54
Infidélité
99
Mariage
10
Autané Maurice
Le mariage dans la Bible
Gros plan sur
 
Commencer
 
Dialogue avec la samaritaine. Ce récit propre à Jean est tout rempli d'échos venus du Premier Testament.
 

À l'heure du soir

Le livre de la Genèse rapporte comment trouver une épouse : Le serviteur d'Abraham prit dix des chameaux de son maître et il partit. Ayant en main tout ce que son maître avait de meilleur, il se leva pour aller dans l'Aram-des-deux-fleuves à la ville de Nahor. Il fit s'accroupir les chameaux à l'extérieur de la ville près du puits, à l'heure du soir, l'heure où les femmes sortent pour puiser. Il dit : "Seigneur, Dieu de mon maître Abraham, permets que je fasse aujourd'hui une heureuse rencontre. Me voici debout près de la source et les filles des gens de la ville sortent pour puiser l'eau. Eh bien ! La jeune fille à qui je dirai : 'Penche ta cruche que je boive' et qui répondra 'Bois, et j'abreuverai aussi tes chameaux', c'est elle que tu auras destiné pour femme à ton serviteur Isaac…" (Genèse 24, 10…14)

L'épouse infidèle

Le prophète Osée fait le procès de sa femme infidèle. Elle pense à tort que ses biens les plus nécessaires lui viennent de ses amants, alors qu’ils sont un don de Dieu. Osée, à travers sa propre histoire, parle des relations entre Dieu et Israël. Le mari trompé, c'est le Seigneur, qui regarde avec tristesse son peuple aimé se tourner vers d’autres dieux : "Faites un procès à votre mère, faites-lui un procès, car elle n'est pas ma femme, et moi je ne suis pas son mari […] Elle disait : 'Je veux courir après mes amants, ceux qui me donnent le pain et l'eau, la laine et le lin, l'huile et les boissons'." (Osée 2, 4…7)


Trois mariages

Dans les Écritures, nous trouvons trois scènes qui se ressemblent. Elles commencent par montrer un homme en voyage dans une terre étrangère, et qui finit par arriver à un puits. En Genèse, chap. 24, Abraham, devenu vieux, envoie l’un de ses serviteurs chercher une épouse pour son fils Isaac. Près du puits, à l'heure du soir, le serviteur rencontrera Rébecca. Toujours en Genèse, mais au chap. 29, Jacob, obligé de fuir loin de chez lui, au "pays des fils de Qedem", rencontre près d'un puits la belle Rachel et fait boire son troupeau. Enfin, au début du livre de l’Exode, chap. 2, Moïse, forcé de quitter l’Égypte, se réfugie sur la terre de Madiân et s'assied près du puits où il aide les filles d'un prêtre à abreuver leurs troupeaux. Dans les trois cas, la jeune femme retourne chez elle rapidement pour dire qu’elle a vu un homme près du puits. L’homme est invité à manger par les parents. On le sait, tout cela se termine par un mariage : Isaac et Rébecca, Jacob et Rachel, Moïse et Cippora.

Une femme tourmentée

L’évangile déroule devant nos yeux la rencontre de Jésus avec une femme de Samarie, près d’un puits, à l’heure la plus chaude du jour, où personne ne se risque à l’extérieur. Comment la femme aurait-elle pu penser qu'elle trouverait un homme assis là ?

L'homme et la femme sont face à face, seuls. La parole vient briser la solitude. Un mariage en sera-t-il l’issue heureuse, comme dans le Premier Testament ? Non, bien sûr ! Il est pourtant bien question de mariage. Ou plutôt des mariages de la Samaritaine. Pour l’heure, Jésus propose de l’eau vive à cette femme. Il rappelle Jacob et Moïse. Mais il ne sera pas le mari. Mieux : il demande à la Samaritaine d’aller chercher son mari et de revenir au puits. Etrange requête ! Son mari ? La femme en a eu cinq ! Et elle vit présentement avec un sixième homme… qui n’est pas son mari. Six au total. En apparence, la fidélité n’est pas le fort de cette femme. Elle ressemble étrangement à l’épouse infidèle du prophète Osée (le prophète et sa famille vécurent en Samarie au 8e s. av. J.-C.). Elle courait après ses amants qui lui donnaient le pain, l'eau et tant d'autre choses. La métaphore, on le sait, sert à dire l'infidélité du peuple de Dieu attiré par les "Baals", dieux de la fertilité (rappelons que "Baal" en hébreu, signifie "maître" ou "mari"). Ici aussi, serait-il question des faux dieux et du Seigneur ? Finalement, quel est le vrai mari ? Quel est le vrai Dieu ? Jésus donne une réponse : le vrai Dieu pour la Samaritaine et ses compatriotes, c’est le Dieu d’Israël. Il veut la séduire à nouveau, la ramener. Cette femme tourmentée qui découvre son vrai mari, n’est-elle pas la représentante personnifiée de son peuple ?

Invité à rester

Le dialogue en tête à tête s’achève. Les disciples reviennent, s’étonnent. La conversation s’engage avec Jésus. Il est question de moisson. D’une moisson qui intervient après une longue période de croissance issue des semailles. Jésus ici annonce la moisson imminente : les fruits sont mûrs. Ces fruits, ce sont les samaritains qui arrivent à leur tour. Ils ont trouvé leur vrai Dieu, le Messie – en quelque sorte leur vrai "mari". Ils sont comme les "épouses" des récits du Premier Testament. De fait, l’histoire se termine comme avant : Jésus est invité à demeurer chez ses hôtes. L’issue heureuse n’est cependant pas un mariage, mais une confession de foi : en l'homme assis près du puits, ils reconnaissent le Sauveur du monde.

