908
Jérémie
1349
Livre brulé
29
Parole
52
Prophète
8
Debergé Pierre
Jérémie : le livre brûlé. Commentaire de Jérémie 36,1-32
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
La Bible illustrée par Gustave Doré(1866) : Jérémie dicte se ...
C'est du mystère de la réception de l'écrit dont il est question ici, un mystère qui renvoie chacun à sa liberté.
 

Jr 36 : le livre brûlé

Rares sont les passages de la Bible où l'on voit des "écrivains" bibliques à l'œuvre. Le chapitre 36 du livre de Jérémie est un de ceux-là.

Nous sommes, semble-t-il, en 605 avant J.-C. Yoyaqîm, fils de Josias, règne à Jérusalem. Sur ordre du Seigneur, Jérémie dicte à son secrétaire Baruch un rouleau qui contient sa prédication : "Écris toutes les paroles que je t'ai adressées au sujet d'Israël, de Juda et de toutes les nations" (Jr 36,2). On pourrait s'étonner que le prophète – fondamentalement homme de la parole – se mette à dicter ce qu'il avait antérieurement annoncé. La raison en est indiquée quelques versets plus loin : "Peut-être les gens de Juda seront-ils attentifs à tous les maux que je pense leur infliger, en sorte que, chacun se convertissant de sa mauvaise conduite, je puisse pardonner leurs crimes et leurs fautes" (v. 3). C'est le signe que l'écrit est ici au service de la prédication. En lui évitant d'être trop vite oubliée, il lui permet de rester vivante. Parce qu'il a pour but de conduire à la conversion, on pressent également que la responsabilité de ceux qui ne se convertiront pas n'en sera que plus grande.

Le livre brûlé
D'une certaine manière, l'écrit donne donc plus de poids à ce qui a été préalablement proclamé. À ces différents aspects s'en ajoute un autre : il est ici lié à l'impossibilité de Jérémie de se rendre dans l'enceinte du Temple (v. 5). On ne saura jamais si cela lui avait été interdit ou s'il en avait été empêché pour une toute autre raison, mais une chose est certaine : par l'intermédiaire de Baruch lisant ce qu'il avait dicté, Jérémie continuera à parler. Et sa parole sera d'autant plus forte qu'en écrivant sa prédication "sur un livre avec de l'encre" (v. 18), le prophète aura soit déjoué les plans de ses adversaires, soit dépassé le silence auquel il aurait pu être condamné.

Baruch lit le rouleau, dans le Temple, devant le peuple (v. 9-10) puis, dans le palais, devant les fonctionnaires du roi (v. 11-18). Ceux-ci, visiblement, sont touchés. Mais le roi ne va pas réagir de la même manière. Devinent-ils la réaction royale ? Les fonctionnaires conseillent à Baruch et à Jérémie de se cacher (v. 19-20). De manière obstinée et méthodique, le roi, lui, va détruire le rouleau. La scène se passe d'ailleurs de commentaire : "Chaque fois que Yehoudi avait lu trois ou quatre colonnes, le roi les découpait avec un canif de scribe et les jetait au feu du brasero, si bien que tout le rouleau finit par disparaître dans le feu du brasero" (v. 23).

La destruction du rouleau dans le feu signifie de manière symbolique l'anéantissement de la prédication du prophète, comme si Jérémie n'avait jamais parlé. Non content de cela, et en dépit de l'intervention de plusieurs fonctionnaires, le roi ordonne même "d'arrêter le secrétaire Baruch et le prophète Jérémie". C'était sans compter sur le Seigneur qui "les tenait cachés" (v. 26) et qui demande à Jérémie de dicter un autre rouleau pour qu'y soient consignées les paroles du livre qu'avait brûlé Yoyaqîm et bien d'autres encore (v. 27-32).

