1458
Aveugle-né
436
Evangile de Jean
110
Péché
366
Tricard François
Guérison d'un aveugle-né (Jean 9)
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Il n'y a pas de lien obligatoire entre le péché et les maux de la vie...
 

Une des grandes questions qui habitaient la conscience religieuse juive au temps de Jésus était celle de l'origine du péché. La maladie, l'échec dans la vie, le malheur, étaient considérés comme une punition de Dieu. Ézéchiel voyait bien que le péché n'était pas héréditaire. Il annonçait la responsabilité individuelle (Ez 18); mais cette théologie n'avait pas prévalu sur la conception d'une contagion du péché de père en fils

Jésus est interrogé sur ce problème à partir d'un aveugle de naissance : qui est coupable, lui ou ses parents ? La réponse de Jésus rejoint celle qu'il a déjà faite à propos de faits divers comme la chute de la tour de Siloé qui avait entraîné la mort de 18 personnes (Lc 13, 4): il n'y a pas de lien obligatoire entre le péché et les maux de la vie. Job avait déjà compris cela. À travers ce qui apparaît comme un mal, peut se manifester l'œuvre de Dieu.

Il prend de la salive; il fait de la boue avec la poussière du sol et donne des yeux neufs à l'aveugle-né. Dans ce geste, il n'est pas interdit de deviner le Dieu-potier de la Genèse qui crée l'Homme avec la glaise du sol. En l'envoyant se laver à la piscine dite de « l'Envoyé » (Siloé), il manifeste de quelle manière lui, le Messie, recrée les hommes par le baptême.

Le témoignage auprès des voisins

Lorsqu'un homme se décide à suivre le Christ, il lui faut rendre compte de son changement auprès de ceux qui ont l'habitude de le voir et de vivre avec lui. Le dialogue entre les gens du voisinage qui connaissaient le mendiant devenu voyant, est significatif: on ne le reconnaît pas, on se pose des questions sur son identité.

La distance prise par les parents

Devant les interrogations soupçonneuses des pharisiens et la menace d'être exclus de la synagogue, les parents sont prudents. Effectivement, à l'époque de la rédaction finale de l'Évangile de Jean, la séparation entre la synagogue et l'Église – considérée comme une secte par les Juifs de l’époque et donc rejetée –, est déjà consommée. On ne peut plus être juif et chrétien en même temps. La réception du baptême oblige à un choix.

Le témoignage décisif auprès des pharisiens

D'un côté, les pharisiens : des hommes sûr de leur théologie du péché qui se réclament de Moïse, et de l'autre, un pauvre que Jésus a guéri, qui était aveugle et qui voit. Il fait sa profession de foi avec simplicité : « C'est un prophète. S'il était pécheur, Dieu ne l'exaucerait pas. Au contraire, vous devriez le suivre ». Cette adhésion à Jésus entraîne son rejet de la synagogue. Un chassé-croisé se produit: celui qui était aveugle devient voyant, croyant; ceux qui se croyaient dans la lumière apparaissent comme aveugles et ignorants du sens profond de la Loi de Moïse.

La rencontre de Jésus

L'aveugle-né n'avait pas encore vu Jésus. Il était sur le chemin de la foi. Il avait suivi ses paroles en allant à la piscine de Siloé. I1 avait déjà pris position pour lui sans le voir. Maintenant, il le rencontre et Jésus lui fait franchir une étape nouvelle dans sa foi En étant ouvert à la question : « Crois-tu, toi, au Fils de l'Homme ? », il passe de l'incrédulité à la foi, des ténèbres à la lumière. Son cœur est prêt à voir en Jésus l'envoyé de Dieu : « Je crois, Seigneur ». Et il se prosterne devant lui.

Un récit baptismal

Tout baptisé peut se reconnaître dans la démarche de l'aveugle-né. I1 y a un cheminement, des affrontements, une conversion, avant de parvenir à un acte de foi. Diverses attitudes à l'égard du Christ se révèlent : ceux qui ne voient que l'aspect extérieur du miracle sans en comprendre le sens, ceux qui sont tellement sûrs de leur vérité et de leurs traditions qu'ils sont incapables de penser que Dieu puisse être différent. Il y a aussi les peureux, les timides, qui n'osent pas prendre parti pour le Christ afin de ne pas avoir d'histoires. Le baptême entraîne ceux qui le reçoivent dans un dynamisme et les conduit à un témoignage qui va jusqu'à la persécution. Tel est le risque que prennent ceux qui choisissent de suivre le Christ, Lumière pour sortir des ténèbres du péché.

© SBEV. François Tricard

 
Jn 9
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org