1513
Inspiration des Écritures
526
Parole de Dieu
380
de Dreuille Christophe
Écriture sainte et Parole de Dieu
Théologie
 
Approfondir
 
Le Saint-Père souligne à plusieurs reprises l'importance de l'action de l'Esprit saint tant pour l'inspiration que pour l'accueil des textes de l'Écriture comme Parole de Dieu...

 

• L'inspiration des saintes Écritures

Le Saint-Père souligne à plusieurs reprises l’importance de l’action de l’Esprit saint tant pour l’inspiration que pour l’accueil des textes de l’Écriture comme Parole de Dieu (cf. VD nos 15-18). Au début du n° 19, il cite la Constitution conciliaire Dei Verbum (n° 9).

La réflexion qui a accompagné l’élaboration de Dei Verbum mérite d’être ici rappelée. En effet, pour le n° 24 du document conciliaire, la première mouture proposée contenait la formule suivante : « Les Saintes Écritures non seulement contiennent la Parole de Dieu, mais elles sont vraiment Parole de Dieu. » Cette phrase a ensuite été corrigée en : « Les Saintes Écritures contiennent la Parole de Dieu et, puisqu’elles sont inspirées, elles sont vraiment cette Parole. »

Le n° 9 de Dei Verbum avait déjà déployé le rôle de l’Esprit saint dans cette élaboration des Écritures : « La Sainte Écriture est la parole de Dieu en tant que, sous l’inspiration de l’Esprit divin, elle est consignée par écrit ; quant à la sainte Tradition, elle porte la Parole de Dieu, confiée par le Christ Seigneur et par l’Esprit saint aux apôtres, et la transmet intégralement à leurs successeurs, pour que, illuminés par l’Esprit de vérité, en la prêchant, ils la gardent, l’exposent et la répandent avec fidélité : il en résulte que l’Église ne tire pas de la seule Écriture sainte sa certitude sur tous les points de la Révélation. C’est pourquoi l’une et l’autre doivent être reçues et vénérées avec un égal sentiment d’amour et de respect. »

Dans Verbum Domini, Benoît XVI reprend ce « concept clé » de l’inspiration. « Même si le Verbe de Dieu précède et transcende la Sainte Écriture, toutefois, dans la mesure où elle est inspirée par Dieu, elle contient la Parole divine (2 Tm 3,16) « d’une manière tout à fait particulière » (VD n° 17 ; voir déjà VD n° 16 et la citation de saint Jérôme : « Nous ne pouvons arriver à comprendre l’Écriture sans l’aide de l’Esprit saint qui l’a inspirée »). Il propose l’analogie suivante : « Comme le Verbe de Dieu s’est fait chair par l’action de l’Esprit saint dans le sein de la Vierge Marie, de même l’Écriture sainte naît du sein de l’Église par l’action du même Esprit » (VD n° 19).

• Recevoir l'Écriture comme Parole de Dieu

La tension féconde entre le texte des Écritures et la Parole de Dieu est importante pour décrire la manière dont le croyant est invité à lire la Bible et à interpréter son contenu. Plusieurs éléments sont soulignés dans l’Exhortation :

  • L’action de l’Esprit saint : l’Esprit saint, qui a inspiré les auteurs bibliques, guide aussi l’Église pour l’interprétation de la Parole de Dieu. Cette Parole, portée par l’Écriture, doit en effet reprendre vie chez celui qui lit le texte biblique, pour que ce ne soit jamais un simple « texte du passé » (cf. VD n° 35), mais bien une Parole actuelle et vivante (cf. VD nos 5 et 37). Comme pour les ossements desséchés de la grande vision d’Ézéchiel (37,1-14), la lettre de l’Écriture a besoin que passe sur elle le souffle de l’Esprit saint pour reprendre vie.
  • L’importance de la Tradition (cf. VD nos 17-18) et du Magistère (cf. VD n° 33) : l’Écriture sainte doit être reçue en Église (cf. VD n° 29, mais aussi le titre lui-même de l’Exhortation). Dans Verbum Domini, mais aussi dans nombre d’autres interventions, le Saint-Père insiste sur la dimension communautaire, ecclésiale, de l’accueil de la Parole de Dieu (cf. par exemple VD n° 86). Cette Parole doit donc conjointement être accueillie personnellement et communautairement. Ces remarques prémunissent contre la tentation d’un accueil purement individualiste de la Parole de Dieu, et les interprétations subjectives et arbitraires qui risquent d’en découler (cf. VD n° 44 sur l’interprétation fondamentaliste de la Sainte Écriture).
  • Le rôle de la liturgie (cf. VD n° 16). Sur ce point, développé dans la deuxième partie de l’Exhortation.

© Christophe de Dreuille, Cahier Évangile n° 163, La Parole du Seigneur. Sur l'Exhortation "Verbum Domini", p. 25-26.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org