Le livre reçu
On ne saura jamais ce qu'est devenu ce deuxième rouleau. Ni comment le roi Yoyaqîm a réagi. Mais on rapproche souvent ce récit de celui de la découverte du "livre de la Loi" sous le règne du père de Yoyaqîm, le roi Josias (2 R 22,3-13). Dans les deux cas, en effet, un rouleau est au cœur du récit biblique. Dans les deux cas, on assiste aussi à la lecture de ce rouleau ; mais là s'arrêtent les similitudes puisqu'en entendant les paroles contenues dans le "livre de la Loi", Josias avait déchiré ses vêtements tout en reconnaissant : "Elle est grande la fureur du Seigneur qui s'est enflammée contre nous, parce que nos pères n'ont pas écouté les paroles de ce livre et n'ont pas agi selon tout ce qui y est écrit" (2 R 22,13b). Rien de tel ici. Le texte biblique précise même : "Ils ne furent pas pris de panique, ils ne déchirèrent pas leurs vêtements, ni le roi ni aucun de ses serviteurs qui entendaient toutes ces paroles" (Jr 36,24).

Nous nous trouvons ici face au mystère de la réception de l'écrit, un mystère qui renvoie chacun à sa liberté. C'est bien pourtant parce que la prédication de Jérémie fut un jour consignée dans un rouleau que nous pouvons l'accueillir aujourd'hui comme une Parole pour notre temps. S'il naît d'une Parole dite ou proclamée, l'écrit permet ainsi à cette Parole de poursuivre son œuvre dans le cœur des hommes. Il permet surtout à l'aujourd'hui des hommes de s'ouvrir à l'aujourd'hui de Dieu.

© Pierre DEBERGÉ.
Article paru dans Le Monde la Bible n° 137 "Qui a écrit la Bible ?" (Bayard-Presse, sept-oct. 2001), p. 72

