1221
Epîtres pastorales
235
Cothenet Edouard
Le contenu des épîtres pastorales
Gros plan sur
 
Commencer
 
Bref résumé des trois "Épîtres pastorales" : 1 et 2 Timothée et Tite
 

• 1 Timothée

Après une brève adresse Paul enjoint à Timothée de s'opposer à l'enseignement des faux docteurs qui troublent la communauté (1,3-7) et présente la Loi comme un frein pour les vices des hommes (1,8-11). Faisant alors retour sur sa propre vocation il en déduit que le Christ est venu pour sauver les pécheurs (1,12-17). L'adresse directe à Timothée constitue la fin de l'introduction en résumant l'objet même de la mission transmise: mener le bon combat de la foi contre l'hérésie (1,18-20). Avec les chapitres 2 et 3 nous avons comme un premier recueil de droit canonique: importance de la prière universelle (2,1-7), tenue des hommes à l'assemblée liturgique (2,8) et des femmes auxquelles le silence est imposé (2,9-15). Vient alors un chapitre sur les qualités requises pour l'épiscopat (3,1-7) et le diaconat (3,8-13). Le chapitre se termine par un bref développement sur l'Église, colonne de vérité, et une hymne pascale (3,15s.).

Le chapitre 4 reprend la nécessité de la lutte contre les faux docteurs (4,1-5) et multiplie les recommandations à Timothée pour qu'il soit un modèle pour les croyants (4,6 – 5, 2). Suivent des prescriptions pour les diverses catégories de chrétiens: les veuves (5,3-16), les presbytres (5,17-25), les esclaves (6,1-2). Vient alors une nouvelle mise en garde contré les fausses doctrines et l'appât des richesses (6 3- 10). Par contraste Timothée est invité à combattre le bon combat de la foi (6,11-21); le développement est curieusement coupé par le portrait du riche chrétien (6,17-19) s'opposant à la mise en garde précédente contre l'amour de l'argent. La lettre se termine de façon anormalement courte: au lieu des nouvelles personnelles et des diverses salutations que l'on trouve habituellement dans les lettres de Paul (de même 2 Tm et Tite), nous avons une brève recommandation (6,20) qui reprend le thème de l'exhortation initiale de 1, 18 : « O Timothée, garde le dépôt ».

• 2 Timothée

Cette épître apparaît beaucoup plus personnelle que la première. Après une brève adresse, Paul évoque les souvenirs qui l'attachent à la famille de Timothée (1,3-5). Lui qui ne rougit pas de son épreuve, il invite son disciple à ne pas rougir non plus du témoignage à rendre au Seigneur Jésus (1,6-14). Après avoir donné quelques nouvelles sur sa captivité (1,15-18), Paul reprend son exhortation au courage apostolique et termine par la citation d'une hymne sur notre communion au Christ (2,1-13) .

La suite de la lettre donne une grande importance à la lutte contre les faux docteurs (2,14-26), dont la manifestation marque l'arrivée des derniers temps (3,1-9). Par opposition à ces hommes dévoyés, Timothée a suivi Paul avec fidélité dans ses courses apostoliques (3,10-13). Qu'il demeure donc fidèle à l'enseignement reçu et à la lecture de l'Écriture (3,14-17) ! Le chapitre 4 se fait plus pressant : solennelle adjuration à proclamer la Parole de D'eu malgré l'opposition rencontrée (4,1-5), confidences sur l'assurance de l'apôtre face à la mort imminente (4,6-8), mais aussi sur l'abandon dans lequel il se trouve avant l'épreuve suprême (4,9-18). La lettre se termine par de brèves salutations (4,19-22).

• Tite

L'épitre à Tite reprend pour une part le contenu des deux autres, mais dans l'ensemble apparît plus doctrinale. D'entrée de jeu, l'adresse (1,1-4) frappe par sa densité théologique, rappelant les thèmes d'ouverture de Romains. Tite reçoit pour tâche d'établir des presbytres dans les communautés de Crète (1,5-9), puis de lutter contre les faux docteurs (1,10-16). Le chapitre 2 contient sous forme brève un catalogue des devoirs de chaque groupe de fidèles (2,1-10), et en fournit la motivation théologique dans un texte de grande densité (2,11-15). Après le rappel des devoirs envers les autorités (3,1-3), l'épître célèbre à nouveau la manifestation de la grâce de Dieu (3 4-7). Des conseils particuliers à Tite, puis des nouvelles personnelles terminent la lettre, sans aucune allusion à la captivité de l'apôtre. C'est pourquoi il convient de placer Tite entre les deux lettres à Timothée, si l'on veut trouver un ordre chronologique (ainsi P. Dornier dans le fascicule de la B.J.), ou de voir dans l'épître à Tite la préface doctrinale a la petite collection (J.D. Quinn).

On le voit : rien de rigoureux dans les développements. C'est ainsi que l'invitation faite à Timothée de boire un peu de vin pour sa santé (1 Tm 5,23) vient curieusement couper un développement sur l'attitude à tenir envers les presbytres coupables. L'exhortation à l'obéissance aux autorités (Tt 3,1) est intercalée entre deux développements dogmatiques sur la manifestation de la grâce de Dieu (Tt 2 11-14 et 3,4-7). La polémique contre les hérétiques revient sans cesse comme un leit-motiv, sans qu'on puisse saisir la progression de la pensée.

 

© Édouard Cothenet, SBEV / Éd du Cerf, Cahier Évangile n° 72 (Juin 1990), « Les épîtres pastorales », p. 6-7.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org