165
Libération
167
Pardon des péchés
166
Remise des dettes
15
Gicquel des Touches Loïc
Libération
Théologie
 
Commencer
 
Le mot grec "aphésis" (libération) a des résonances économiques, sociales et religieuses.
 

"L'Esprit m'a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté…" Par deux fois, la citation d'Isaïe insiste sur l'action libératrice de l'envoyé du Seigneur. Comment la comprendre ?

 

La traduction française rend ici par deux expressions (libération, liberté) le même mot grec : "aphésis". Un mot aux résonances économiques, sociales, religieuses.

La remise des dettes

Dans certains documents civils grecs, le mot "aphésis" signifie une "remise des taxes". Et la traduction grecque de la Bible, appelée Septante, use de ce mot pour désigner, lors de l'année sabbatique, la relâche de l'homme accablé de dettes (Deutéronome 15,1) mais aussi la relâche accordée à la terre pour qu'elle se repose (Exode 23,11) ou encore la libération des esclaves (Jérémie 34,17).

Le chap. 25 du Lévitique parle de l'année du Jubilé. Dans la Septante, le mot "aphèsis" y traduit exactement le mot hébreu "derôr", "libération" : "Vous déclarerez sainte la cinquantième année et vous proclamerez dans le pays la libération pour tous les habitants" (v.10) Mais - et cela est capital - il traduit aussi le mot "yobel", "jubilé". Là où le texte hébreu dit "ce sera pour vous un jubilé", la traduction grecque comprend : "ce sera pour vous un signal de liberté" (v.10 et 11). On le voit d'emblée : comprendre le sens du Jubilé, c'est mettre en valeur ses implications économiques et sociales.

Le pardon des péchés

De la "remise" des dettes à la "rémission" (ou pardon) des péchés il y a un pas que le Nouveau Testament va franchir. Dans la prière du "Notre Père", le texte de St Matthieu dit "Remets-nous nos dettes" alors que celui de St Luc dit : "Remets-nous nos péchés" (Mt 6,12 et Lc 11,4). Nous avons là une sorte de fil rouge évangélique. En effet Jean le Baptiste prêche en vue de "l'aphèsis" ou "pardon" des péchés (Lc 3,3). Un pardon scellé dans le sang du Christ et objet de la mission de l'Église : "On prêchera au nom [du Christ mort et ressuscité] la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations" (Lc 24,47).

La construction de l'oracle d'Isaïe rapporté par St Luc est très soignée (cf. p. 10-11). Pourquoi le même mot "aphésis" (libération/liberté) entoure-t-il l'annonce du retour à la vue des aveugles ? Une réponse se devine : la captivité a été causée par l'aveuglement de l'homme ; et la libération sera bien plus qu'un retour à une liberté souvent fragile : elle sera une véritable "illumination", une liberté vécue intérieurement et extérieurement. Finalement, Luc 4 pourrait bien annoncer un authentique "Jubilé" : le jubilé de l'homme dont les péchés sont remis par le Seigneur et qui est appelé à son tour à remettre les dettes de son prochain.

© SBEV, Loïc Gicquel des Touches

 
Lv 25,10
10vous déclarerez sainte la cinquantième année et vous proclamerez dans le pays la libération pour tous les habitants ; ce sera pour vous un jubilé ; chacun de vous retournera dans sa propriété, et chacun de vous retournera dans son clan.
Lv 25,10
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org