 
Jr 36,1-32
1En la quatrième année de Yoyaqim, fils de Josias, roi de Juda, la parole que voici s'adressa à Jérémie de la part du SEIGNEUR  :
2« Procure-toi un rouleau, et écris dedans toutes les paroles que je t'ai adressées au sujet d'Israël, de Juda et de toutes les nations, depuis que j'ai commencé à te parler au temps de Josias jusqu'à ce jour.
3Peut-être les gens de Juda seront-ils attentifs à tous les maux que je pense leur infliger, en sorte que, chacun se convertissant de sa mauvaise conduite, je puisse pardonner leurs crimes et leurs fautes. »
4Jérémie fit appel à Baruch, fils de Nériya, et celui-ci écrivit dans le rouleau, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles que le SEIGNEUR lui avait adressées.
5Puis Jérémie demanda à Baruch : « J'ai un empêchement, je ne peux pas aller au temple,
6vas-y donc toi-même en un jour de jeûne et, dans le temple, face à la foule, fais lecture du rouleau où tu as écrit, sous ma dictée, les paroles du SEIGNEUR  ; fais-en lecture à tous les Judéens qui seront venus de leurs différentes villes.
7Il se pourrait alors que leur supplication jaillisse devant le SEIGNEUR et que chacun se convertisse de sa mauvaise conduite, car terrible est la colère, la fureur que le SEIGNEUR manifeste à l'égard de ce peuple. »
8Baruch, fils de Nériya, accomplit fidèlement ce que le prophète Jérémie lui avait demandé ; il lut, au temple, dans le livre, les paroles du SEIGNEUR.
9En la cinquième année de Yoyaqim, fils de Josias, roi de Juda, au neuvième mois, on convoqua pour un jeûne devant le SEIGNEUR tous les gens de Jérusalem, et tous les gens des villes de Juda qui venaient à Jérusalem.
10Alors Baruch lut, dans le livre, les paroles de Jérémie, au temple, dans la salle de Guemaryahou, fils de Shafân, le secrétaire, dans le parvis supérieur, à l'entrée de la porte Neuve du temple ; il en fit lecture à toute la foule.
11Or Mikayehou, fils de Guemaryahou, fils de Shafân, entendit toutes les paroles du SEIGNEUR telles qu'elles étaient écrites dans le livre.
12Il descendit au palais, entra dans la salle du secrétaire ; là étaient réunis en séance tous les ministres : le secrétaire Elishama, Delayahou, fils de Shemayahou, Elnatân, fils de Akbor, Guemaryahou, fils de Shafân, Sédécias, fils de Hananyahou, et les autres ministres.
13Mikayehou leur communiqua toutes les paroles qu'il avait entendues quand Baruch faisait lecture du livre à la foule.
14Alors le conseil des ministres envoya Yehoudi, fils de Netanyahou, fils de Shèlèmyahou, fils de Koushi, auprès de Baruch pour lui dire : « Apporte-nous le rouleau que tu as lu devant la foule. » Baruch, fils de Nériya, prit le rouleau et vint vers eux.
15Ils lui dirent : « Assieds-toi et fais-nous la lecture de ce rouleau ! » Baruch s'exécuta.
16En entendant toutes les paroles, ils furent pris d'une panique contagieuse. Finalement ils dirent à Baruch : « Nous ne manquerons pas de communiquer au roi toutes ces paroles. »
17Et ils lui demandèrent : « Raconte-nous comment tu as écrit toutes ces paroles sous sa dictée. »
18Baruch leur répondit : « Il m'a dicté personnellement toutes ces paroles, tandis que moi, je les écrivais avec de l'encre dans le livre. »
19Les ministres dirent à Baruch. « Va-t'en, cache-toi, et Jérémie aussi ; que personne ne sache où vous êtes ! »
20Ayant déposé le rouleau dans la salle du secrétaire Elishama, ils entrèrent chez le roi, dans ses appartements privés, et ils racontèrent au roi tout ce qui s'était passé.
21Alors le roi envoya Yehoudi chercher le rouleau ; celui-ci alla le prendre dans la salle du secrétaire Elishama et en fit lecture au roi et à tous les ministres qui, debout, entouraient le roi.
22Le roi, lui, était assis au salon d'hiver - c'était le neuvième mois -, et le feu d'un brasero brûlait devant lui.
23Chaque fois que Yehoudi avait lu trois ou quatre colonnes, le roi les découpait avec un canif de scribe et les jetait au feu du brasero, si bien que tout le rouleau finit par disparaître dans le feu du brasero.
24Ils ne furent pas pris de panique, ils ne déchirèrent pas leurs vêtements, ni le roi ni aucun de ses serviteurs qui entendaient toutes ces paroles.
25Même quand Elnatân, Delayahou et Guemaryahou intervenaient auprès du roi pour l'empêcher de brûler le rouleau, celui-ci ne les écoutait pas,
26et il donna l'ordre à Yerahméel, prince du sang, à Serayahou, fils de Azriël, et à Shèlèmyahou, fils de Avdéel, d'arrêter le secrétaire Baruch et le prophète Jérémie ; mais le SEIGNEUR les tenait cachés.
27Après que le roi eut brûlé le rouleau qui contenait les paroles écrites par Baruch sous la dictée de Jérémie, la parole du SEIGNEUR s'adressa à Jérémie :
28« Procure-toi un autre rouleau et écris dedans toutes les paroles primitives qui se trouvaient dans le premier rouleau brûlé par Yoyaqim, roi de Juda.
29Et à Yoyaqim, roi de Juda, tu diras : Ainsi parle le SEIGNEUR  : Tu as brûlé ce rouleau en me reprochant d'y avoir écrit que le roi de Babylone viendrait certainement ravager ce pays et en faire disparaître hommes et bêtes.
30Eh bien ! ainsi parle le SEIGNEUR au sujet de Yoyaqim, roi de Juda : Il n'aura personne pour lui succéder sur le trône de David ; son cadavre sera exposé à la chaleur du jour et au froid de la nuit  ;
31je sévirai contre lui, sa descendance, ses serviteurs, à cause de leurs crimes ; et je ferai venir sur eux, sur les habitants de Jérusalem et les hommes de Juda, tous les grands malheurs dont je leur ai parlé sans qu'ils m'écoutent. »
32Jérémie se procura donc un autre rouleau et le remit au secrétaire Baruch, fils de Nériya ; celui-ci y écrivit, sous la dictée de Jérémie, toutes les paroles du livre brûlé par Yoyaqim, roi de Juda. Et beaucoup d'autres paroles semblables y furent ajoutées.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org