Israélites, et vous qui craignez Dieu, écoutez-moi.
17Le Dieu de notre peuple d'Israël a choisi nos pères. Il a fait grandir le peuple pendant son séjour au pays d'Egypte ; puis, à la force du bras, il les en a fait sortir  ;
18pendant quarante ans environ, il les a nourris au désert ;
19ensuite, après avoir exterminé sept nations au pays de Canaan, il a distribué leur territoire en héritage  :
20tout cela a duré quatre cent cinquante ans environ. Après quoi, il leur a donné des juges jusqu'au prophète Samuel.
21Ils ont alors réclamé un roi, et Dieu leur a donné Saül, fils de Kis, membre de la tribu de Benjamin, qui régna quarante ans.
22Après l'avoir déposé, Dieu leur a suscité David comme roi. C'est à lui qu'il a rendu ce témoignage : " J'ai trouvé David, fils de Jessé, un homme selon mon coeur, qui accomplira toutes mes volontés."
23C'est de sa descendance que Dieu, selon sa promesse, a fait sortir Jésus, le Sauveur d'Israël.
24Précédant sa venue, Jean avait déjà proclamé un baptême de conversion pour tout le peuple d'Israël
25et, alors qu'il terminait sa course, il disait : "Que supposez-vous que je suis ? Je ne le suis pas  ! Mais voici que vient après moi quelqu'un dont je ne suis pas digne de délier les sandales."
26« Frères, que vous soyez des fils de la race d'Abraham ou de ceux, parmi vous, qui craignent Dieu, c'est à nous que cette parole de salut a été envoyée.
27La population de Jérusalem et ses chefs ont méconnu Jésus  ; et, en le condamnant, ils ont accompli les paroles des prophètes qu'on lit chaque sabbat.
28Sans avoir trouvé aucune raison de le mettre à mort, ils ont demandé à Pilate de le faire périr
29et, une fois qu'ils ont eu accompli tout ce qui était écrit à son sujet, ils l'ont descendu du bois et déposé dans un tombeau.
30Mais Dieu l'a ressuscité des morts,
31et il est apparu pendant plusieurs jours à ceux qui étaient montés avec lui de la Galilée à Jérusalem, eux qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
32« Nous aussi, nous vous annonçons cette bonne nouvelle : la promesse faite aux pères,
33Dieu l'a pleinement accomplie à l'égard de nous, leurs enfants, quand il a ressuscité Jésus, comme il est écrit au psaume second  : Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré.
34« Que Dieu l'ait ressuscité des morts, sans retour possible à la décomposition, c'est bien ce qu'il avait déclaré  : Je vous donnerai les saintes, les véritables réalités de David.
35« C'est pourquoi, il dit aussi dans un autre passage  : Tu ne laisseras pas ton Saint connaître la décomposition.
36« Or David, après avoir servi, en son temps, le dessein de Dieu, s'est endormi, a été mis auprès de ses pères et il a connu la décomposition.
37Mais celui que Dieu a ressuscité n'a pas connu la décomposition.
38Sachez-le donc, frères, c'est grâce à lui que vous vient l'annonce du pardon des péchés, et cette justification que vous n'avez pas pu trouver dans la loi de Moïse,
39c'est en lui qu'elle est pleinement accordée à tout homme qui croit.
40« Prenez donc garde d'être atteints par cette parole des prophètes  :
41Regardez, vous les arrogants, soyez frappés de stupeur et disparaissez ! Je vais en effet, de votre vivant, accomplir une oeuvre, une oeuvre que vous ne croiriez pas si quelqu'un vous la racontait. »
42A leur sortie, on pria instamment Paul et Barnabas de reparler du même sujet le sabbat suivant.
43Quand l'assemblée se fut dispersée, un bon nombre de Juifs et de prosélytes adorateurs accompagnèrent Paul et Barnabas qui, dans leurs entretiens avec eux, les engageaient à rester attachés à la grâce de Dieu.
44Le sabbat venu, presque toute la ville s'était rassemblée pour écouter la parole du Seigneur.
45A la vue de cette foule, les Juifs furent pris de fureur, et c'était des injures qu'ils opposaient aux paroles de Paul.
46Paul et Barnabas eurent alors la hardiesse de déclarer : « C'est à vous d'abord que devait être adressée la parole de Dieu ! Puisque vous la repoussez et que vous vous jugez vous-mêmes indignes de la vie éternelle, alors nous nous tournons vers les païens.
47Car tel est bien l'ordre que nous tenons du Seigneur  : Je t'ai établi lumière des nations, pour que tu apportes le salut aux extrémités de la terre. »
48A ces mots, les païens, tout joyeux, glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui se trouvaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants.
49La parole du Seigneur gagnait toute la contrée.
50Mais les Juifs jetèrent l'agitation parmi les femmes de haut rang qui adoraient Dieu ainsi que parmi les notables de la ville ; ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas et les chassèrent de leur territoire.
51Ceux-ci, ayant secoué contre eux la poussière de leurs pieds, gagnèrent Iconium ;
52quant aux disciples, ils restaient remplis de joie et d'Esprit Saint.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org