177
Amour
812
Décalogue
1284
Lois
5
Service Biblique catholique Évangile et Vie
Le Décalogue. Commentaire de Ex 20,1-21 et Dt 5,1-22
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Le Don de la Loi http://www.artbible.net France : : RMN2180 ...
Il n'y a pas une version du Décalogue mais deux : Ex 20,1-21 et Dt 5,1-22. La différence principale, c'est la justification du jour du sabbat.
 

En Ex 20, c'est ''en six jours Dieu a fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qui est en eux, et il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l'a sanctifié.'' Ex 20 insiste sur la mémoire de la création du monde et du Dieu créateur. En Dt 5, c'est la libération d'Égypte qui justifie le sabbat. Nous avons ici les deux grandes images de Dieu qui traversent le Pentateuque : Dieu créateur et Dieu libérateur.

Négatif / Positif
Le Décalogue est composé de phrases plus ou moins courtes dont la plupart sont sur le mode négatif : ''Tu ne (feras) pas''. Pourquoi une telle importance accordée au mode négatif ? Peut-être parce que c'est plus libérateur. Dire ''Ne prends pas ce chemin'', c'est laisser ouverts tous les autres ! Le commandement positif est beaucoup plus contraignant, il oblige à prendre un seul chemin ! Cependant, dans le Décalogue, il y a deux commandements positifs, contraignants, celui sur le Sabbat et celui sur les parents.

Deux ''tables'' et une jointure
On peut séparer le Décalogue en 3 parties :
- les commandements 1 et 2 portent sur Dieu (table sur Dieu)
- les commandements 3 et 4 portent sur la terre (''jointure'' des deux tables)
- les commandements 5 à 10 portent sur les rapports sociaux (table sur le frère)

Le commandement 1 : Tu n'auras pas d'autres Dieux devant ma face. En style négatif, c'est une manière de dire ''Tu n'auras qu'un seul Dieu'' mais ça prend un chemin détourné, c'est à dire que pour aller au vrai Dieu, il faut passer par une espèce de négation d'une expérience commune (l'existence des idoles, de la soif du religieux, des désirs de transcendance…). Le commandement 2, sur le respect du Nom (Tu ne prononceras pas à tort – ou ''en vain'' – le Nom du Seigneur ton Dieu…), attire l'attention sur l'identité du Dieu sauveur : on ne peut l'invoquer comme d'autres peuples invoquent leurs (faux) dieux, les idoles vaines. Il faut garder sa transcendance !

Les commandements 3 et 4 sont directs, contraignants. Ils sont à la jointure des deux ''tables'' : Souviens toi du jour du sabbat pour le sanctifier… et Honore ton père et ta mère…Ce sont les plus concrets, les plus historiques, car ils ont un rapport au temps et à l'espace :
- le temps, c'est le jour du sabbat. Quand je respecte le jour du sabbat, je reconnais que je ne suis pas le maître du temps, il y a le Dieu créateur et/ou libérateur.
- l'espace : le respect des parents est garant de la longévité sur le sol de la Terre promise. Le patrimoine, l'héritage qui fait de moi un être libre, me vient de mes parents. Il ne s'agit pas simplement ici du respect filial mais du respect de son identité d'être libre vivant sur un sol reçu.

Les commandements 5 à 10 sont brefs, précis, et se répondent (le 5 avec le 8, le 6 avec le 9 et le 7 avec le 10), allant des actes eux-mêmes aux profondeurs de ce qui commande les actes : le désir. C'est l'être humain, social, psychologique, économique, que Dieu investit :
5) Tu ne tueras pas et 8) Tu ne porteras pas de mensonge contre ton prochain
6) Tu ne commettras pas d'adultère et 9) Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain etc.
7) Tu ne voleras pas et 10) Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain etc.

Le pouvoir de Dieu
Les dix paroles ne se discutent pas, elles s'imposent. Le peuple d'Israël accepte le pouvoir du Seigneur sur lui. Cette relation est d'ailleurs fondée sur l'exode où le peuple a expérimenté la bonté et la puissance créatrice de Dieu : ''C'est moi le Seigneur, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude…'' (Ex 20,1). En résumé, Les commandements 1 à 3 affirment le droit de Dieu à un service exclusif de la part d'Israël. Les commandements 4 à 10 décrivent les domaines de la vie de chacun des membres du peuple : ces domaines deviennent sacrés dans la mesure où ils façonnent l'existence donnée par Le Seigneur. Mais ce n'est pas une liturgie grandiose qui effectue cette sacralisation (elle la précède en Ex 19,9-24 et la signe en 20,18-21), c'est la parole même de Dieu qui, peu à peu, recouvre de sa force l'agir et l'être de chaque membre du peuple.

