558
Nouvelle évangélisation
1413
ZeBible
343
Terrien Elisabeth
« ZeBible, l'autre expérience », un outil biblique au service de la Nouvelle Évangélisation
Gros plan sur
 
Commencer
 
L'importance d'un retour aux sources de la foi...
 
Mme Terrien est membre du Conseil d’Administration de l’Alliance biblique française ABF (www.alliancebiblique.fr). Elle a œuvré au sein des comités de pilotage et de rédaction de ZeBible. Parue en avril 2011, ZeBible, élaborée avec certains mouvements et services préoccupés de l’évangélisation des jeunes, est une édition de la Bible qui comprend les 73 livres du canon catholique dans la traduction éprouvée de la Bible en français courant (1997). Son succès vient moins de la traduction elle-même que de l’édition elle-même, pétillante d’invention pour un public de 15-25 ans. Nouveauté de la rentrée 2012 : des propositions relayées par un site internet.

 

Le synode sur la Parole de Dieu de 2008 et celui sur la Nouvelle Évangélisation d’octobre 2012 montrent l’importance que le Saint Père porte à un retour aux sources de la foi : « Nous devons aider les jeunes à acquérir une intimité et une familiarité avec la Sainte Écriture, pour qu’elle soit comme une boussole qui leur indique la route à suivre. » (Verbum Domini n° 104). La joie profonde que je ressentis en lisant ces lignes confirmait l’intuition que j’avais eue presque sept ans auparavant : l’urgence de créer un outil biblique adapté aux adolescents.

Catholique, mariée, mère de quatre enfants, engagée depuis de nombreuses années en pastorale auprès d’adolescents et confrontée aux questions de mes propres enfants, je n’avais pas vraiment lu la Bible. Pourtant, nombreux sont ceux, autour de moi, qui la lisent, la méditent et témoignent de leur expérience avec passion. Elle est fondement et trésor pour leur vie. La Lettre aux Hébreux dit que la Bible est une parole « vivante et efficace » (Hébreux 4,12). Mais comment faire pour la fréquenter, par quel bout commencer ? La Bible est parfois intimidante : moi-même, je ne me croyais pas capable de la lire en entier, n’osais pas aller à sa découverte pour la partager avec d’autres, imaginais qu’elle était réservée aux savants et aux érudits. Quant aux jeunes de mon entourage, ils n’y voient qu’un gros livre indigeste, histoires du passé qui se déroulent dans des lieux qu’ils ne connaissent souvent pas. Et si je ne la lis pas, comment faire pour la transmettre à mes enfants et les inviter à risquer de se laisser transformer à leur tour par cette parole ? Beaucoup d’éducateurs chrétiens, de parents aussi, notamment catholiques, se sentent peut être démunis comme moi lorsqu’ils se rendent compte du peu de connaissances qu’ils ont des Textes saints. Pour transmettre il faut avoir reçu car l’on ne peut transmettre qu’à mesure de ce qu’on a nous-mêmes reçu. Comment partager ce trésor culturel et spirituel majeur à une génération en quête de sens ? S’agit-il de témoigner de sa propre foi de manière dogmatique en imposant une seule interprétation des textes dans un mouvement vertical de celui qui détient la connaissance vers celui, plus jeune, qui n’y connaît donc forcément rien ? Ou s’agit-il d’entrer dans l’acceptation de sa propre fragilité, de prendre le risque du dialogue, ce va et vient, qui, comme une respiration, permet à chacun d’être respecté et d’entrer librement dans l’expérience de la foi ?

Je me posais toutes ces questions depuis longtemps et ne trouvais pas de réponse satisfaisante : il n’existait pas d’outil adapté en langue française qui permette au jeune d’accéder de manière ouverte à la Bible pour y chercher des réponses pour sa vie. Un échange avec Monseigneur Jean-Charles Thomas, évêque émérite de Versailles, et la rencontre avec l’Alliance biblique française (ABF), association de loi 1901 qui travaille sans relâche pour permettre au plus grand nombre de personnes d’accéder à la Bible, allaient changer ma vie.

