42
Alliance
343
Saint Paul
10
Autané Maurice
La nouvelle Alliance chez saint Paul
Gros plan sur
 
Commencer
 
Pourquoi saint Paul parle-t-il d'alliance nouvelle ?
 

À travers certaines lettres, Paul esquisse une histoire du salut dont l'Alliance constitue le fil directeur. Pourquoi parle-t-il d'Alliance nouvelle? Quelle est donc cette nouveauté de l'Alliance établie en Jésus Christ ? Que pense-t-il de la première alliance ?

Une Alliance nouvelle

Si ce thème de la nouvelle Alliance occupe une place importante dans la pensée de Paul, le mot alliance n'apparaît que neuf fois dans ses lettres, et deux fois seulement avec l'adjectif « nouvelle » : C'est lui (Dieu) qui nous a rendus capables d'être ministres d'une Alliance nouvelle, non de la lettre, mais de l'Esprit (2 Cor 3,6). L'autre mention provient du récit de la Cène : Ceci est la nouvelle Alliance en mon sang (1 Cor 11,25). [Voir encore Rom 9,4; Gal 4,24 et Ep 2,12].

Paul ne conteste pas les alliances antérieures avec Noé, Abraham, Moïse. Il ne cache pas sa douleur de constater que son peuple, le peuple élu, méconnaît la réalisation des promesses de Jésus, le Messie. Il parle de ses frères juifs comme ceux de ma race selon la chair... eux à qui appartiennent l'adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses et les pères (Rm 9,4). Pour Paul, le peuple juif continue à jouer son rôle dans le plan de Dieu. À l'intérieur même d'Israël, la gratuité de cette élection demeure.

La nouvelle Alliance contre l'Ancienne Alliance ?

Paul a écrit ses lettres pour soutenir et raviver la foi des jeunes communautés fondées par lui. Il y précise des points essentiels pour le christianisme naissant. Il utilise parfois un ton polémique lorsqu'il doit réagir contre des dérives ou des erreurs. Cela l'amène à durcir sa pensée, qu'il est donc nécessaire de relativiser et de corriger par d'autres passages plus sereins.

C'est le cas en 2 Cor 3 : Paul précise d'abord en quoi consiste l'Alliance nouvelle (v. 6-8); puis il la distingue de l'ancienne Alliance (v.14). Pour les besoins de son argumentation, il oppose la nouvelle Alliance à la première, jusqu'à la caricature. N'oublions pas qu'il écrit à des non-Juifs, dont certains sont séduits par le judaïsme; il leur montre que les chrétiens, désormais, ne vivent plus l'Alliance comme les Juifs.

Les Juifs tiennent pour nécessaire l'observation de la Loi du Sinaï, donnée par Dieu à Moïse. I1 n'est pas étonnant que Paul garde ici la nuance juridique du mot alliance, qu'on peut donc traduire par testament (3,14). Désormais, ce qui est légué par le Christ et qui entre en vigueur dès sa mort, c'est une relation nouvelle, une Alliance fondée sur son sacrifice. Pour Paul, elle est bien dans le prolongement de la première, mais elle lui donne une dimension nouvelle : Jésus lui-même devient cette relation vivante entre les croyants et Dieu.

De la lettre à l'esprit

L'Alliance nouvelle ne peut plus être contenue dans un écrit, comme l'ancienne; car elle n'est plus un texte, mais la personne même de Jésus, rendu vivant dans l'Esprit. Ce passage de la lettre à l'Esprit, d'autres auteurs du Nouveau Testament l'expriment autrement: Matthieu montre que désormais Jésus tient la place de la Loi pour dire la volonté du Père; Jean affirme que la Parole de Dieu s'est faite chair (voir encore le début de la Lettre aux Hébreux).

L'Alliance nouvelle est pour tous

L'Alliance avec Moïse ne disparaît pas, mais elle s'ouvre à tous ceux en qui agit l'Esprit Saint. Elle n'exclue en aucun cas ceux qui appartiennent à l'Ancienne, mais elle s'ouvre à tous les hommes. Paul pourra écrire aux Éphésiens : Souvenez-vous qu'en ce temps-là vous étiez sans Messie, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui jadis étiez loin, vous avez été rendus proches par le sang du Christ (Ep 2,12-13).

La nouvelle Alliance n'est ni un complément, ni une amélioration de l'Ancienne; elle ouvre un nouveau mode de relation avec Dieu, une relation qui concerne l'humanité entière. Par le Christ qui accomplit la première Alliance, tout homme est appelé à entrer dans cette Alliance nouvelle avec Dieu. Elle est à définir en termes d'accomplissement et non d'opposition à la première Alliance.

© SBEV. Maurice Autané

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org