252
Bible
1594
Traductions en ligne
411
Scherrer Elsbeth
Cinq traductions en ligne
 
 
L'Alliance biblique française propose, sur le site lire.la-bible.net, cinq traductions de la Bible éditées ou co-éditées par sa société Bibli'O...
 

L’Alliance biblique française propose, sur le site lire.la-bible.net, cinq traductions de la Bible éditées ou co-éditées par sa société Bibli’O.
(Voir également Jacques Nieuviarts et Gérard Billon dans le
Cahiers Évangile n° 157, « Traduire la Bible en français » [septembre 2011]).
Par Elsbeth Scherrer
Responsable éditoriale de Bibli’O


1) La "Bible à la colombe"

Cette Bible, surnommé ainsi à cause du dessin de couverture qui renvoie à un symbole protestant fort, est une révision publiée en 1978 de la traduction de Louis Segond. Réalisée selon les principes de l’équivalence formelle (1), c’est une version classique.

- Niveau de langage.
Sans restriction de vocabulaire ni de syntaxe.

- Public ciblé.
Personnes ayant une bonne maîtrise du français, familières de l’univers biblique.

- Usage privilégié. Lecture publique et personnelle.

- Caractère confessionnel.
Version protestante « inter-dénominationnelle » et sans les livres deutérocanoniques.

• Les « plus »
Deux éditions d’un même texte (sans introductions) : l’une à notes « intégrales », avec références parallèles, glossaire, index et cartes ; l’autre à notes « essentielles », avec références, tableau chronologique, tableau synoptique, index thématique, index alphabétique, glossaire et cartes.


2) La "Bible en français courant"

Traduction à équivalence fonctionnelle (1), elle est respectueuse du texte original et de ses qualités littéraires. Elle privilégie la transmission de son sens sur celle de sa forme. Publiée en 1982, elle a été révisée en 1997.

- Niveau de langage. Elle utilise un français dit « contemporain ».

- Public ciblé. Personnes peu familières avec la Bible et le public des scolaires.

- Usage privilégié. Lecture publique et personnelle.

- Caractère confessionnel. Version « interconfessionnelle »réalisée par une équipe composéede catholiques et de protestants, elle est disponible avec ou sans les livres deutérocanoniques. Pour l’édition contenant les livres deutérocanoniques, elle a reçu l’Imprimatur catholique.

• Les « plus »
Brève introduction à chaque livre, notes réduites portant sur les difficultés historiques, géographiques, culturelles ou bien de traduction et d’établissement du texte de base. Quelques références parallèles. Vocabulaire expliquant les termes plus techniques, ou les acceptions particulières. Cartes.

      À noter : la Bible expliquée (2004) et ZeBible (2011) utilisent cette traduction.

3) La "Bible, Parole de Vie"

Comme la Bible en français courant, c’est une traduction à équivalence fonctionnelle, respectueuse du texte original et de ses qualités littéraires. Elle privilégie la transmission de son sens sur celle de sa forme.Elle est parue en 2000.

- Niveau de langage. Elle utilise un vocabulaire usuel (limité à 3 500 mots environ), une syntaxe simple, un style alerte, proche de la vie de tous les jours (« français fondamental »), ce qui permet une lecture très accessible.

- Public ciblé.
Personnes peu familières avec la Bible et le public scolaire (dès le primaire). Personnes désireuses de renouveler leur lecture de la Bible par un texte vivant.

- Usage privilégié. Lecture publique particulièrement et personnelle.

- Caractère confessionnel. Version « interconfessionnelle »réalisée par une équipe composée de protestants et de catholiques. Elle est disponible avec ou sans les livres deutérocanoniques. Pour l’édition contenant les livres deutérocanoniques, elle a reçu l’Imprimatur catholique.

• Les « plus »
Introductions générales, introduction à chaque corpus et introduction à chaque livre. Quelques notes de renvoi ou d’explication ponctuelle. Vocabulaire expliquant les termes plus techniques et les acceptions particulières. Cartes. Excellente lisibilité. Disponible avec illustrations.

4) La "Traduction œcuménique de la Bible" (TOB)

Littéraire, c’est une traduction à équivalence formelle, mais pour certains passages (livre de Jérémie, le Notre Père) l’équivalence fonctionnelle a été utilisée.Première édition globale en 1975, révisée en 1988 puis, partiellement, en 2004. Le texte, les introductions et les notes ont été mis à jour en 2010.

- Niveau de langage. Sans restriction de vocabulaire ni de syntaxe.

- Public ciblé. Personnes ayant une bonne maîtrise du français, familières de l’univers biblique.

- Usage privilégié. Lecture publique et personnelle. Traduction de référence en milieu scolaire et universitaire. L’édition avec « notes intégrales » est une Bible d’étude.

- Caractère confessionnel. Version interconfessionnelle (protestants, catholiques, orthodoxes). Toutes les éditions comprennent deux groupes de livres deutérocanoniques : les livres admis par les catholiques et les orthodoxes, d’autres livres admis par les orthodoxes (3 et 4 Esdras, 3 et 4 Maccabées, Prière de Manassé, Psaume 151).

• Les « plus »
Trois éditions d’un même texte : l’une, à notes « intégrales » ; la deuxième, à notes « essentielles » ; et la troisième, sans notes mais avec introductions. Plusieurs introductions générales, introduction à chaque livre, notes explicatives, références parallèles, glossaire, tableau synoptique, tableau chronologique, cartes. L’édition à notes essentielles est imprimée en deux couleurs.

5) La "Nouvelle Bible Segond" (NBS)

Dénommée ainsi en hommage à Louis Segond, elle est en fait une traduction entièrement nouvelle, à équivalence formelle. Elle offre un grand souci de littéralité (elle suit au plus près la forme du texte original) et de cohérence dans le choix du vocabulaire. Elle est parue en 2002.

- Niveau de langage. Sans restriction de vocabulaire ni de syntaxe.

- Public ciblé. Personnes ayant une bonne maîtrise du français, familières de l’univers biblique et désireuses d’en approfondir la connaissance.

- Usage privilégié. Lecture publique et personnelle. Bible d’étude.

- Caractère confessionnel. Version protestante « inter-dénominationnelle » et, comme il se doit, sans les livres deutérocanoniques.

• Les « plus »
Une édition avec le texte seul (sans introductions ni notes) et une édition d’étude avec des introductions générales, introduction à chaque corpus et à chaque livre. Abondantes notes exégétiques laissant ouverte l’interprétation du texte.Plus de 200 documents annexes (illustrations archéologiques, cartes géographiques, tableaux historiques et thématiques). Index de 80 pages, véritable dictionnaire des langues et de l’univers de la Bible. Concordance essentielle renvoyant à partir de mots-clefs à environ 12 000 versets. Cartes complétées par des photos satellites.


Elsbeth Scherrer
Responsable éditoriale de Bibli’O

-----------------
(1) L’équivalence « formelle » permet d’amener le plus possible le lecteur au texte dans la langue où il a été écrit, la « langue-source ». L’équivalence « fonctionnelle » permet d’amener le plus possible le texte au lecteur en le reformulant dans la syntaxe et les particularités de la langue de celui-ci, la « langue-cible ».Voir Cahiers Évangile n° 157, pp. 29-30 et Stefan Munteanu, « Sur les traductions interconfessionnelles de la Bible », Cahiers Évangile n° 169, 2014, pp. 56-57 et n° 170, 2014, pp. 62-64.


 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org