ZeBible, la Bible pour les 15-25 ans, parue en mai 2011 chez Bibli’O (marque éditoriale de l’ABF) est le fruit de cette rencontre.

Mgr Pierre-Marie Carré rappelle dans le BIB n° 78 (juin 2012) les paroles fortes de Verbum Domini qui sont reprises de la proposition 30 du Synode : « le Synode a invité un engagement pastoral particulier pour faire ressortir la place centrale de la Parole de Dieu dans la vie ecclésiale, recommandant d’intensifier la pastorale biblique, non en la juxtaposant à d’autres formes de la pastorale, mais comme animation biblique de toute la pastorale ».

Par ces mots, l’ Église nous invite à redonner une place centrale à la Parole de Dieu car elle permet la rencontre personnelle avec le Christ. La proposition de ZeBible tente de proposer une « autre expérience » de la lecture de la Bible dans une démarche ouverte d’un dialogue profond avec Dieu et avec les autres.

Mais rappelons d’abord ici les caractéristiques de notre public qui a connu de grandes transformations de comportement, notamment grâce aux nouveaux médias. Nous comprendrons ainsi mieux pourquoi les rédacteurs de ZeBible ont choisi de proposer un outil résolument contemporain et adapté aux exigences de leur auditoire.

1 - Qu’est ce qu’un jeune ?
La plupart des sociologues nous disent que l’adolescence commence vers 11-12 ans, lorsque paraissent les premiers signes de transformations physiques et psychologiques, pour se terminer vers 30 ans, lorsque le jeune s’assume financièrement et émotionnellement : il a terminé ses études, travaille, vit indépendamment de ses parents, et envisage l’avenir pour fonder une famille. Frère Samuel Rouvillois, de la communauté Saint-Jean et qui travaille avec de nombreux dirigeants sur la place de l’homme et plus particulièrement des jeunes dans le monde de l’entreprise, nous rappelait récemment que, contrairement aux générations précédentes, le jeune n’a pas de vision à 10 ans. Pour lui le passé a peu de valeur. Seul compte le présent et la capacité de chacun à se renouveler pour avancer vers demain. Ainsi rejette-t-il a priori ce qui vient des institutions, qu’elles soient sociales, éducatives, religieuses ou familiales. Déjà en 2006, le père Gilles Routhier, théologien et sociologue canadien, expliquait l’évolution de la société québécoise en montrant que les institutions ne transmettaient plus le même message. Il y a 25 ans, l’ Église, l’école, la famille et le milieu social transmettaient les mêmes valeurs. La loi, commune à tous, était chargée de codifiée l’ensemble ce qui permettait au jeune de grandir dans un monde stable et unifié par des repères partagés. Aujourd’hui, chaque institution a ses propres codes qui parfois se contredisent. L’évolution de la famille, fondée sur le mariage, illustre bien ce propos : jusque récemment, elle était composée d’un homme, d’une femme et d’un enfant. L’augmentation des divorces et la recomposition des familles nous obligent à élargir notre vision. En ce jour du 15 aout 2012 où l’ Église de France demande de prier pour la famille, les chrétiens sont interpellés alors que notre gouvernement souhaite légiférer pour autoriser le mariage homosexuel. Voilà deux institutions qui ne donnent pas la même définition du mot « mariage ».

A un âge où il est essentiel d’apprendre à se forger sa propre personnalité en dehors de l’autorité parentale ou de toute autre autorité, le jeune doit faire le tri entre toutes les informations qu’il reçoit. Il doit même se confronter à d’autres référents qui ont autant d’importance que les premiers : ses pairs[1], les médias (sous toutes ses formes, écrites, audio, vidéo et médias sociaux) et l’espace public ou politique. Pour devenir un homme, le jeune doit chercher « sa » vérité qui n’est plus « la » vérité.

