51
Pouvoir
8
Debergé Pierre
Le pouvoir
2-85313-726-3
Le pouvoir
Gros plan sur
 
Commencer
 
Recension du livre de Pierre Debergé : "Ce que dit la Bible sur... Le pouvoir", par Christophe Raimbault.
 

Pierre Debergé
Le pouvoir
« Ce que dit la Bible sur… » n° 8, Nouvelle Cité, 2014, 128 p., 13 €

Ce numéro d’une belle collection est confié à Pierre Debergé, recteur émérite de l’Institut catholique de Toulouse, auteur de nombreux ouvrages thématiques sur la Bible. Il propose de repérer comment la Bible évoque l’exercice du pouvoir, alors que bien souvent, aujourd’hui, on dévalorise ceux qui l’exercent.

Les six premiers chapitres portent sur l’Ancien Testament, les six suivants sur le Nouveau. Partant de l’analyse du vocabulaire dans les récits de création de la Genèse, l’ouvrage précise en quoi l’humain est appelé par Dieu à « dominer » sur la création (chap. 1), sans se laisser dominer par sa propre animalité, en respectant le repos du septième jour (chap. 2). Un débat et posé : « Dieu est-il jaloux de son pouvoir ? », comme si le pouvoir était l’objet d’une compétition entre Dieu et l’homme (chap. 3). La soif de pouvoir pouvant mener jusqu’au meurtre (chap. 4), la loi apparaît comme un garde-fou (chap. 5). Qui dit « pouvoir » dit aussi « institution », au premier rang desquelles se situe la royauté – placée devant le Seigneur (chap. 6). Ses imperfections laissent exprimer l’attente d’un roi idéal, le Messie, accompli et révélé en la personne de Jésus (chap. 7). Jésus exerce un pouvoir, mais plutôt pour libérer et ouvrir des horizons nouveaux. À son exemple, le pouvoir est positif et prend la forme du pasteur de troupeau (chap. 8) et du serviteur (chap. 9). Cela n’empêche pas de respecter les pouvoirs terrestres en place, comme César (chap. 10). Le pouvoir incombe à chaque croyant. Il revient à chacun d’assumer ses responsabilités en collaboration avec Dieu (chap. 11). Dans la communauté, dans les relations domestiques, et dans la cité, le langage de la croix est le critère pour bâtir les relations humaines (chap. 12).

Au total, le parcours biblique manifeste un déplacement. Dieu donne à tout homme une responsabilité dans sa création, à exercer non pas tant comme un pouvoir sur les autres, mais comme un service pour tout autre, pour le Tout-Autre.

Le dossier est documenté et très accessible à tous. Il donne à comprendre comment le pouvoir est de l’ordre d’une responsabilité divine confiée à l’homme pour servir le vivre-ensemble, et c’est là son fondement, son projet, et en même temps sa limite.

                                                                                          Christophe Raimbault
Niveau de lecture : très abordable

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 172.




 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org