120
Bonheur
131
Justice
1346
Psaume 112
Le bonheur du juste. Commentaire du Psaume 112
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Initiale du Beatus Vir, Bible de Sawalo Abbaye de Saint-Ama ...
Ce psaume est consacré au bonheur. En quoi consiste-t-il l ?
 

Ps 112 (111) : bonheur du juste

Dans l'histoire de la musique, le psaume 112 (111) est connu sous le nom de ''Beatus vir''. ''Beatus vir'' sont les premiers mots latins du psaume : ''Heureux l'homme qui craint le Seigneur…''

Vivaldi ou Mozart ont composé là-dessus des partitions joyeuses. La joie irradie en effet ce psaume consacré au bonheur. En quoi consiste le bonheur ? Dans les richesses qui affluent vers sa maison (v.3) ? Oui, mais…

Bénédictions déployéesEn hébreu, ce psaume est composé d'une manière amusante : chaque phrase commence en effet par une lettre de l'alphabet. Comme l'alphabet hébreu comporte 22 lettres, il y a donc 22 phrases (l'actuelle division en versets, bien pratique, n'est pas originale). La première phrase commence par le ''aleph'' du mot ''ashrè'' (heureux) et la dernière par le ''tav'' du mot ''taavat'' (désir). Il y a là comme un procédé pédagogique pour faire rentrer dans nos têtes les éléments essentiels d'un discours. Quel est-il ?

Ce discours énonce les bénédictions pour l'homme juste, et le verbe ''bénir'' est employé dès le début (v. 2b). Ces bénédictions se déploient en trois directions : une descendance nombreuse (v. 2), la prospérité matérielle (v. 3-5) et la résistance devant le malheur (v.5-8). La prospérité matérielle se déploie elle-même en générosité : mener ses affaires avec rectitude va de pair avec le partage ; de plus, la gloire du juste se tient dans le don qu'il fait au pauvre (v. 9). En contraste, la vie des ''impies'' (c'est-à-dire de ceux qui ne craignent pas Dieu) est stérile et malheureuse (v. 10).

À la ressemblance de Dieu On gagne à lire le Ps 112 (111) après le Ps 111 (110) (lui aussi un psaume alphabétique) consacré à décrire le Seigneur. Ce qui est dit du Seigneur dans Ps 111,3 est redit de l'homme dans Ps 112,3b et 9b : ''À jamais se maintiendra sa justice''. Mais la justice n'est rien sans la miséricorde : le Ps 111,4 avait dit du Seigneur qu'il est ''tendresse et pitié'' (un thème capital de la Bible), le Ps 112,4 reprend la formule pour l'appliquer à l'homme juste. Étonnante familiarité entre le Seigneur et celui qui le craint ! Celui-ci est même qualifié de ''lumière'', ce qui est plutôt une caractéristique divine. On a l'impression que l'être humain retrouve, en observant la Loi – autrement dit la Parole de Dieu – , son identité première d'image et de ressemblance de Dieu, telle que Genèse 1,26 la chante. À la base, la crainte du Seigneur. Qu'est-ce que la crainte ?

Le psaume met en parallèle deux attitudes qui s'éclairent l'une l'autre : ''craindre le Seigneur'' et ''aimer entièrement sa volonté''. On ne doit pas entendre ''crainte'' comme une peur ''craintive'' devant un Dieu terrible. Le Seigneur est exigeant et puissant, oui. Exigeant, il demande un culte exclusif, il demande aussi de s'occuper des autres, en particulier des plus pauvres que soi. Puissant, il le demande parce qu'il s'est engagé tout entier dans la libération et le salut de son peuple (Ps 111,9). L'engagement de l'être humain est donc une réponse à cet engagement premier. Dans les deux cas, il s'agit d'amour, de don de soi. Et les bénédictions – lignée nombreuse, richesses, capacité à affronter le malheur – sont moins une récompense qu'une conséquence logique de la confiance et de l'humilité. Mais la foi et l'amour n'exigent pas de Dieu ses bénédictions. Ainsi Job, privé de descendance et de richesse, plongé dans la maladie. Néanmoins, au bout de l'épreuve, Dieu le relèvera, car il ne fait pas son bonheur du malheur des autres. Est-ce que l'être humain lui ressemble en cela aussi ?

© Service Biblique catholique Évangile et Vie

 
Ps 112
1Alléluia. Heureux l'homme qui craint le SEIGNEUR et qui aime ses commandements  :
2Sa lignée est puissante sur la terre, la race des hommes droits sera bénie.
3Il y a chez lui biens et richesses, et sa justice subsiste toujours.
4Dans l'obscurité se lève une lumière pour les hommes droits. Il est juste, bienveillant et miséricordieux.
5L'homme fait bien de compatir et de prêter  : il gérera ses affaires selon le droit :
6pour toujours il sera inébranlable, on gardera toujours la mémoire du juste.
7Il ne craindra pas les rumeurs méchantes ; le coeur assuré, il compte sur le SEIGNEUR  ;
8le coeur ferme, il ne craindra rien, et il peut toiser ses ennemis.
9Il a donné largement aux pauvres  : sa justice subsiste toujours, son front se relève avec fierté.
10L'impie le voit, il enrage, il grince des dents et s'effondre : les souhaits des impies sont réduits à néant.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org