398
Jésus
1430
Repas
350
Aulard Stéphane
Les repas de Jésus
Gros plan sur
 
Commencer
 
Les évangélistes synoptiques rapportent un grand nombre de récits sur les repas auxquels Jésus a participé...
 
Les évangélistes synoptiques rapportent un grand nombre de récits sur les repas auxquels Jésus a participé. Sans dresser un inventaire complet de ces repas, on peut dire qu'ils attestent combien Jésus se fait proche des hommes; ce sont autant d'occasions pour lui de montrer, par un enseignement, qui il est et qui est Dieu.

Quand Jésus est à table

Jésus est souvent à table et ce n'est pas par hasard que les évangélistes le soulignent. En effet, le repas est un moment où l'on se rassemble, où l'on se parle, où l'on se réjouit... à moins qu'on y ressente encore plus rudement la pauvreté.

Jésus rassemble : il entre dans les maisons de ses amis, comme dans celles des pharisiens et même dans celles des pécheurs ! Jésus parle : quand il est à table chez un pharisien scrupuleux ou chez un publicain voleur, sa présence en dit déjà long de son ouverture à tous. Jésus se réjouit : il aime participer à la vie des hommes et, pour aller à leur rencontre, il n'hésite pas à s'asseoir à leur table. Certains qui rêvent d'un messie extraordinaire le lui reprochent et le traitent même de “ glouton ” et d’ “ ivrogne" (Lc 7,34).

Trois repas chez Marc et Matthieu

C'est indéniablement Luc qui rapporte le plus grand nombre de repas de Jésus. Marc et Matthieu néanmoins prennent soin de raconter des repas qu'ils considèrent tout à fait significatifs pour leurs communautés.

• Le repas chez Lévi (Matthieu) (Mc 2,15-16; Mt 9,10-11). Après avoir appelé le collecteur d'impôts Matthieu (ou Lévi chez Marc), Jésus se retrouve à table dans sa maison, avec ses collègues; ce qui attire les critiques. Les évangélistes soulignent ainsi que la communauté de vie ne trouve pas de meilleure expression que la communauté de table.

• Les multiplications des pains (Mc 6 et 8; Mt 14 et 15). Ces deux récits sont propres à Mt et Mc. La répétition d'un tel récit, à quelques variantes près, est importante : le Christ qui accepte la nourriture des pécheurs est aussi celui qui leur donne à manger en organisant le repas messianique, un vrai festin avec beaucoup de restes (cf. Is 25,6-8). L'eucharistie est annoncée ici puisqu'une multitude peut déjà prendre part au repas que Jésus préside et sert lui-même (Mat 14,19).

• L'onction à Béthanie (Mc 14,3-9 Mat 26,6-13). L'avant-dernier repas de Jésus (le dernier étant la Cène) rassemble un pharisien, Simon le lépreux, les disciples, Jésus et une femme qui vient verser sur sa tête un parfum d'un grand prix. Jésus qui a si souvent servi la Parole, le pain et la guérison aux pauvres se laisse honorer comme le Pauvre au cours de ce repas : “ des pauvres, vous en avez toujours avec vous... mais moi, vous ne m'avez pas pour toujours ” (Mc 14,7).

Les repas chez Luc

Ils sont bien plus nombreux que chez Marc et Matthieu, parce que certains lui sont propres. Leur ensemble permet de dégager trois grands axes de lecture.

• La communauté de repas avec les hommes. Luc souligne constamment cette communauté. D'un bout à l'autre de l'évangile, Jésus se retrouve à table chez les pécheurs : chez Lévi (Lc 5,29) ou chez Zachée (19). Il les appelle à la conversion et leur annonce le salut. Mais on retrouve aussi Jésus chez des pharisiens qui l'ont invité (7,36; 11,37; 14). C'est chaque fois l'occasion pour lui d'enseigner et de s'expliquer sur son comportement et ses relations. Le repas est aussi un haut-lieu de son activité de guérison : c'est là qu'il manifeste sa bonté et sa miséricorde (7,48; 14,4).

• La joie et le service. Deux mots-clés chez Luc. Lévi offre “ un festin ” en l'honneur de Jésus après que celui-ci l'a appelé à le suivre (5,29) et Zachée “ tout joyeux ” accueille Jésus dans sa maison (19,6). La joie du ciel, quand les pécheurs se convertissent, se retrouve dans les repas que les pécheurs offrent à Jésus.

Si les pécheurs ou les amis comme Marthe (10,40) servent Jésus à leur table, c'est pourtant lui, en fin de compte, qui les sert, comme un serviteur. Luc est le seul à dire que le Christ est celui qui sert à table, et non celui qui se fait servir (22,27). Tandis que Marthe veut le servir d'une façon compliquée, lui sert la Parole à Marie (10,39-40) et à tous ceux qui veulent 1'écouter.

• Heureux les serviteurs qui veillent ! Luc est aussi le seul à présenter le retour du Christ à la fin des temps sous l'image d'un repas que lui-même servira à ceux qui auront veillé et travaillé en l'attendant : “ Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. En vérité, je vous le déclare, il prendra la tenue de travail, il les fera mettre à table et passera pour les servir ” (12,37).

Cette annonce est bien dans la logique des repas festifs que Jésus a partagés avec les pécheurs pour les appeler à la joie du salut Avec Marc, Matthieu et Luc, avec les disciples d'hier et d'aujourd'hui, avec les pauvres, les pécheurs et les veilleurs, nous pouvons dès maintenant partager le repas de l'eucharistie que Jésus Christ nous sert.


SBEV. Stéphane AULARD

 

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org