© Service Biblique catholique Évangile et Vie

 

 
Dt 5,1-22
1Moïse convoqua tout Israël et il leur dit : Ecoute, Israël, les lois et les coutumes que je fais entendre aujourd'hui à vos oreilles ; vous les apprendrez et vous veillerez à les mettre en pratique.
2Le SEIGNEUR notre Dieu a conclu une alliance avec nous à l'Horeb.
3Ce n'est pas avec nos pères que le SEIGNEUR a conclu cette alliance, c'est avec nous, nous qui sommes là aujourd'hui, tous vivants.
4Le SEIGNEUR a parlé avec vous face à face sur la montagne, du milieu du feu ;
5et moi, je me tenais alors entre le SEIGNEUR et vous, pour vous communiquer la parole du SEIGNEUR, car devant le feu vous aviez peur et vous n'étiez pas montés sur la montagne. Il a dit :
6« Moi, je suis le SEIGNEUR ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, de la maison de servitude.
7Tu n'auras pas d'autres dieux face à moi.
8Tu ne te feras pas d'idole, rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là-haut, sur terre ici-bas ou dans les eaux sous la terre.
9Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car moi, je suis le SEIGNEUR ton Dieu, un Dieu exigeant, poursuivant la faute des pères chez les fils et sur trois et quatre générations - s'ils me haïssent -
10mais prouvant sa fidélité à des milliers de générations - si elles m'aiment et gardent mes commandements.
11Tu ne prononceras pas à tort le nom du SEIGNEUR ton Dieu, car le SEIGNEUR n'acquitte pas celui qui prononce son nom à tort.
12Qu'on garde le jour du sabbat pour le sanctifier, comme le SEIGNEUR ton Dieu te l'a ordonné.
13Tu travailleras six jours, faisant tout ton ouvrage,
14mais le septième jour, c'est le sabbat du SEIGNEUR ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton boeuf, ni ton âne, ni aucune de tes bêtes, ni l'émigré que tu as dans tes villes, afin que ton serviteur et ta servante se reposent comme toi.
15Tu te souviendras qu'au pays d'Egypte tu étais esclave, et que le SEIGNEUR ton Dieu t'a fait sortir de là d'une main forte et le bras étendu  ; c'est pourquoi le SEIGNEUR ton Dieu t'a ordonné de pratiquer le jour du sabbat.
16Honore ton père et ta mère, comme le SEIGNEUR ton Dieu te l'a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux sur la terre que te donne le SEIGNEUR ton Dieu.
17Tu ne commettras pas de meurtre.
18Tu ne commettras pas d'adultère.
19Tu ne commettras pas de rapt.
20Tu ne témoigneras pas à tort contre ton prochain.
21Tu n'auras pas de visées sur la femme de ton prochain. Tu ne convoiteras ni la maison de ton prochain, ni ses champs, son serviteur, sa servante, son boeuf ou son âne, ni rien qui appartienne à ton prochain. »
22Ces paroles, le SEIGNEUR les a dites à toute votre assemblée sur la montagne, du milieu du feu, des nuages et de la nuit épaisse, avec une voix puissante, et il n'a rien ajouté ; il les a écrites sur deux tables de pierre, qu'il m'a données.
Ex20,1-21
1Et Dieu prononça toutes ces paroles  :
2« C'est moi le SEIGNEUR, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Egypte, de la maison de servitude  :
3Tu n'auras pas d'autres dieux face à moi.
4Tu ne te feras pas d'idole, ni rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là-haut, sur terre ici-bas ou dans les eaux sous la terre.
5Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas, car c'est moi le SEIGNEUR, ton Dieu, un Dieu exigeant, poursuivant la faute des pères chez les fils sur trois et quatre générations - s'ils me haïssent -
6mais prouvant sa fidélité à des milliers de générations - si elles m'aiment et gardent mes commandements.
7Tu ne prononceras pas à tort le nom du SEIGNEUR, ton Dieu, car le SEIGNEUR n'acquitte pas celui qui prononce son nom à tort.
8Que du jour du sabbat on fasse un mémorial en le tenant pour sacré.
9Tu travailleras six jours, faisant tout ton ouvrage,
10mais le septième jour, c'est le sabbat du SEIGNEUR, ton Dieu. Tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, pas plus que ton serviteur, ta servante, tes bêtes ou l'émigré que tu as dans tes villes.
11Car en six jours, le SEIGNEUR a fait le ciel et la terre, la mer et tout ce qu'ils contiennent, mais il s'est reposé le septième jour. C'est pourquoi le SEIGNEUR a béni le jour du sabbat et l'a consacré.
12Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent sur la terre que te donne le SEIGNEUR, ton Dieu.
13Tu ne commettras pas de meurtre.
14Tu ne commettras pas d'adultère.
15Tu ne commettras pas de rapt.
16Tu ne témoigneras pas faussement contre ton prochain.
17Tu n'auras pas de visées sur la maison de ton prochain. Tu n'auras de visées ni sur la femme de ton prochain, ni sur son serviteur, sa servante, son boeuf ou son âne, ni sur rien qui appartienne à ton prochain. »
18Tout le peuple percevait les voix, les flamboiements, la voix du cor et la montagne fumante ; le peuple vit, il frémit et se tint à distance.
19Ils dirent à Moïse : « Parle-nous toi-même et nous entendrons ; mais que Dieu ne nous parle pas, ce serait notre mort ! »
20Moïse dit au peuple : « Ne craignez pas ! Car c'est pour vous éprouver que Dieu est venu, pour que sa crainte soit sur vous et que vous ne péchiez pas. »
21Et le peuple se tint à distance, mais Moïse approcha de la nuit épaisse où Dieu était.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org