5° dimanche de Pâques (14 mai 2017)
 
 
"Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie... "
 

• Actes des Apôtres 6,1-7

En ces jours-là, comme le nombre des disciples augmentait, les frères de langue grecque récriminèrent contre ceux de langue hébraïque, parce que les veuves de leur groupe étaient désavantagées dans le service quotidien. Les Douze convoquèrent alors l'ensemble des disciples et leur dirent : « Il n'est pas bon que nous délaissions la parole de Dieu pour servir aux tables. Cherchez plutôt, frères, sept d'entre vous, des hommes qui soient estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, et nous les établirons dans cette charge. En ce qui nous concerne, nous resterons assidus à la prière et au service de la Parole. » Ces propos plurent à tout le monde, et l'on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d'Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un converti au judaïsme, originaire d'Antioche. On les présenta aux Apôtres, et après avoir prié, ils leur imposèrent les mains. La parole de Dieu était féconde, le nombre des disciples se multipliait fortement à Jérusalem, et une grande foule de prêtres juifs parvenaient à l'obéissance de la foi.

- Une injustice mettant en cause le partage habituel des biens selon les besoins est dénoncée par les frères de culture grecque. Les Douze ne nient pas le problème ni n’imposent une solution. Ils convoquent tous les disciples et leur font une proposition que tous approuvent.

- La crise est l’occasion de discerner qu’il est bon pour eux d’être assidus à la prière et au service de la Parole. Non que le service des tables soit indigne d’eux, mais pour assurer leur mission propre (cf. Lc 10, 38-42 ; 22, 26-27).

- L’assemblée choisit sept frères (le service sera accompli en plénitude), tous de culture grecque, qui reçoivent l’imposition des mains des apôtres. L’unité du service, à la suite du Christ et sous son autorité, est ainsi manifestée.

 
Jean 14,1-12

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi. Pour aller où je vais, vous savez le chemin. » Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par moi. Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père ; cela nous suffit. » Jésus lui répond : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : “Montre-nous le Père” ? Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ! Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; le Père qui demeure en moi fait ses propres œuvres. Croyez-moi : je suis dans le Père, et le Père est en moi ; si vous ne me croyez pas, croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi fera les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père. »

- Personne ne va vers le Père sans passer par moi. Ces paroles, que l’évangile de Jean met dans la bouche de Jésus, font écho au prologue : c’est par le Verbe, l’Incarnation de Dieu en Jésus, que l’homme à sa suite ressuscite. Jésus est la Porte (Évangile de dimanche dernier), il est le Chemin (Évangile d’aujourd’hui), il est la Résurrection (Jn 11, 25).

- Quel que soit le visage que Dieu revête pour le chrétien, c’est toujours par Jésus qu’il va vers Dieu, comme si l’Incarnation était le lien nécessaire et indispensable entre l’homme et Dieu. Celui qui m’a vu a vu le Père : nous ne connaissons le Père que par Jésus, c’est une affirmation fondamentale de christianisme.

- L’église au service de Dieu et des hommes en chemin vers le Père

Le Christ est la porte, il est le Chemin, la Vérité et la Vie. Tout passe par lui qui est le médiateur entre Dieu et les hommes. Parce que nous croyons qu’il est dans le Père et que sa résurrection nous a introduits dans cette demeure, nous pouvons poursuivre les œuvres du Christ, et même de plus grandes (évangile).

C’est donc tout naturellement que la Première lettre de Pierre continue à nous inviter à prendre modèle sur le Seigneur Jésus. L’auteur nous exhorte à être comme lui des pierres vivantes qui contribuent à la construction de la demeure spirituelle, avec pour objectif d’être le sacerdoce saint. Qui dit sacerdoce dit service de Dieu dans la prière, l’intercession, la célébration liturgique. Service de médiation puisqu’il est rendu au nom de la communauté et pour elle. Mais la lettre emploie aussi l’expression sacerdoce royal. La formulation est intéressante puisqu’elle souligne justement la dimension royale, fraternelle, caritative, diaconale, du sacerdoce.

Servir Dieu, c’est servir les frères et inversement. C’est cette solidarité entre service de la Parole et service des tables que les Actes des Apôtres mettent en valeur. La communauté s’agrandit et se diversifie culturellement, et comme c’est toujours alors le cas, des dissensions surgissent. Elles appellent à redéfinir les priorités, à redistribuer les pouvoirs et les structures de fonctionnement, de manière à asseoir l’esprit et la pérennité du groupe. Un processus se met en marche qui aboutit à l’établissement de sept hommes auxquels les Douze imposent les mains pour qu’ils soient au service quotidien des tables. La conclusion qui pointe sur la forte multiplication des disciples indique que la crise est dépassée. Une belle source d’inspiration pour nos communautés !


On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture ( 1 Pierre 2,4-9) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales n° 6. Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org