© SBEV. Maurice Autané.

 
Gn 24,10-14
10Le serviteur prit dix des chameaux de son maître et il partit. Ayant en mains tout ce que son maître avait de meilleur, il se leva pour aller dans l'Aram-des-deux-Fleuves à la ville de Nahor.
11Il fit s'accroupir les chameaux à l'extérieur de la ville près du puits, à l'heure du soir, l'heure où les femmes sortent pour puiser.
12Il dit : « SEIGNEUR, Dieu de mon maître Abraham, permets que je fasse aujourd'hui une heureuse rencontre et montre ton amitié envers mon maître Abraham.
13Me voici debout près de la source, et les filles des gens de la ville sortent pour puiser l'eau.
14Eh bien ! La jeune fille à qui je dirai : "Penche ta cruche que je boive" et qui répondra : "Bois, et j'abreuverai aussi tes chameaux", c'est elle que tu auras destinée à ton serviteur Isaac ; par là je saurai que tu as montré de l'amitié envers mon maître. »
Os 2,1-7
1Le nombre des fils d'Israël sera comme le sable de la mer qu'on ne peut ni mesurer ni compter, et il arrivera qu'à l'endroit où on leur disait : « Vous n'êtes pas mon peuple », on leur dira : « Fils du Dieu vivant  »,
2Les fils de Juda et les fils d'Israël se réuniront, ils se donneront un chef unique et ils submergeront le pays : car grand sera le jour d'Izréel.
3Dites à vos frères : « Ammi, mon peuple », et à vos soeurs : « Rouhama, Bien-aimée ».
4Faites un procès à votre mère, faites-lui un procès, car elle n'est pas ma femme, et moi je ne suis pas son mari. Qu'elle éloigne de son visage les signes de sa prostitution, et d'entre ses seins les marques de son adultère.
5Sinon, je la déshabillerai et la mettrai nue, je la mettrai comme au jour de sa naissance, je la rendrai semblable au désert, j'en ferai une terre desséchée et je la ferai mourir de soif.
6Ses enfants, je ne les aimerai pas, car ce sont des enfants de prostitution.
7Oui, leur mère s'est prostituée, celle qui les a conçus s'est couverte de honte lorsqu'elle disait : « Je veux courir après mes amants, ceux qui me donnent le pain et l'eau, la laine et le lin, l'huile et les boissons. »
Jn 4,1-43
1Quand Jésus apprit que les Pharisiens avaient entendu dire qu'il faisait plus de disciples et en baptisait plus que Jean,
2- à vrai dire, Jésus lui-même ne baptisait pas, mais ses disciples -
3il quitta la Judée et regagna la Galilée.
4Or il lui fallait traverser la Samarie.
5C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph,
6là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.
7Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »
8Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.
9Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : « Comment ? Toi qui es Juif, tu me demandes à boire, à moi, une femme, une Samaritaine ? » Les Juifs, en effet, ne veulent rien avoir de commun avec les Samaritains.
10Jésus lui répondit : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : "Donne-moi à boire", c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive. »
11La femme lui dit : « Seigneur, tu n'as pas même un seau et le puits est profond ; d'où la tiens-tu donc, cette eau vive ?
12Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même, y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? »
13Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ;
14mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. »
15La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi cette eau pour que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici. »
16Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari et reviens ici. »
17La femme lui répondit : « Je n'ai pas de mari. » Jésus lui dit : « Tu dis bien : "Je n'ai pas de mari" ;
18tu en as eu cinq et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. »
19- « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.
20Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. »
21Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.
22Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
23Mais l'heure vient, elle est là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité  ; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père.
24Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité. »
25La femme lui dit : « Je sais qu'un Messie doit venir - celui qu'on appelle Christ. Lorsqu'il viendra, il nous annoncera toutes choses. »
26Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »
27Sur quoi les disciples arrivèrent. Ils s'étonnaient que Jésus parlât avec une femme ; cependant personne ne lui dit « Que cherches-tu ? » ou « Pourquoi lui parles-tu ? »
28La femme alors, abandonnant sa cruche, s'en fut à la ville et dit aux gens :
29« Venez donc voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Messie  ? »
30Ils sortirent de la ville et allèrent vers lui.
31Entre-temps, les disciples le pressaient : « Rabbi, mange donc. »
32Mais il leur dit : « J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. »
33Sur quoi les disciples se dirent entre eux : « Quelqu'un lui aurait-il donné à manger ? »
34Jésus leur dit : « Ma nourriture, c'est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre.
35Ne dites-vous pas vous-mêmes : "Encore quatre mois et viendra la moisson" ? Mais moi je vous dis : levez les yeux et regardez ; déjà les champs sont blancs pour la moisson  !
36Déjà le moissonneur reçoit son salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, si bien que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble.
37Car en ceci le proverbe est vrai, qui dit : "L'un sème, l'autre moissonne."
38Je vous ai envoyés moissonner ce qui ne vous a coûté aucune peine ; d'autres ont peiné et vous avez pénétré dans ce qui leur a coûté tant de peine. »
39Beaucoup de Samaritains de cette ville avaient cru en lui à cause de la parole de la femme qui attestait : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. »
40Aussi, lorsqu'ils furent arrivés près de lui, les Samaritains le prièrent de demeurer parmi eux. Et il y demeura deux jours.
41Bien plus nombreux encore furent ceux qui crurent à cause de sa parole à lui ;
42et ils disaient à la femme : « Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde. »
43Deux jours plus tard, Jésus quitta ces lieux et regagna la Galilée.
Gn 24,10-14
Os 2,4-7
Jn 4,1-43
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org