1455
Enfant royal
580
Isaïe
1456
Promesses
366
Tricard François
L'enfant royal et les promesses (Is 9 et 11)
Gros plan sur
 
Commencer
 
Le second oracle du Livret de l'Emmanuel (Is 9,1-6) trace le profil de l'enfant royal...
 

Le second oracle du Livret de l'Emmanuel (Is 9,1-6) trace le profil de l'enfant royal...

L'annonce d'une libération

Les habitants du « pays de l'ombre », des tribus de Zabulon, de Nephtali, du district des nations (sans doute des Galiléens déportés par Tiglat-Piléser III), sont opprimés. Une grande lumière va se lever et chasser leurs ténèbres.

Les jougs qui pèsent sur eux, les barres qui écrasent leurs épaules, les bâtons avec lesquels ils sont brutalisés vont être brisés. Comme au temps de Gédéon où les Madianites avaient été vaincus et repoussés, aujourd'hui un nouveau sauveur va venir les délivrer de l'oppression. On n'entendra plus les coups de fouet des chefs de corvée ni les pas des soldats. Les uniformes tachés de sang seront brûlés.

Un fils de roi exceptionnel

L'auteur de ce renversement de situation est l'enfant-roi. Au chapitre 7 on 1'appelait : « Emmanuel ». Des titres nouveaux lui sont donnés, quatre noms :

• « Merveilleux conseiller », plus exactement « miraculeux conseiller ». Il est pénétré de cet esprit de conseil, de sagesse dont il sera question au ch. 11,2.

• Ce fils est appelé « Dieu-fort, Dieu-héros ». Le Deutéronome développera le sens de cette appellation : « Dieu grand et redoutable qui ne fait pas acception des personnes et ne se laisse pas corrompre par les présents » (Dt 10,17). De même Jérémie : « Dieu fort dont le nom est Yahvé Sabaot, grand en conseil et puissant dans tes œuvres, toi dont les yeux sont ouverts sur toutes les voies des humains pour rendre à chacun selon sa conduite et d'après le fruit de ses actes » (Jr 32,18-19). Dans les deux cas, la force de Dieu vient de sa connaissance du coeur humain et de la justesse de son jugement.

• Cet enfant est paradoxalement appelé « Père éternel, Père à jamais, Père d'éternité ». Entre le roi et ses sujets existe un lien physique, vital. Ce roi sera un père pour son peuple. La Vulgate développera : « Père du peuple à venir ».

• « Prince pacifique, prince de la paix », il apportera la sécurité, la permanence de la royauté. Son pouvoir sera stable et la paix naîtra de cette pérennité. Il affermira le pays dans le droit et la justice.

Dieu interviendra

Au-delà de la continuité dynastique d'Ézékias, Isaïe entrevoit une intervention décisive de Dieu en vue du règne d'un « Messie », d'un roi qui affermira son pouvoir pour toujours (Gn 3,15; 49,10; Nb 24,17; 2 S 7,12-16; Mi 5 1-3)

En continuité avec cette espérance, les évangélistes reconnaîtront dans les textes d'Isaïe l'annonce voilée de la naissance du Christ (Mt 1,23 ; 4,15-16). L'action et la prédication de Jésus dé Nazareth en Galilée donneront à cette prophétie son accomplissement

L’action de l'Esprit

Le chapitre 11 est formé de deux poèmes bien distincts : v. 1-9 et 10-16. On peut penser que cet oracle se situe à l'occasion de l'accession d'Ézékias au trône. Isaïe attendait le salut de la monarchie davidique, d'un rejeton de Jessé, père de David. Les espoirs du prophète seront déçus, mais Jésus, « le fils de David » de Nazareth en Galilée, né à Bethléem de Judée, un jour les réalisera, (Mt 3, 16).

Sur cet enfant semblable à une pousse nouvelle va reposer l'Esprit de Dieu. On le retrouvera dans le second Isaïe à propos du Serviteur (Is 42,1). Il viendra sur « le Fils bien-aimé » au moment de son baptême (Mt 3,16; Mc 1,10; Lc 3,22) et au commencement de sa mission (Lc 4,18). L'Esprit divin sera sur lui de façon permanente.

Les manifestations de cette emprise de l'Esprit sont détaillées par le poète. L'esprit de discernement, de conseil, de connaissance accompagnera le souverain dans son administration, ses jugements. Par ces dons le roi sera un conseiller avisé et un prince qui réalisera la paix. Alliant la force et la crainte de Dieu, il ne sera pas faible. Il affermira le droit et la justice (Is 9, 56). Comme Samuel choisissant David, fils de Jessé, le roi selon l'Esprit ne considérera pas l'apparence, ni la hauteur de la taille; il regardera le cœur. Sa parole, souffle de sa bouche, sera efficace. Ses sentences seront en faveur des pauvres du pays. On pourra compter sur son équité. Il fera mourir le méchant. La fidélité sera son vêtement. (La tradition chrétienne s'appuyant sur la Septante, qui ajoute à la crainte de Dieu la piété, parlera des sept dons de l'Esprit).

La création sera restaurée

Toutes les créatures seront associées à cette harmonie nouvelle (Is 11,6-9). Le petit garçon qui mène le veau et le lion n'est-il pas cet Emmanuel, ce rejeton des oracles précédents (Is 7,14; 9,5; 11,1) ? Il y a réconciliation et cohabitation paisible entre le loup et l'agneau, la panthère et le chevreau. Ce nourrisson pourra jouer avec l'aspic et la vipère. Fini le pouvoir du serpent de Gn 3, 14-15. L'alliance faite avec Noé sera réalité (Gn 9, 9-10).

Les promesses seront accomplies

La promesse faite à Abraham et à sa descendance sera réalisée. La montagne de Jérusalem sera signe de paix pour les nations (Is 2, 4-5) lorsque viendra cet « oint du Seigneur », ce Messie. Après l'exil, un nouveau prophète (Is 60-61) reprendra et amplifiera cette vision d'Isaïe. C'est peut-être pour cette raison que le rédacteur final du Livre d'Isaïe a placé ici le poème du retour des exilés (Is 11, 10-16).

Le prophète du 8e siècle pensait à la venue très proche d'un roi sauveur. Devant les échecs et les déceptions naîtra l'attente d'un Messie; pour l'avenir, l'espoir d'un grand Jour de victoire et de gloire.

Lorsque Jésus se présentera comme Messie (Jn 4, 25-26), il décevra aussi 1'espérance messianique en un roi victorieux et venant instaurer un royaume solide. Le Christ ressuscité apprendra à ses disciples à lire les Écritures et à comprendre qui devait être messie selon le cœur du Père et comment il se présenterait et agirait (Lc 24, 26).

© SBEV. François Tricard

 
Is 9
Is 11
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org