Le développement d’outils multimédias et Internet est une révolution équivalente à l’arrivée de l’eau courante ou de l’électricité dans nos maisons. Nos comportements s’en trouvent profondément modifiés. Les générations dites « digital natives » nées après 1997 font partie de ce nouveau monde où l’image devient le premier mode de communication. Les séries télévisées et les web séries se multiplient et transforment notre société en une société lacrymale, fondamentalement basée sur les émotions. Les jeux vidéo, la télé-réalité et les réseaux sociaux brouillent les frontières entre le réel et le virtuel et ont pour conséquence une fracture profonde de la société qui favorise la solitude devenue Grande Cause Nationale 2011 en France. Seul face à son écran, il est de plus en plus difficile de bâtir une relation profonde avec l’autre, de communiquer autrement qu’en format SMS, de dialoguer avec un autre individu vivant capable d’un point de vue et d’émotions différentes.

2 - Une réponse à la crise de la transmission
L’Église n’échappe pas à la crise de la transmission et cherche à faire des propositions alternatives. Le succès croissant des Journées Mondiales de la Jeunesse en témoigne. En associant des catholiques, des protestants et des orthodoxes de différents horizons dans un ouvrage collectif, ZeBible témoigne qu’il est possible de donner des repères communs aux jeunes. En-dehors de tout dogmatisme institutionnel, ce choix audacieux et inédit a conditionné toute la ligne éditoriale.

Douze partenaires et cent douze rédacteurs de tous milieux chrétiens, laïques et religieux, responsables en pastorale sur le terrain et biblistes, ont choisi d’unir leurs compétences pour tenter de transmettre le trésor qu’ils ont en commun, l’héritage culturel et spirituel majeur qu’est la Bible. Au-delà des appartenances ecclésiales, l’ambition de ZeBibleest de mettre la Bible à la portée d’un large public, croyant ou non.

Mus par une double conviction commune, servir le jeune et servir le texte, chacun a été invité à « élargir l’espace de sa tente » (Isaïe 54, 2,3) en renonçant à un bien pour un bien supérieur. La décision d’une seule édition (livres deutérocanoniques placés entre l’Ancien et le Nouveau Testament) témoigne de cette expérience interconfessionnelle. Ce choix a bousculé les habitudes des uns et des autres, notamment dans certains milieux protestants. Il dit aussi quelque chose de l’unité de l’ensemble de l’ Écriture telle qu’elle est soulignée dans Dei Verbum.

Ainsi de petites équipes interconfessionnelles ont élaboré une grande variété d’outils de lecture. La multiplicité des expériences proposées pour appréhender le texte donne une vision ouverte de la Bible. Travailler en groupe a obligé à accepter que la rédaction finale ne corresponde pas à ce que chacun avait imaginé au début… Et produit un résultat qu’aucun de nous n’aurait pu atteindre tout seul. En travaillant ensemble pendant 7 ans, dans un esprit de communion ecclésiale sans précédent, les rédacteurs de ZeBible montrent qu’il est possible pour les chrétiens de prier ensemble et témoignent du Dieu Trinitaire, celui qui donne la vie en surabondance dans un mouvement perpétuel de l’un vers l’autre. Ce témoignage est essentiel pour les jeunes et il prend racine dans Philippiens 2,3-7 :

« Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir inutile de briller, mais, avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres. Comportez-vous entre vous comme on le fait quand on connaît Jésus-Christ : […] Il a lui-même renoncé à tout ce qu’il avait et il a pris la condition de serviteur. »

3 - Un outil au service de la Nouvelle Évangélisation
15 mois après son lancement, près de 50 000 exemplaires étaient vendus principalement en France, en Belgique et en Suisse. Ce succès témoigne que ZeBible répond avec justesse au besoin d’outils qui permettent de rendre la Bible accessible au plus grand nombre de jeunes, sans pour autant se substituer à elle et aux communautés de base.

