548
Babylone
Babylone
Gros plan sur
 
Commencer
 
Babylone, ville de rêve et du châtiment, ville de l'exil...
 
Voir photo ci-jointe à droite ("A regarder...") : La porte d'Ishtar reconstituée

La « porte d’Ishtar », sur le site de Babylone (tell Babil, Irak) a été restaurée par Saddam Hussein (le musée de Berlin possède une autre très belle reconstitution). 575 dragons et taureaux, sur 13 rangées, ornent ses briques émaillées. Dans la Babylone du 6e siècle, cette porte ouvrait la voie qui menait au temple de Marduk appelé aussi Ésagil. Marduk, le grand dieu de Babylone, était fêté à chaque nouvel an. On racontait comment il était venu à bout des dieux querelleurs et avait créé le monde terrestre, sa ville (Babylone) et son temple (l’Esagil), en forme de ziggurat, réplique de sa demeure céleste.

Babylone est restée célèbre, dans les écrits juifs et chrétiens, comme la ville de l’exil, l’anti-Jérusalem, la cité maudite de l’Apocalypse. Dans l’histoire, Babylone a certes dominé le Proche-Orient au 1er millénaire, mais seulement sur une période courte : elle a hérité de l’empire assyrien à partir de 625 av. J.-C. pour s’incliner devant le conquérant perse Cyrus en 538. La splendeur donnée par Nabuchodonosor II traversa cependant les siècles et c’est à Babylone qu’Alexandre le Grand est mort en 323 av. J.-C. Sous les Romains, la ville décline et en 116 ap. J.-C., Trajan ne contemple plus que des ruines. Sic transit gloria…
 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org