90
Fidélité
896
Psaume 103
384
Tendresse du Père
6
Le Saux Madeleine
Le psaume 103 - Le Dieu de fidélité et de tendresse
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
La prière du psaume ne s'adresse pas directement à Dieu...
 

La prière du psaume ne s'adresse pas directement à Dieu mais elle parle de lui. Elle est une parole pour l’homme, un être de besoin, aimé comme il est, et comblé de dons.

La richesse du psaume 103 est grande. On peut y voir à la fois une hymne de louange, une action de grâce, une célébration du pardon de Dieu, un poème sur la fragilité humaine et la grandeur de Dieu. Mais, c’est aussi une invitation à bénir Dieu, puisque c’est ainsi que commence et que s’achève cette prière. On n’en finit pas d’y puiser et de découvrir toujours du neuf.

Lui et nous

Beaucoup de psaumes interpellent Dieu directement. Rien de tel ici. Il suffit d’observer le jeu des pronoms. Quand le psalmiste dit “tu”, il se parle à lui-même : “Bénis le Seigneur, ô mon âme !”, “tu rajeunis comme l’aigle”. "Mon âme”, “mon coeur", désignent sa propre personne. Il dit également “nous” : “nos péchés”, “nos fautes”, “nous sommes poussière”. Le “vous” n’apparaît que pour les anges, les serviteurs et les oeuvres du Seigneur.

Il appelle toujours Dieu YHWH , “le Seigneur”. Il en parle abondamment (une dizaine de fois), mais toujours à la troisième personne. Que d’amour passionné cependant, dans le merveilleux portrait qu'il en trace ! Il établit une distance respectueuse avec le Seigneur qui n'empèche en rien l’attachement et l’admiration.

“N’oublie aucune de ses largesses”

Le croyant a expérimenté qui est le Seigneur. Il le reconnaît à ses largesses. Le premier don, celui qui retient le plus l’attention, c’est le pardon. Un pardon divin, au-dessus des pardons humains. Dieu pardonne entièrement et sans retour. Entièrement : il guérit tous les maux causés par la faute, il redonne aux humains la fraîcheur et la force de la jeunesse, il les sauve de la mort. Sans retour: il “ne garde pas rancune indéfiniment” et n'instruit pas contre eux un procès sans fin.. Son attitude envers l’homme n’est pas conditionnée par les défaillances de celui-ci. Tout cela se résume en un mot: Dieu veille sur la vie de celui qui se tourne vers lui.

L’histoire d'Israël a révèlé bien d’autres largesses du Seigneur. Il a "accompli des actes de justice”, faisant “droit à tous les exploités”. Il l'a fait de façon éclatante avec la libération d’Egypte, mais c’est toujours vrai. Il a révélé “ses chemins à Moïse” et aux fils d’Israël. Il leur a donné le merveilleux cadeau qu’est la Loi. Aucun de ces bienfaits ne doit être oublié.

“Il sait de quoi nous sommes faits”

Le Seigneur est juste et bienveillant. Il nous connaît mieux que personne puisque c’est lui qui nous a faits. Le psalmiste exprime la fragilité humaine naturelle avec des images très émouvantes . L’homme est poussière : le psaume parle comme le livre de la Genèse (Gn 2-3) et comme Job : “Rappelle-toi ! Tu m’as façonné comme une argile et c’est à la poussière que tu me ramènes” (Jb 10,9). Poussière, sans consistance durable, infiniment changeante et facile à disperser.

“Ses jours sont comme l’herbe” : autre expression familière de la sagesse biblique. L’homme vit comme la fleur des champs qui est admirable sans doute, mais tellement éphémère. L'homme est à la merci du premier vent qui passe et qui peut l’emporter. Après quoi il ne reste même plus de trace de son existence. Tout continue sans lui, comme la fleur dont même l'endroit où elle a poussé a oublié son existence. Le psalmiste touche ici au tragique de la condition humaine et la sobriété même de ses mots donne à ceux-ci une incroyable densité.