Aider le jeune à accéder au texte biblique, c’est lui donner une clef pour prendre sa place dans l’histoire de l’humanité, là où Dieu parle aux hommes. Il ne suffit plus aujourd’hui de dire sa foi à un jeune pour qu’il y adhère. Pour croire, il faut expérimenter en toute liberté, rencontrer des témoins qui accordent le geste à la parole et vivent en unité, confronter sa propre expérience à celle des autres et ainsi la valider. En proposant une multitude de portes d’entrée dans le texte biblique, les auteurs de ZeBible tentent de proposer une « autre expérience » de la Bible.

Aider le jeune à accéder à la Bible à son rythme et dans le respect de son propre chemin de foi, c’est lui permettre d’ouvrir une porte de son monde intérieur, de risquer d’être touché et transformé par l’action de la Parole de Dieu, comme pour d’autres avant lui. En l’aidant à accéder au texte afin qu’il acquière une familiarité avec la Bible, l’équipe de ZeBible a bien conscience qu’il ne s’agit pas de prendre la place des Églises mais bien de l’y renvoyer car c’est dans la communauté que se vit l’expérience de la Parole de Dieu. En lui proposant d’accéder seul ou en groupe au texte biblique, nous avons souhaité permettre au jeune de prendre la parole pour s’exprimer avec tous ses sens, aiguiser son intelligence et partager avec d’autres afin qu’il trouve lui-même des repères pour sa vie. C’est le rendre autonome tout en le respectant. C’est le croire capable et donc digne.

Cette « autre expérience », c’est tout un univers proposé par la Bible et rendu possible par ZeBible :

- Une Bible papier où le texte en français courant se présente brut, en milieu de page, entouré de 180 pages d’aides à la lecture (notices, versets en exergue et portraits disséminés au fil du texte ; introductions, parcours de lecture, entrées thématiques, pistes de lecture, itinéraires variés, cartes, généalogies, chronologies, etc. regroupés en amont et en aval de la Bible). Que l’on soit sur le « Parvis des Gentils » ou fortement convaincu, ZeBible donne accès au texte biblique : le non-croyant y entre par un thème ou un parcours de lecture, le bibliste l’utilise dans son travail de transmission et la grand-mère y trouve des ressources pour créer du lien avec ses petits-enfants. Les notes évitent tout « jeunisme » et veulent accompagner le lecteur vers sa vie d’adulte. Le graphisme, les titres des notices et les vidéos sont actuels et pleins d’humour, petites touches qui aiguisent la curiosité du lecteur et proposent d’aller plus loin dans une approche savoureuse qui témoigne que ce texte est véritablement une Bonne Nouvelle.

- Un nouveau projet sur le web, « l’autre expérience » de ZeBible, est en cours d’élaboration et sera lancé en octobre 2012. A l’image de la Bible papier, il s’appuiera sur les questions existentielles des jeunes et sur la grande variété d’outils interactifs disponibles aujourd’hui (réseaux sociaux, vidéos, Internet, musique, web série, etc.) pour inciter une communauté de lecteurs de la Bible à se développer. Riches de cette expérience de communion ecclésiale sans équivalent, véritable témoignage de l’action de l’Esprit Saint qui a permis aux charismes de se déployer pour produire une œuvre qui nous dépasse tous, les partenaires de ZeBible, éducateurs adultes, accompagnateurs et animateurs jeunesse se réjouissent d’accueillir des jeunes parmi eux. En leur permettant de prendre l’initiative sur ce nouveau projet, ils leur font l’invitation d’entrer dans la grande aventure du peuple de Dieu et espèrent qu’à leur tour ils y inviteront leurs pairs.

ZeBible sera alors vraiment un outil au service de la Nouvelle Évangélisation.

 
© Madame Élisabeth Terrien, SBEV, Bulletin Information Biblique n° 79 (décembre 2012) p. 16.

_______________
[1] Phénomène du clan ou de la tribu (thèse du sociologue Michel Maffesoli développée dans les années 2002)
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org