524
Ancien Testament
749
Mots de la Bible
87
Römer Thomas
Les 100 mots de la Bible
2130735151
Les 100 mots de la Bible
Recension
 
Commencer
 
Recension du livre de Thomas Römer : 'Les 100 mots de la Bible", par Gérard Billon
 

Thomas Römer
Les 100 mots de la Bible
Puf, « Que sais-je ? » n° 4057, 2016, 128 p., 9 

D’emblée le titre est corrigé dans l’Avant-propos : le cor­pus envisagé est celui de la Bible juive, l’Ancien Testa­ment des chrétiens. Le Nou­veau Testament est absent (du moins, dans la mesure où les mots ici choisis n’y sont pas repris). Depuis longtemps, Thomas Römer (T.R.), bibliste suisse, professeur au Collège de France, ne cesse d’explo­rer l’histoire de la Bible et la Bible dans l’histoire – avec une prédilection pour le Pen­tateuque. Il fait bénéficier ici de ses grandes connaissances. Comme les entrées sont clas­sées en ordre alphabétique (de « Abraham » à « Yhwh »), trou­ver la logique de sa sélection est une gageure (ou un jeu). Le parcours se veut « informatif mais aussi un peu ludique » (p. 3) : il traverse tant la composi­tion et la rédaction des livres que leur contenu (théologique, conceptuel, imaginaire).

Chaque mot est exposé en une page environ. Je recom­manderais de suivre le conseil de T.R. : commencer par « Yhwh », nom divin sur lequel il a écrit un ouvrage fort savant (L’invention de Dieu, Le Seuil, 2014). On y appréciera la clarté du style, mais sur­tout sa démarche : informée, prudente, argumentée. Les renvois portent sur les mots « massorètes », « traductions » (voilà pour les conditions d’écriture et de transmission), « judaïsme », « Décalogue », « Moïse », « Israël » (voilà pour l’histoire et la théologie, les deux étant toujours liées). Ail­leurs, au mot « exégèse », on consonnera avec l’affirmation concernant la méthode histori­co-critique : « elle ne veut ni ne peut fournir le sens («ultime») du texte mais elle est une mise en garde nécessaire contre les récupérations idéologiques » (p. 54).

À quand un ouvrage du même type pour le Nouveau Testa­ment ? T.R. étant d’abord his­torien, d’autres présentations, plus sensibles aux dimensions de la littérature et de la lecture, seraient également à rédiger. Tel qu’il est, sous son format court et pour un public étu­diant, il est hautement recom­mandable.

                                                                                              Gérard Billon

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 179.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org