571
Evangile de Marc
454
Identité de Jésus
166
Raimbault Christophe
L'identité de Jésus selon saint Marc
Gros plan sur
 
Commencer
 
On peut diviser le récit en deux grandes parties articulées autour d'un double pivot central : la profession de foi de Pierre et la première annonce de la passion.
 
On peut diviser le récit en deux grandes parties articulées autour d’un double pivot central : la profession de foi de Pierre et la première annonce de la passion (Mc 8,27-30 et 31-33). La première partie pose la question: "Qui donc est cet homme?" La deuxième raconte la révélation de Jésus comme un Messie surprenant.

Qui donc est cet homme?
Au vu des paroles et gestes de Jésus en Galilée, tous s’interrogent. La foule, d’abord: Jésus proclame le Règne de Dieu avec autorité, appelle des disciples à le suivre, opère des guérisons. Déjà il suscite l’opposition de Pharisiens qui cherchent à le tuer. Ses proches ensuite: guérisons et exorcismes n’évitent ni le doute ni son rejet par sa parenté. Alors qu’il explique en aparté les paraboles aux disciples, la question de son identité demeure. Il redouble son action: devant les disciples, il accomplit deux multiplications des pains, l’une en pays juif, la seconde en pays païen. Au centre, la rencontre avec une syro-phénicienne ouvre le message à l’universel. Pourtant les disciples restent comme aveuglés! Et c’est la guérison d’un aveugle à Bethsaïde qui permet d’amener le lecteur à la confession de foi de Pierre (8,29): “Tu es le Christ” (ou Messie).

La Révélation du Messie
De quel messianisme s’agit-il? Jésus va le révéler peu à peu: il revendique le titre mystérieux de "Fils de l’homme" et, en chemin vers Jérusalem, annonce à trois reprises sa passion. L’incompréhension des disciples provoque à chaque fois un enseignement de Jésus sur "l’être-disciple". Bartimée, l’aveugle guéri de Jéricho, est l’exemple de celui qui reconnaît Jésus et le suit sur ce chemin initiatique.

Après une entrée glorieuse à Jérusalem, Jésus affronte ses opposants et exprime en actes et en paroles un jugement contre ce lieu de la trahison et du complot. Enfin sa passion dans l’abandon et sa crucifixion marquent le sommet de la révélation: “Vraiment cet homme était Fils de Dieu!” dit un soldat romain (15,39).

Avec les femmes au tombeau vide, le lecteur est alors invité à parcourir de nouveau l’évangile à la lumière de la résurrection, et à retrouver Jésus en Galilée (cf. Mc 16,7), comme au début du récit, dans une boucle sans fin qui lui permettra d’approfondir à chaque lecture le mystère de l’identité de "Jésus-Christ-Fils-de-Dieu". Cet épilogue est complété d’un appendice ajouté postérieurement où les apparitions du Ressuscité génèrent la transmission de la Bonne Nouvelle.

© SBEV. Christophe RAIMBAULT
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org