81
Abandon
224
Confiance
230
Détresse
891
Psaumes
77
Supplication
11
Carrière Jean-Marie
Psaumes de détresse
Gros plan sur
 
Commencer
 
Les psaumes de détresse sont des cris vers Dieu
 

Quand tout va mal, quant tout fait mal, on n’a pas la tête à bien organiser les mots de la prière. Les cris jaillis d’un cœur souffrant sont sans grande cohérence.

Tels que la prière d'Israël nous les a transmis, les psaumes de détresse sont des cris. Cependant on peut retrouver en chacun d'eux une cohérence. Ils proposent en effet cinq types de parole, cinq attitudes de prière qui dessinent le mouvement d’un être qui se tourne vers Dieu dans le malheur.

Nommer, exposer

Sans exception, on commence par nommer celui à qui je m’adresse : "Dieu" (Ps 69,2), ou bien "Le Seigneur" (Ps 6,2), ou encore "Mon Dieu, mon Dieu" (Ps 22,2). C’est important de poser devant soi la personne à qui l’on s’adresse, et puis une telle invocation permet de reprendre souffle avant d’épancher son cœur. Important aussi d’exposer ce qui m’arrive. Le psalmiste prend le temps de raconter les malheurs qui l’assaillent, la crise qu’il est en train de vivre : "le chagrin me ronge les yeux, la gorge et le ventre" (Ps 31,10), "je m’enlise dans un bourbier sans fond... Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête ceux qui me détestent sans motif " (Ps 69,3 et 5), "…crainte et tremblement me pénètrent..." (Ps 55,5-6). De plusieurs types sont les malheurs qui provoquent la crise. Il y a ce qui est de l’ordre de la maladie, où le corps est atteint et souffre. Et il y a ce qui est de l’ordre de l’inimitié, souffrance morale due à la rupture grave des relations proches et amicales. Très souvent, plusieurs malheurs viennent ensemble, comme s’ils s’accumulaient sur la tête du psalmiste. Mystère du mal, qui attire le mal.

Retrouver confiance, demander, espérer

Le troisième type de parole, c'est trouver, des motifs de confiance : "C’est toi mon roc et ma forteresse" (Ps 31,4). La mémoire et le souvenir du temps passé sont des points d’appui pour la confiance : "En toi que nos pères espéraient, ils espéraient et tu les délivrais" (Ps 22,5). Ou encore l’expérience de la foi : "Le Seigneur exauce les pauvres, il ne rejette pas les siens quand ils sont captifs » (Ps 69,34). Viennent alors les demandes : "Sauve-moi" (Ps 69,2). "Viens me délivrer, Seigneur…" (Ps 70,2). "Prête l’oreille à ma prière, fais attention à moi et réponds-moi" (Ps 55,2-3). Elles jaillissent comme un cri du cœur, et en même temps elles s’appuient sur tout ce que la prière a déjà dit : celui à qui je m’adresse, ce qui m’arrive, les motifs de confiance. Enfin la prière de détresse manifeste souvent une sorte d’ouverture vers l’avenir, sous la forme d’un vœu : "Je pourrai louer le nom de Dieu par un chant et le magnifier par des actions de grâce" (Ps 69,31). Celui qui est dans la détresse espère surtout qu’elle ne dure pas, le vœu ouvre avec confiance vers le temps d’après la délivrance.


© SBEV. Jean-Marie Carrière.

 
Ps 69
1Du chef de choeur, sur les lis, de David.
2Dieu, sauve-moi : l'eau m'arrive à la gorge.
3Je m'enlise dans un bourbier sans fond, et rien pour me retenir. Je coule dans l'eau profonde, et le courant m'emporte.
4Je m'épuise à crier, j'ai le gosier en feu ; mes yeux se sont usés à force d'attendre mon Dieu.
5Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, ceux qui me détestent sans motif ; ils sont puissants, ces destructeurs qui m'en veulent injustement. - Ce que je n'ai pas volé, puis-je le rendre ? -
6Dieu, tu connais ma sottise, et mes fautes ne te sont pas cachées.
7Seigneur, DIEU de l'univers, que je ne sois pas la honte de ceux qui espèrent en toi, ni le déshonneur de ceux qui te cherchent, Dieu d'Israël !
8C'est à cause de toi que je supporte l'insulte, que le déshonneur couvre mon visage,
9et que je suis un étranger pour mes frères, un inconnu pour les fils de ma mère.
10Oui, le zèle pour ta maison m'a dévoré ; ils t'insultent, et leurs insultes retombent sur moi.
11J'ai pleuré et jeûné, cela m'a valu des insultes.
12j'ai revêtu le sac du deuil, je suis devenu leur fable.
13Les gens assis à la porte jasent sur moi, et je suis la chanson des buveurs.
14SEIGNEUR, voici ma prière : c'est le moment d'être favorable ; Dieu dont la fidélité est grande, réponds-moi, car tu es le vrai salut.
15Arrache-moi à la boue ; que je ne m'enlise pas ; que je sois arraché à ceux qui me détestent et aux eaux profondes !
16Que le courant des eaux ne m'emporte pas, que le gouffre ne m'engloutisse pas, que le puits ne referme pas sa gueule sur moi !
17Réponds-moi, SEIGNEUR, car ta fidélité est bonne ; selon ta grande miséricorde, tourne-toi vers moi,
18et ne cache plus ta face à ton serviteur. Je suis dans la détresse ; vite, réponds-moi ;
19viens près de moi, sois mon défenseur ; j'ai des ennemis, libère-moi.
20Tu me sais insulté, déshonoré, couvert de honte ; tous mes adversaires sont devant toi.
21L'insulte m'a brisé le coeur et j'en suis malade ; j'ai attendu un geste, mais rien ; des consolateurs, et je n'en ai pas trouvé.
22Ils ont mis du poison dans ma nourriture ; quand j'ai soif, ils me font boire du vinaigre.
23Que leur table devienne pour eux un piège, et pour leurs amis, un traquenard !
24Que leurs yeux s'obscurcissent et ne voient plus ; fais-leur sans cesse ployer les reins.
25Répands sur eux ta fureur  ; que ton ardente colère les atteigne !
26Que leur campement soit ravagé, que nul n'habite sous leurs tentes,
27car celui que tu avais frappé, ils l'ont persécuté ; ils comptent les coups subis par tes victimes.
28Impute-leur faute sur faute ; qu'ils n'aient plus accès à ta justice !
29Qu'ils soient effacés du livre de vie, qu'ils ne soient pas inscrits avec les justes !
30Et moi, humilié et meurtri, ton salut, Dieu, me mettra hors d'atteinte.
31Je pourrai louer le nom de Dieu par un chant et le magnifier par des actions de grâce.
32Voilà qui plaît au SEIGNEUR plus qu'un boeuf, qu'un taureau avec cornes et sabots.
33En voyant cela, les humbles se réjouissent : « A vous qui cherchez Dieu, à vous, longue vie  ! »
34Car le SEIGNEUR exauce les pauvres, il ne rejette pas les siens quand ils sont captifs.
35Louez-le, cieux, terre, mers et tout ce qui y grouille.
36Car Dieu sauvera Sion et rebâtira les villes de Juda. On y habitera, on la possédera,
37la race de ses serviteurs l'aura pour patrimoine, et ceux qui aiment son nom y feront leur demeure.
Ps 69
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org