494
Ange du salut
460
Ange du Seigneur
495
Ange exterminateur
2
Stricher Joseph
L'Ange du Seigneur
Gros plan sur
 
Commencer
 
L'Ange du Seigneur se trouve dans de nombreux textes bibliques de l'Ancien comme du Nouveau Testament...
 

L'Ange du Seigneur se trouve dans de nombreux textes bibliques de l'Ancien comme du Nouveau Testament. Plus que les autres anges, il est proche de Dieu et se confond souvent avec lui.

L'Ange du Seigneur figure dans de nombreux livres de la Bible, spécialement dans les plus anciens et essentiellement dans les récits. Il est peu cité dans les psaumes et il est totalement ignoré par les livres de Sagesse. Il n'est pas un nom propre mais il désigne une fonction. Son rôle essentiel consiste à assurer le lien entre Dieu et les principaux personnages d'histoire sainte.

l'Ange du salut

Quand on parcours la Bible pour repérer les apparitions de l'Ange du Seigneur on est frappé par la diversité et la notoriété des personnages à qui il apparaît. Il apparaît pour la première fois dans le cycle d'Abraham. Il intervient deux fois en faveur de Hagar, la servante de Sara, en fuite devant la colère de celle-ci. Mais son apparition la plus remarquée est auprès du patriarche lui-même dans la célèbre scène du sacrifice d'Isaac(Gn 22). L'Ange du Seigneur vient retenir le bras d'Abraham qui s'apprête à immoler son fils. Il est difficile, dans ce récit, de faire une distinction entre l'Ange du Seigneur et Dieu lui-même.

Dans le livre de l'Exode l'Ange du Seigneur apparaît à Moïse :

L'ange du Seigneur lui apparut dans une flamme de feu, du milieu du buisson. Il regarda : le buisson était en feu et le buisson n'était pas dévoré. Moïse dit : "Je vais faire un détour pour voir cette grande vision: pourquoi le buisson ne brûle-t-il pas ? " Le Seigneur vit qu'il avait fait un détour pour voir, et Dieu l'appela du milieu du buisson : "Moïse ! Moïse ! " Il dit : "Me voici ! " (Ex 3,2-4)

Nous retrouvons l'Ange dans l'épisode savoureux de Balaam et de son ânesse. Celle-ci, plus clairvoyante que son maître, voit l'Ange du Seigneur sur son chemin (Nb 22) et lui obéit alors que son maître a le projet d'aller maudire Israël.

Dans le livre des Juges il intervient à de nombreuses reprises aussi bien pour adresser la parole au peuple (Jg 2,1-5), qu'aux "sauveurs" d'Israël comme Gédéon (Jg 6). Il figure dans le cantique de Débora (Jg 5,23) et il annonce la naissance de Samson (Jg 13).

Il vient soutenir les forces d'Élie en fuite devant Jézabel et il lui apporte des vivres pour qu'il puisse marcher quarante jours jusqu'à l'Horeb, la montagne de Dieu (1 R 19,7).

Dans le livre de Daniel il descend auprès du prophète dans la fournaise (Dn 3,49). Dans sa défense de la chaste Susanne, Daniel présente l'Ange du Seigneur comme un justicier qui tiré son sabre pour fendre en deux les faux-témoins (Dn 13,55.59).

L'Ange exterminateur

Dans certains textes l'Ange du Seigneur est un combattant redoutable. Lors du siège de Jérusalem il intervient vigoureusement contre Sennakérib et tue cent quatre-vingt-cinq mille hommes de son armée. Sennakérib décampe immédiatement et rentre chez lui à Ninive. Des historiens comme Hérodote disent que l'armée assyrienne a été envahie par des rats qui ont déclenché la peste. C'est probablement comme cela que les choses se sont passées, mais ce n'est pas comme cela qu'Israël raconte son histoire (2R 19,35 et Is 37,36). Il voit dans les événements la main de Dieu qui combat par son Ange.

L'Ange peut également frapper le peuple lui-même. C'est le cas lors du recensement ordonné par David. Le livre des Chroniques parle alors de l'Ange exterminateur du Seigneur qui sévit dans tout le pays (1 Ch 21).

Un langage sur Dieu

Comment comprendre ces récits ? À l'évidence ils ne cherchent pas à rapporter les faits exacts dans l'ordre de leur déroulement historique. Les historiens bibliques ne veulent pas rester à la superficie des choses mais ils cherchent à en dégager le sens. C'est possible que les rats aient mis en fuite Sennakérib. Mais ce n'est pas l'explication ultime. Israël voit, dans ces événements, la main de Dieu. Dieu a fait alliance avec son peuple et il intervient quand son existence est menacée.

Il y a cependant un danger à raconter l'histoire de cette façon. Certains théologiens d'Israël se rendent compte qu'on risque de porter atteinte à la majesté de Dieu. Il n'est pas digne de le présenter comme un soudard assoiffé de sang. On lui prête des traits un peu trop humains. Parler de l'Ange du Seigneur est alors l'une des manières de préserver la majesté de Dieu.

Cette remarque est valable pour tous les textes cités ci-dessus. Quand le narrateur parle de l'Ange du Seigneur il parle de Dieu lui-même, en tant qu'agissant dans le monde. L'Ange du Seigneur est en quelque sorte la face visible du Dieu invisible.

La disparition de l'Ange du Seigneur

Dans le Nouveau Testament la figure de l'Ange du Seigneur disparaît progressivement. À part les récits de l'enfance tout baignés de réminiscences de l'Ancien Testament, on trouve encore des traces de l'Ange du Seigneur dans la première partie des Actes des Apôtres, celle qui se passe en milieu juif. Dès que Paul entre en scène et que la bonne nouvelle est annoncée aux païens il n'y a plus lieu d'évoquer l'Ange du Seigneur. Ce langage n'est plus compréhensible.

La communauté chrétienne trouve une nouvelle manière de parler du mystère de Dieu à la fois Tout-Autre et en même temps tout proche des hommes. Elle ne parle plus des apparitions fugaces de l'Ange du Seigneur dans l'histoire des hommes mais du Verbe de Dieu venu habiter parmi nous.


© SBEV. Joseph Stricher

 

 
Jérusalem: l'esplanade des mosquées
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org