742
Histoire d'Israël
388
Lanoir Corinne
Repères historiques et littéraires
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Quelques repères de l'histoire d'Israël entre le XIIème siècle et le IIIème siècle avant notre ère.
 

Entre les XIIème et XIème siècles avant notre ère : mouvements de sédentarisation et émergence de ce qui deviendra les tribus d’Israël dans la zone des collines centrales de Samarie et de Judée. Presque aucune documentation historique textuelle sur cette époque, exception faite de la stèle de Merenptah, fils de Ramsès ii : il fait ériger une stèle en commémoration de sa campagne victorieuse contre la Lybie et le pays de Canaan vers 1210 avant notre ère et affirme qu’« Israël est dévasté » (voir Supplément aux Cahiers Évangile n° 69, pp. 36-37).

XIème siècle : affirmation du royaume du Nord.

933-911 : fondation du royaume par Jéroboam.

886-841 : Omri (886-875) et la dynastie des Omrides (Achab : 875-853 ; Ochozias : 853-852 ; Joram : 852-841).

841-747 : Jéhu (841-814) et la dynastie des Jéhuides (Joachaz : 814-803 ; Joas : 803-787 ; Jéroboam II : 787-747 ; Zacharie : 747).

Le royaume du Nord (ou d’Israël) est alors beaucoup plus important que celui du Sud (ou de Juda) : sa monarchie est plus stable, son rayon d’action plus important, sa population plus nombreuse et son économie plus florissante ; le royaume de Juda en est en quelque sorte le vassal et la capitale de celui-ci, Jérusalem, n’est alors qu’un petit bourg.

À partir du règne de Menahem (746-737) : paiement par le royaume du Nord d’un tribut au roi assyrien Tiglat-Piléser iii (737).

C’est à cette époque que l’on situerait le début de la prédication du prophète Osée (Os 4–9 ?).

734-733 : suite à la guerre syro-éphraïmite, expédition de Tiglat-Piléser iii et premières annexions de territoires du royaume du Nord par les Assyriens.

721 : exil et déportation. Après une tentative de révolte contre l’Assyrie, chute de Samarie lors de la seconde expédition de Tiglat-Piléser iii. Fin du royaume d’Israël qui devient une province assyrienne. Le sanctuaire de Béthel n’est pas détruit.

Une partie de la population du royaume du Nord se réfugie dans le royaume du Sud, à Jérusalem et une autre descend sans doute en Égypte. Béthel, dans le territoire de Benjamin*, sert de lieu de mémoire et de rédaction de traditions du Nord.

C’est l’occasion pour le royaume du Sud (Juda) de se développer.

701 : campagne de Sennachérib, commandant assyrien. Il assiège plusieurs villes de Juda et va jusqu’à Jérusalem, qui sera épargnée.

640-609 : règne de Josias. Un moment important pour l’élaboration de la théologie deutéronomiste* qui continuera à être développée pendant et après l’Exil.

597 : première expédition de Nabuchodonosor, roi de Babylone, contre Jérusalem ; premières déportations.

587 : Exil. Seconde expédition de Nabuchodonosor à Jérusalem ; secondes déportations et destruction du Temple.

Une élite du peuple (25 % ?) est emmenée en exil à Babylone, d’autres fuient en Égypte. Une part significative, essentiellement paysanne, reste sur place dans les ruines de Jérusalem. Béthel, relativement épargné par les destructions babyloniennes, sert de lieu de relecture et de combinaison des traditions du Nord et du Sud.

537 : premiers retours après l’édit de Cyrus.

520-515 : reconstruction du temple de Jérusalem. Divers conflits.

Début IIIème siècle : première édition de la Torah.

Les traditions judéennes du Sud dominent la rédaction mais la légitimité d’une place pour ceux de Samarie et de leurs traditions est affirmée, ainsi que pour la Golah* égyptienne.


© Corinne Lanoir, Cahier Évangile n° 171, Jacob, l'autre ancêtre, p. 5 (encadré).
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org