27° dimanche du Temps ordinaire (8 octobre 2017)
 
 
"La pierre qu'on rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d'angle... "
 

• Isaïe 5,1-7

Les images de la vigne et du vigneron traversent toutes les Écritures. Ici le prophète part de l’évocation d’un chant d’amour entonné lors des mariages. Décrivant tout ce que le propriétaire a fait pour sa vigne, il le prémunit d’une éventuelle mise en examen : rien ne peut lui être reproché. Son espérance est à la mesure de son investissement (en hébreu, trois fois le verbe ‘attendre’) et sa déception est donc immense quand il ne récolte que de mauvais raisins. Qui affronterait pareille déconvenue sans grincer des dents ? Usant d’un procédé semblable à celui de Nathan à l’égard de David (2 Sam 12), le divin vigneron va conduire les judéens à juger cette vigne : son abandon n’est-il pas justifié ? C’est alors seulement qu’il leur révèle que le chant raconte leur propre histoire.

Nous sommes au temps de la conquête assyrienne. Damas et Samarie sont tombées. Jérusalem est en sursis ou peut-être déjà assiégée. Pourquoi Dieu ne vient-il pas au secours de son peuple ? Certains croient expliquer l’échec, le mal et la mort en impliquant Dieu qui punirait ainsi la désobéissance des siens. Une interprétation erronée, qui ne tient pas devant la souffrance du juste et de l’innocent, mais dont on peine néanmoins à se débarrasser.

Avec le décryptage du chant vient aussi l’énoncé des vrais maux : Il attendait le droit, et voici le crime ; la justice, et voici les cris. Or, Dieu chérit la justice et le droit (Ps 33) qui sont l’appui de son trône (Ps 89 ; 97). L’amour du Seigneur pour son peuple n’est pas payé de retour. En s’écartant de la loi que Dieu lui a donnée pour son bonheur, Israël s’expose à tous les maux. En hébreu la dénonciation est renforcée par les jeux de mots entre les termes des réalités qui s’opposent : droit/crime et justice/cris de détresse.


Psaume 79

Ce psaume relit l’histoire de la relation de Dieu à son peuple avec la même image qu’Isaïe. Dieu a donné naissance à Israël en le libérant d’Égypte. Il lui a offert une terre où prospérer. Aujourd’hui la vigne est dévastée et livrée à des ennemis identifiés à des animaux.

Dieu de l’univers, reviens !... fais-nous revenir et nous serons sauvés. Si les deux retours se conjuguent, l’alliance sera rétablie. Quelle orientation le peuple va-t-il prendre ?

• Matthieu 21,33-43

Jésus reprend la parabole de la vigne d’Isaïe mais, alors que le prophète incriminait la vigne, ce sont ici les vignerons qui sont mis en cause car ils s’arrogent les fruits de la vigne et refusent de les remettre à son propriétaire.

En évoquant les étapes successives de la révélation, Jésus souligne combien Dieu a foi en son peuple. Don inestimable de sa Parole qui génère la vie, don de sa Loi qui balise le chemin, don d’une terre où il fait bon vivre, don des prophètes et des sages qui nous interpellent, don de son Fils en qui il se fait l’un de nous et nous accompagne au plus près, don de son Esprit qui nous parle à l’intime et nous oriente vers lui.

Depuis les origines, Dieu comble la création de ses dons dans l’espérance de la voir produire de beaux fruits. Le meilleur serait qu’elle Le choisisse, Lui seul, librement, sans partage, sans retour en arrière. Le Royaume serait alors établi. Ce serait le règne du bien et de la paix que Paul désire tant pour la communauté de Philippes.

Pour que ce bien puisse advenir, et devant la résistance du peuple à se retourner vers le Seigneur pour lui rendre tous les bienfaits dont il l’a pourvu, Dieu consent à ce que son propre Fils soit ‘broyé’ à Gethsémani - le lieu du pressoir - (Is 5,2 ; Mt 21,33) avant d’être tué en dehors des murs de Jérusalem. Cette mise à mort, loin d’être le mot de la fin, va ouvrir à la fondation d’une communauté nouvelle, universelle, fondée sur le Christ ressuscité et dont Israël n’est pas exclu. L’alliance de Dieu avec le peuple qu’il a choisi pour être son témoin (Is 43,10) est sans repentir (Rm 11, 1-2.29).


On trouvera des pistes d'approfondissement pour la deuxième lecture (Philppiens 4,6-9) ainsi que de brèves citations d'auteurs spirituels d'hier et d'aujourd'hui dans les Fiches Dominicales (Année A / 2016-2017). Ceux qui préparent la liturgie y trouveront aussi des idées pour une mise en œuvre.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org