745
Canaan
381
Israël
1247
Palestine
172
Terre
5
Service Biblique catholique Évangile et Vie
Canaan, Israël, Palestine
Gros plan sur
 
Approfondir
 
http://www.aschkel.info/article-35430281.html Terre prom ...
La « terre du lait et du miel » a eu bien des noms au cours de l'histoire et ses frontières ont beaucoup varié.
 

La « terre du lait et du miel » a eu bien des noms au cours de l'histoire et ses frontières ont beaucoup varié.

Au XIVe siècle av. notre ère, des lettres diplomatiques égyptiennes usent du terme «Kinnahu» (= Canaan). Dans la Bible, « le pays de Canaan » désigne tantôt une région limitée (en gros, la zone côtière), tantôt l'ensemble de la terre promise.

À la fin du XIIIe siècle av. notre ère, la stèle des victoires du pharaon Merneptah (vers 1207) évoque une entité ethnique appelée «Israël» qui vivait sans doute dans le voisinage des Cananéens. Mais, dans la Bible, Israël, patronyme de l'ancêtre Jacob, est un terme qui unifie les tribus : on parle alors de « peuple d'Israël ». Toujours selon la Bible, Saül, David et Salomon seront rois sur Israël (les frontières du vaste royaume de Salomon telles qu'elles sont évoquées en 1 Rois 3,10 sont idéales et ne correspondent pas aux données de l'archéologie).

Après Salomon (Xe siècle av. notre ère), le peuple se divise en deux royaumes, l'un, au Sud, appelé « Juda » (capitale : Jérusalem) et l'autre, au Nord, dénommé « Israël » (la dernière capitale sera Samarie). Le royaume d'Israël est conquis par les Assyriens en - 721 et le royaume de Juda par les Babyloniens en - 587 et - 597.

Au retour d'exil (- 538) le terme de « Judée » (pays des Juifs) semble avoir été préféré, désignant une petite province intégrée aux empires perse, grec puis romain.

Au IIe siècle de notre ère, le terme de «Palestine» a été forgé par les Romains à partir de de l'hébreu peleshet (pays des pelishtîm ou Philistins). Soucieux de rayer les anciens noms après la révolte juive de 135, les Romains ont renommé Jérusalem « Aelia Capitolina » et l'ancienne Judée « Syria Paelestina ».

A la fin du XIXe siècle, le sionisme encourage le retour des Juifs en « Erets Israël » (terre d'Israël). Le nom, à résonance religieuse, recouvre ce que d'autres appellent alors concrètement Palestine, région habitée par des Arabes et dépendante de l'Empire ottoman.

Au XXe siècle, le Mandat britannique de 1919 désigne par Palestine les territoires à l'est du Jourdain, l'ouest formant l'émirat jordanien. En 1948, les Arabes refusent que la région soit partagée en deux Etats, l'un arabe et l'autre juif. L'Etat juif est néanmoins créé sous le nom d'Israël. Depuis lors, le conflit israélo-arabe ne cesse de revenir à la une de l'actualité. Il met aux prises aujourd'hui l'Etat d'Israël et l'Autorité Palestinienne.


Note : La notion géographique de Palestine

Le toponyme latin Palaestina est construit à partir de l'Hébreu peleshet, pays où habitent les pelishtîm (Philistins). Après la seconde révolte juive, en 135 de notre ère, la province romaine de Syria Palaestina recouvre à peu près le territoire de l'actuelle Cisjordanie. La terminologie latine précédente (ludaea) n'a plus cours. Notons que l'historien grec Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) utilise également le toponyme « Palestine », mais le réserve à un territoire qui correspond à celui de l'ancienne Philistie. Le terme Palestine, dans son acception moderne, est donc issu de l'usage romain, après la seconde révolte juive. En 1919, les Britanniques désignent par le terme de « Palestine » le territoire cisjordanien dont ils ont le mandat, jusqu'en 1948.

Un bon nombre de publications scientifiques utilisent le terme de « Palestine » pour désigner l'ensemble des pays bibliques, ainsi la Géographie de la Palestine, de F.M. ABEL, publiée en 1933. Cette habitude demeure dans beaucoup de livres plus récents (comme les cartes de la B.J. et de la TOB), sans aucune intention politique.

Les résolutions internationales de l'ONU invitent aujourd'hui à user du terme « Israël » pour désigner les territoires situés à l'intérieur des frontières de 1967, et du terme « Palestine » pour désigner la Cisjordanie administrée jusqu'à cette date par la Jordanie, ainsi que la bande de Gaza, administrée jusqu'à cette date par l'Egypte.


© Olivier Artus, SBEV / Éd. du Cerf, Cahier Évangile n° 122 (décembre 2002), "La géographie de la Bible".

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org