1559
Nouveau Testament grec-français
106
Collectif
Nouveau Testament interlinéaire grec-français
Gros plan sur
 
Approfondir
 
Recension du "Nouveau Testament interlinéaire grec-français" (Collectif), par Odile Flichy.
 

Collectif
Nouveau Testament interlinéaire grec-français
Société biblique française – Bibli’O, 2015, 1 280 p., 53 €

Avant même de prendre connaissance de ce nouvel interlinéaire et de découvrir quel magnifique outil de travail il représente pour tous ceux qui, sans maîtrise totale, désirent néanmoins lire le Nouveau Testament en se tenant au plus près du texte grec, on ne manquera pas d’admirer la qualité exceptionnelle de l’édition. Son format relativement grand (25 x 18 cm) permet une présentation claire et aérée de chaque double page, avec le texte grec, sa traduction juxtalinéaire, et les deux traductions de la T.O.B. et de la Bible en français courant. Un appréciable confort de lecture est ainsi d’emblée assuré.

S’inscrivant dans le prolongement du remarquable travail précédent du pasteur Maurice Carrez (1993), l’ouvrage, réalisé par Francine Leclerc en collaboration avec plusieurs autres éminents hellénistes, témoigne de la même préoccupation pédagogique et de la même rigueur scientifique. Grâce aux ressources informatiques actuelles, la traduction des textes a pu être revue et harmonisée pour les mots ou expressions du texte grec se retrouvant dans un même contexte littéraire. Quatre annexes offrent un maximum d’éléments susceptibles d’éclairer l’étude du texte. Les variantes de certains manuscrits, généralement présentées dans l’apparat critique et traduites dans les notes des bibles, sont rassemblées dans la première partie, la compréhension de termes ou de points de grammaire difficiles pouvant être facilitée par les trois suivantes, consacrées à des « Notes sur diverses difficultés », à des « Éléments de phonétique pour la conjugaison » et à l’analyse des formes de vingt-six verbes irréguliers fréquemment employés.

Les choix de traduction sont justifiés dans l’introduction, commandés par le double impératif de « proposer une traduction mot à mot [...] tout en évitant un transfert si artificiel du grec au français qu’il en nuirait à la compréhension ». La préface de Roselyne Dupont-Roc situe, en ce sens, avec une grande justesse, la place et la fonction d’un interlinéaire « en deçà de la traduction », tout en ayant « la même exigence d’un passage dans la langue cible », le définissant comme étant « par excellence l’outil intermédiaire d’un premier pas vers la traduction ou d’un retour de la traduction au texte ».

Nul doute que ce livre rendra d’immenses services tant à un lectorat de spécialistes, toujours soucieux de vérifier leurs hypothèses, qu’à un public plus large, toujours intéressé par la découverte des richesses d’une langue et des enjeux interprétatifs des traductions. Souhaitons-lui de ne pas dispenser les étudiants d’approfondir leur connaissance du grec biblique mais, au contraire, de donner à beaucoup l’envie de se lancer dans son apprentissage !

                                                                                             Odile Flichy
Niveau de lecture : moyen

Recension parue dans le Cahier Évangile n° 172.

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org