915
Créationnisme
596
Fondamentalisme
156
L'Hour Jean
Créationnisme et fondamentalisme
Théologie
 
Commencer
 
Les récits de la Genèse ne sont ni de l'histoire ni de la science et leur vérité n'est pas à mesurer à l'aune de la physique ou de la biologie...
 
 Les récits de la Genèse ne sont ni de l’histoire ni de la science et leur vérité n’est pas à mesurer à l’aune de la physique ou de la biologie. Telle est la position de notre Dossier. Elle s’oppose au « créationnisme », doctrine qui s’est développée depuis la fin du XIXe siècle aux États-Unis et qui s’appuie sur une lecture « fondamentaliste » des textes bibliques. Selon cette doctrine, la Bible, Parole de Dieu et « fondement » de la compréhension du monde, doit être lue littéralement dans tous ses détails : création du monde en sept jours, dépendance de l’humanité du premier couple humain et rejet des théories de l’évolution. Au mieux, certains créationnistes font « concorder » le texte biblique et la recherche scientifique : ainsi, en Gn 1, les sept jours viseraient sept longues étapes de la formation de l’univers.

« Refusant de tenir compte du caractère historique de la révélation biblique », la lecture fondamentaliste « se rend incapable d’accepter pleinement la vérité de l’Incarnation elle-même. Le fondamentalisme fuit l’étroite relation du divin et de l’humain dans les rapports avec Dieu. Il refuse d’admettre que la Parole de Dieu inspirée a été exprimée en langage humain et qu’elle a été rédigée, sous l’inspiration divine, par des auteurs humains dont les capacités et les ressources étaient limitées » (Commission biblique pontificale, L’Interprétation de la Bible dans l’Église, chap. 1, partie F, Rome, 1993).


© Jean L'Hour, SBEV / Éd. du Cerf, Cahier évangile n° 161 (septembre 2012), "Genèse 1-11. Les pas de l'humanité" (p. 5)
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org