1336
Premières communautés chrétiennes
5
Service Biblique catholique Évangile et Vie
La vie des premiers chrétiens. Questions pour lire Ac 2,41-47 ; 4,32-25 ; 5,12-16
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
http://www.univ-montp3.fr/pictura/GenerateurNotice.php La Co ...
Comparez Actes 2,41-47 avec Actes 4,32-35 et Actes 5,12-16. Quel est le thème principal retenu dans chacun d'eux ? Quels sont les autres thèmes ?
 

Ac 2, Ac 4   la vie des premiers chrétiens

Il ne faut pas séparer ces passages des récits qui les entourent. Lisez par exemple 4,32-5,11. Voyez comment ce qui précède et ce qui suit le sommaire l'illustre ou forme contraste avec lui.

Ces résumés de la vie des communautés chrétiennes sont des descriptions volontaires d'un idéal, un idéal qui concentre en lui des dimensions importantes… vécues – bien ou moins bien – aujourd'hui comme autrefois. Ces dimensions sont la prédication, la catéchèse, la fraternité et le culte.

Concernant la prédication, qu'est-ce qui manifeste, dans ces sommaires, le souci de la communauté d'être missionnaire, de provoquer la foi en Jésus ? Cf. les discours de Pierre aux Juifs dans ces chapitres.

Concernant la catéchèse, on a peu d'exemples du contenu de l'enseignement des apôtres aux baptisés. Mais il existe : cf. Ac 10,34-43 ou 20,22-35.

Concernant la fraternité, quel mot résume le lien qui unit les membres ? Que signifie-t-il ? Quel lien y a-t-il entre cette recherche de communion et les Béatitudes telle que Luc les a rapportées dans son évangile (cf. Lc 6,20-23) ? Luc est sans doute conscient qu'il s'agit d'un tableau idéal (cf. l'ombre dramatique – et amplifiée – que jette le récit d'Ananias et Saphira en Ac 5,1-11). Quelle est l'intérêt d'une telle manière de faire ?

Concernant le culte, comment est exprimée en 2,42 la vie liturgique ? Quels en sont les différents aspects ? (voir aussi 4,23-31). L'expression ''rompre le pain'', au moment où les Actes sont écrits, ne peut désigner que l'Eucharistie (cf. des récits plus détaillés en Ac 20,7-12 ou 1 Co 11,17-34). Notons enfin que les croyants continuent à prier au Temple (voir aussi Ac 3,1). Cette communauté se sait nouvelle, mais se coupe-t-elle pour autant du milieu juif où elle est née ? Non…

© SBEV

 
Ac 2, 41-47
41Ceux qui accueillirent sa parole reçurent le baptême, et il y eut environ trois mille personnes ce jour-là qui se joignirent à eux.
42Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières.
43La crainte gagnait tout le monde : beaucoup de prodiges et de signes s'accomplissaient par les apôtres.
44Tous ceux qui étaient devenus croyants étaient unis et mettaient tout en commun.
45Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, pour en partager le prix entre tous, selon les besoins de chacun.
46Unanimes, ils se rendaient chaque jour assidûment au temple  ; ils rompaient le pain à domicile, prenant leur nourriture dans l'allégresse et la simplicité de coeur.
47Ils louaient Dieu et trouvaient un accueil favorable auprès du peuple tout entier. Et le Seigneur adjoignait chaque jour à la communauté ceux qui trouvaient le salut.
Ac 4,32-35
32La multitude de ceux qui étaient devenus croyants n'avait qu'un coeur et qu'une âme, et nul ne considérait comme sa propriété l'un quelconque de ses biens ; au contraire, ils mettaient tout en commun.
33Une grande puissance marquait le témoignage rendu par les apôtres à la résurrection du Seigneur Jésus, et une grande grâce était à l'oeuvre chez eux tous.
34Nul parmi eux n'était indigent : en effet, ceux qui se trouvaient possesseurs de terrains ou de maisons les vendaient, apportaient le prix des biens qu'ils avaient cédés
35et le déposaient aux pieds des apôtres. Chacun en recevait une part selon ses besoins.
Ac 5,12-16
12Beaucoup de signes et de prodiges s'accomplissaient dans le peuple par la main des apôtres. Ils se tenaient tous, unanimes, sous le Portique de Salomon,
13mais personne d'autre n'osait s'agréger à eux ; le peuple faisait pourtant leur éloge,
14et des multitudes de plus en plus nombreuses d'hommes et de femmes se ralliaient, par la foi, au Seigneur.
15On en venait à sortir les malades dans les rues, on les plaçait sur des lits ou des civières, afin que Pierre, au passage, touche au moins l'un ou l'autre de son ombre.
16La multitude accourait aussi des localités voisines de Jérusalem, portant des malades et des gens que tourmentaient des esprits impurs, et tous étaient guéris.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org