Psaumes. Dieu de miséricorde célébré par des hymnes et des supplications
 
 
Recension du livre de Jean-Luc Vesco, o.p.: "Psaumes. Dieu de miséricorde célébré par des hymnes et des supplications" par Béatrice Oiry
 

Jean-Luc Vesco, o.p.
Psaumes. Dieu de miséricorde célébré par des hymnes et des supplications
La Thune, 2016, 152 p., 17 €

On ne présente plus Jean-Luc Vesco (J.-L.V.) lorsqu’il s’agit d’exégèse des Psaumes. Il est l’auteur du commentaire complet le plus récent en français (Éd. du Cerf, 2006) et d’un non moins remarquable ouvrage sur les citations des Psaumes dans le Nouveau Testament (2012). C’est dire si ces textes lui sont familiers.

Publié pour le Jubilé de la Miséricorde célébré en 2016, l’ouvrage transcende ces circonstances particulières. Il réunit un essai inédit sur la miséricorde dans les Psaumes et six articles déjà parus en revue entre 1975 et 2014. L’essai répond directement au titre de l’ouvrage. Dans un premier temps, l’auteur part de vocabulaire hébraïque des attributs divins – amour, fidélité, justice, vérité, etc. – dont il cerne les contours en prenant en compte l’ensemble des occurrences dans les Psaumes. Un portrait du Dieu miséricordieux se dessine ainsi au fil des pages, dans l’articulation de ses attributs. J.-L.V. explore ensuite ce qu’il pointe comme les deux motivations de la miséricorde divine : Dieu pardonne « à cause de son nom » et parce que l’homme est fragile. Il s’attache enfin au bénéficiaire privilégié de la miséricorde, le pauvre, pour lequel Dieu endosse les traits du go’el. Enfin, une ouverture néotestamentaire esquisse comment justice et miséricorde s’accomplissent dans le mystère pascal du Christ.

Les cinq articles suivants développent des sujets variés. Un article de synthèse ancien sur la question des genres littéraires et de leurs formes propose des éléments désormais classiques. Les Ps 4, 42-43 et 131 font l’objet d’un commentaire linéaire de type plutôt thématique. L’explication d’un événement ou d’une pratique sous-jacente au texte permet de l’éclairer lorsque c’est nécessaire et des ouvertures spirituelles et christologiques sont systématiques en fin de lecture. La collection des « Psaumes des montées » fait l’objet d’un autre chapitre. Chacun des 15 psaumes est brièvement commenté à l’intérieur d’une légère proposition d’organisation de l’ensemble. Enfin, en conclusion, J.-L.V. présente son commentaire de 2006. Il justifie le choix méthodologique qui en fait l’intérêt : prendre au sérieux le Psautier comme livre, et donc envisager chaque pièce dans l’ensemble qu’elles forment toutes. J.-L.V donne pour finir quelques indices de l’organisation du livre et des liens que l’on peut repérer entre les pièces successives.

L’ensemble apparaît un peu disparate si l’on pense y trouver un livre consacré à la miséricorde divine. On regrettera aussi que la dimension proprement poétique des Psaumes ne soit pas prise en compte dans les commentaires. Mais l’ensemble est d’accès aisé et permet de recueillir des travaux qui témoignent de plusieurs décennies d’une recherche suggestive.

                                                                                              Béatrice Oiry

Recension parue dans le Cahier Evangile 181

 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org