1451
Citoyen romain
1452
Disciple de Jésus
1036
Juif
343
Saint Paul
6
Le Saux Madeleine
Paul, le Juif et le citoyen
Gros plan sur
 
Commencer
 
Paul est Juif et citoyen romain mais il est surtout une "citoyen du ciel"...
 

Paul est d’abord un Juif

Paul est d'abord un Juif et il y tient. Dans la lettre aux Philippiens (3,4-6) il énumère ses titres d'origine : « Circoncis le huitième jour, de la race d'Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu fils d'Hébreux; pour la loi, pharisien; pour le zèle, persécuteur de l'Église; pour la justice qu'on trouve dans la loi, devenu irréprochable ».

Paul est issu de la tribu fidèle entre toutes à qui Jérusalem et le Temple étaient confiés. Il porte le nom de Saul, le premier roi d'Israël, originaire de la même tribu. Dès le début rien ne lui manque de ce qui fait un Juif authentique. Il peut ajouter à l'adresse des Juifs de Jérusalem : « C'est ici dans cette ville que j'ai été élevé et que j'ai reçu, aux pieds de Gamaliel, une formation stricte à la loi de nos pères » (Actes 22,3).

Pour ce rappel Paul utilise la « langue hébraïque », ce qui lui vaut au moins l'attention de ses compatriotes. Comme le veut la coutume juive, il a appris un métier manuel, celui de fabricant de toile de tente (Actes 18,3). En arrivant dans une nouvelle ville il commence par se rendre à la synagogue. Nourri des Écritures, il aime les « scruter » avec ses frères de race, quitte à y découvrir pour sa part que « le Messie c'est Jésus » (Actes 17,3.11). Sa façon de commenter les textes est celle des rabbins.

Juif de Tarse

Paul est fier aussi de sa ville : « Je suis de Tarse en Cilicie, citoyen d'une ville qui n'est pas sans renom » (Actes 21,39). Des inscriptions anciennes montrent qu'au temps de Paul, Tarse est une ville prospère de 300.000 habitants, avec un port de commerce important et ce qu'on appellerait aujourd'hui une université. Sa situation géographique et l'histoire en ont fait un carrefour de races, de cultures et de doctrines diverses. La ville a ses gloires, comme Athénodore, philosophe stoïcien et précepteur de l'empereur Auguste, ou le poète Aratos cité par Paul devant les Athéniens (Actes 17,28). De ce milieu cosmopolite Paul tient une culture diversifiée, une parfaite connaissance de la langue grecque, des procédés de discussion comme la « diatribe » (dialogue avec un interlocuteur imaginaire). Il y a beaucoup de Juifs à Tarse où ils forment une « tribu » à la grecque. Tous ne sont pas automatiquement « citoyens » actifs, car dans les villes grecques ce droit s'achète. Mais les parents de Paul le sont, ce qui suppose une certaine ancienneté dans la ville, une certaine richesse aussi et la volonté de s'intégrer. Ceci n'empêche pas qu'une partie de la famille habite à Jérusalem : un neveu de Paul intervient près des autorités romaines de cette ville pour le sauver d'un guet-apens (Actes 23,16-22).

Paul est par naissance citoyen de Tarse, Juif de la diaspora, naturellement ouvert à d'autres manières de penser, d'être et de vivre, et d'autant plus jalousement attaché au service du seul Yahvé.

Citoyen romain

La famille de Paul lui a légué un autre titre qu'il a soin de rappeler chaque fois qu'il en est besoin. Quand un tribun donne l'ordre de lui « appliquer la question par le fouet », Paul proteste, déclarant qu'il est « citoyen romain ». « Moi, dit le tribun, j'ai dû payer la forte somme pour acquérir ce droit. – Et moi, dit Paul, je le tiens de naissance » (Actes 22,28).

Citoyen du ciel

Si fier que Paul ait pu être de ses titres de Juif, de citoyen de Tarse et de citoyen romain, il a cependant tenu tout cela « pour rien en regard du bien suprême qu'est la connaissance de Jésus-Christ » (Philippiens 3,8).

Depuis le jour où il a été « saisi » par ce Jésus, Paul ne souhaite rien tant que « d'être avec lui », « crucifié avec lui », et ressuscité avec lui.

© SBEV. Madeleine Le Saux

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org