222
Messie
891
Psaumes
17
Morin Dominique
La figure du Messie dans les Psaumes
Gros plan sur
 
Commencer
 
Le thème du Messie attendu, le roi divin, est tout particulièrement présent dans deux sortes de psaumes dits respectivement "royaux" et "du règne"...
 

« O Dieu, donne au roi ton jugement, au fils de roi ta justice ». Ainsi débute le psaume 72 dans lequel les traditions juive et chrétienne ont vu le portrait anticipé du roi messianique prédit en particulier par les prophètes Isaïe et Zacharie. Le thème du Messie attendu, ce roi divin, « oint », c'est-à-dire choisi tout spécialement par Dieu, est fréquent dans la Bible. Il est tout particulièrement présent dans deux sortes de psaumes dits respectivement « royaux » et « du règne », même si cette distinction est parfois peu perceptible.

Les psaumes royaux

Ces psaumes célèbrent le Messie à venir en insistant plutôt sur le rôle qui sera le sien dans ce monde-ci. Ce nouveau David sera tout à la fois le défenseur des pauvres et des opprimés et, dans son royaume, régneront à la perfection le droit et la justice. Il sera également un grand chef militaire : il vaincra tous ses ennemis et établira un Royaume où la paix sera perpétuelle. Les psaumes « royaux » évoquent ce règne à l'aide d'images très concrètes et très suggestives : « Il durera sous le soleil et la lune siècle après siècle... En ces jours justice fleurira et grande paix jusqu'à la fin des lunes » (72, 5.7). Ce règne idéal n'aura pas de fin, et ce Messie sera assuré de la protection et de la bienveillance infinies de Dieu.

Les psaumes « du règne »

Ces psaumes ne chantent plus Dieu à partir de la réalité terrestre du roi issu de la lignée de David, figure par excellence du Messie. Ils glorifient Dieu comme Roi de l'Univers. Les images utilisées sont encore celles du vocabulaire habituel des psaumes royaux, mais transposées dans le domaine religieux céleste. Les psaumes 93 et 96 constituent de bons exemples de ces psaumes « du règne de Dieu » qui le présentent dans tout son éclat et toute sa puissance : « Devant lui, splendeur et majesté, dans son sanctuaire, puissance et beauté » (96, 6).

La royauté de Jésus dans le Nouveau Testament

Plus tard, les chrétiens estimeront que cette révélation, encore incomplète dans les psaumes, s'accomplit en Jésus-Christ. Aussi reprendront-ils tous ces psaumes en soulignant que Jésus est ce Roi-Messie tant attendu et qu'il réalise, en lui, toutes les promesses faites au cours de la longue histoire du peuple choisi.  Ils verront, plus spécialement dans les psaumes « du règne », une allusion à la manifestation future de Dieu revenant avec Jésus à la fin des temps pour rétablir sa royauté céleste. D'après l'évangéliste Luc, lors du baptême de Jésus par Jean-Baptiste, une voix venue du ciel déclara à son propos : « Tu es mon fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré » (Luc 3, 22). Ce qui est une reprise textuelle du verset 7 du psaume 2, psaume que les chrétiens utiliseront tout spécialement pour exprimer leur foi en Jésus, le Messie à leurs yeux.  

Dans cette perspective, tous les passages des psaumes faisant allusion à une royauté à venir apparaîtront dans le Nouveau Testament, comme prémonitoires. Ils seront censés, après coup, annoncer le Messie, Jésus, fils de Dieu, Roi-Messie et annonciateur du règne indéfini de Dieu sur toutes choses.

© SBEV. Dominique Morin

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org