44
Foi
43
Loi
343
Saint Paul
Lecture de Rm 1-8
Théologie
 
Approfondir
 
Les huit premiers chapitres de la lettre aux Romains constituent une longue synthèse théologique de Paul sur le rapport de la Loi et de la Foi.
 
Pour l'essentiel, les huit premiers chapitres de la lettre aux Romains sont un développement de l'argumentation ébauchée dans celle aux Galates. Ils constituent la plus longue synthèse théologique de Paul.

Après les salutations d'usage et l'évocation de ses projets personnels (Rm 1,1-15), Paul arrive directement à l'exposé de son thème, résumé dans une formule concise : L'Évangile est puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit (1,16). Autrement dit l'homme est justifié par la foi en Jésus Christ.

La Foi et la Loi

L'opposition entre la foi et la Loi est, comme dans la lettre aux Galates, sous-jacente aux chapitres qui suivent. Mais elle est ici plus claire, parce qu'elle est située dans le temps :

- Avant l'événement que constitue Jésus Christ, c'était pour les Juifs le régime de la Loi et pour les païens le régime de la connaissance possible de Dieu à travers les merveilles de la nature créée. Mais aucun de ces régimes n'a abouti au salut.
- Maintenant, avec la mort et la résurrection de Jésus, tous les hommes sont sous le régime de la foi en Jésus Christ : par lui, ils peuvent recevoir le salut de Dieu.

Le v. 3,21 marque le passage d'un régime à l'autre, de l'ère des balbutiements à l'ère du salut : ''Maintenant, indépendamment de la loi, la justice de Dieu a été manifestée''. Le texte pivote autour de ce verset.

Les développements qui précèdent ce verset (Rm 1,18 - 3,20) sont une évocation de la situation du monde avant le Christ. Tous les hommes, Juifs ou non-Juifs, avaient la possibilité d'une certaine connaissance de Dieu, mais ils n'ont pas su en profiter.

Tous pécheurs

Les non-Juifs avaient la création, sorte de livre ouvert qui parle de Dieu. Ce que l'on peut connaître de Dieu est pour eux manifeste : Dieu le leur a manifesté. En effet, depuis la création du monde, ses perfections invisibles sont visibles dans ses uvres pour l'intelligence (Rm 1,19-20). Mais au lieu de reconnaître Dieu dans ses uvres, ils ont transformé les créatures en idoles (Rm 1,18-32).

Les Juifs avaient la Loi que Dieu leur avait donnée. Mais en ne l'observant pas, ils se sont enfermés dans le péché (Rm 2,17-19).

Si bien que, sans le Christ, Juifs et non-Juifs vivent sous le régime du péché et de ses conséquences. En Jésus Christ, par contre, le salut de Dieu a été manifesté et mis à la portée de tout homme. De 3,21 à 7,25, le texte de la lettre explique que, par la foi en Jésus Christ, les hommes ont accès à la justification.

L'argumentation repose sur une analyse assez serrée de l'Écriture, tournant autour de deux figures de l'Ancien Testament, Abraham et Adam. L'exemple d'Abraham montre que la justification est effectivement le résultat de la foi et non de la Loi (Rm 4,1-25 reprend de ce point de vue Ga 3,6-29). L'exemple d'Adam contraste avec l'action de Jésus Christ, le salut apporté par le second ayant plus d'ampleur que la destruction dont le premier était la cause (Rm 5,12-21).

Bien que le mot ne soit pas chez Paul, c'est là que l'Église a puisé sa doctrine du ''péché originel'', dont le contenu remplissait Paul d'enthousiasme : elle signifie que nous sommes tous sauvés en Jésus Christ, car nous avons tous besoin de l'être. L'insistance est sur la grâce qui surabonde et non sur le péché.

La foi, adhésion de tout l'être à Jésus, nous ''plonge'' (c'est le sens du mot ''baptême'') dans sa mort, pour que, par l'Esprit qui l'a ressuscité, nous puissions déboucher avec lui dans le monde de la vie de Dieu. Elle nous fait reconnaître dans la joie, que, grâce au Christ, notre naissance ne nous jette plus dans un monde pécheur, mais dans un monde ''pécheur-grâcié''.

© Service Biblique catholique Évangile et Vie

À lire :
''L'épître aux Romains'', Cahiers Évangile n° 65 (1988)
 
Rm 1-8
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org