Comment le Créateur ne se souviendrait-il pas de ce qu’il a fait? Comment ne se montrerait-il pas miséricordieux et plein d’excuses envers l’homme qu’il a créé et qu’il aime? C’est une affaire de justice et l’histoire révèle amplement que Dieu ne l’oublie pas.

Il est fidèle

Sans se lasser, le psalmiste chante la fidélité à toute épreuve de son Dieu. Le Seigneur est d’abord fidèle à lui-même. Là se trouve le plus sûr garant pour ceux qui croient en lui. Il est “lent à la colère et plein d’amour” et les fautes des humains n’y changent rien. Il pardonne à la manière divine, met “loin de nous nos offenses”, ne les prend pas en considération, ne nous "traite pas selon nos péchés”. Sa bonté est celle d’un père pour ses enfants. Il est juste, tendre et fidèle “depuis toujours et pour toujours”, non seulement pour ceux qui le “craignent”, mais encore pour les “fils de leurs fils”. Telle est, continue le croyant poète, sa façon d’être roi et de vivre son alliance avec nous.

Tels sont “ses ordres”, telle est “sa volonté”.

Ceux qui, en réciprocité, “gardent son alliance et pensent à exécuter ses ordres” le bénissent en vérité, eux qui “obéissent à sa parole” et cherchent à vivre à sa ressemblance. Ses anges et ses mystérieux “ministres” le font dans le ciel. L’homme est invité à le “bénir” de la même manière sur la terre. C'est le dernier mot du psaume . On sait que Jésus a fait sienne cette prière, en Fils qu’il était, fidèle au Père fidèle.

 
© SBEV. Madeleine Le Saux

 
Ps 103
1De David. Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme, que tout mon coeur bénisse son saint nom  !
2Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme, et n'oublie aucune de ses largesses  !
3C'est lui qui pardonne entièrement ta faute et guérit tous tes maux.
4Il réclame ta vie à la fosse et te couronne de fidélité et de tendresse.
5Il nourrit de ses biens ta vigueur, et tu rajeunis comme l'aigle.
6Le SEIGNEUR accomplit des actes de justice, il fait droit à tous les exploités.
7Il révèle ses chemins à Moïse et aux fils d'Israël ses hauts faits.
8Le SEIGNEUR est miséricordieux et bienveillant, lent à la colère et plein de fidélité.
9Il n'est pas toujours en procès et ne garde pas rancune indéfiniment.
10Il ne nous traite pas selon nos péchés, il ne nous rend pas selon nos fautes.
11Comme les cieux dominent la terre, sa fidélité dépasse ceux qui le craignent.
12Comme le levant est loin du couchant, il met loin de nous nos offenses.
13Comme un père est tendre pour ses enfants, le SEIGNEUR est tendre pour ceux qui le craignent ;
14il sait bien de quelle pâte nous sommes faits, il se souvient que nous sommes poussière.
15L'homme ! ses jours sont comme l'herbe  ; il fleurit comme la fleur des champs :
16que le vent passe, elle n'est plus, et la place où elle était l'a oubliée.
17Mais la fidélité du SEIGNEUR, depuis toujours et pour toujours, est sur ceux qui le craignent, et sa justice pour les fils de leurs fils,
18pour ceux qui gardent son alliance et pensent à exécuter ses ordres.
19Le SEIGNEUR a établi son trône dans les cieux, et sa royauté domine tout.
20Bénissez le SEIGNEUR, vous ses anges, forces d'élite au service de sa parole, qui obéissez dès que retentit sa parole.
21Bénissez le SEIGNEUR, vous toutes ses armées, vous ses ministres qui faites sa volonté.
22Bénissez le SEIGNEUR, vous toutes ses oeuvres, partout dans son empire. Bénis le SEIGNEUR, ô mon âme.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org