118
Baptême
321
Esprit saint
6
Le Saux Madeleine
Un baptême dans l'Esprit Saint
Gros plan sur
 
Commencer
 
Le baptême dans l'eau n'a pas commencé avec le christianisme...
 

Le baptême dans l'eau n'a pas commencé avec le christianisme. Par contre, le baptême dans l'Esprit Saint apparaît, dans les Écritures et dans la pratique, seulement avec la venue de Jésus.

Dans les Évangiles, le ministère de Jésus se situe entre deux paroles sur le baptême, et nous sommes là dans son histoire d'homme parmi les hommes. On peut dire également que ce même ministère commence et se termine avec la venue de l'Esprit Saint et la manifestation de son mystère de Fils de Dieu. Dans les Actes des Apôtres, on voit naître la toute première Église et les suivantes avec un baptême dans l'Esprit.

Entre baptême dans l'eau et baptême de l'Esprit

Jean baptiste baptisait dans l'eau, reprenant un vieux rite commun à beaucoup de religions, y compris le judaïsme de son temps. Mais, avec lui, le baptême a une double originalité. D'une part, on ne se le donne pas : il est donné par Jean. D'autre part, il est donné une fois pour toutes en vue du pardon des péchés et comme signe d'une conversion définitive (Lc 3,3). Jésus a reçu ce baptême, les quatre évangiles en témoignent. Et, selon l'Évangile de Jean (3,22), Jésus a lui-même, un moment, baptisé à la manière de Jean baptiste. À un tel point même, que les disciples de Jean en prirent ombrage "parce que tous allaient vers lui (Jésus)".

Le baptême dans l'Esprit Saint est le privilège de Jésus. Jean baptiste le proclame haut et fort : "Moi, je vous baptise d'eau, mais il vient celui qui est plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la lanière de ses sandales. Lui, il vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu" (Lc 3,16). Jean précède Jésus et lui prépare la route mais , dit-il, "un homme ne peut rien d'attribuer au-delà de ce qui lui est donné du ciel" (Jn 3,27). Celui qui est "plus fort" que lui, c'est le Messie qui baptisera dans l'Esprit et le feu. Luc emploie déjà ici l'image du feu qui brûle, pénètre, affine et purifie, en relation avec l'Esprit Saint. Ce baptême est alors à venir et seulement annoncé. Jésus ressuscité le promet à ses disciples au début des Actes : "Jean a bien donné le baptême d'eau, mais vous, c'est dans l'Esprit Saint que vous serez baptisés d'ici quelques jours" (Ac 1,5).

L'Esprit au baptême de Jésus

Aucun texte ne dit formellement que Jésus a été baptisé dans l'Esprit Saint. Mais tous les évangiles signalent la venue de l'Esprit sur lui au moment de son baptême par Jean. "Jésus, baptisé lui aussi, priait; alors le ciel s'ouvrit; l'Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe" (Lc 3,22). Une voix venue du ciel, divine donc, révèle en même temps l'identité du nouveau baptisé : "Tu est mon Fils, mais aujourd'hui je t'ai engendré". Luc cite ici un psaume (Ps 2,7) et fait écho à la parole de l'ange dans le récit de l'annonce à Marie : "Celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu" (Lc 1,35). Matthieu et Marc ajoutent une référence au Serviteur dont il est question dans le livre d'Isaïe : "... mon Fils bien-aimé, celui qu'il m'a plu de choisir" (Is 42,1).

Au baptême, le mystère et la mission de Jésus sont authentifiés, "selon les Écritures". Et cela, quand l'Esprit Saint descend sur lui. Lors de sa première prédication à la synagogue de Nazareth, Jésus lui-même reprend à son compte un autre passage d'Isaïe : "L'Esprit du Seigneur est sur moi, il m'a envoyé..."

Cependant, la seule parole de Jésus sur son baptême a un tout autre sens. Elle est prononcée bien plus tard : "C'est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! C'est un baptême que j'ai à recevoir, et comme cela me père jusqu'à ce qu'il soit accompli" (Lc 12,49-50). Jésus parle alors de sa mort. L'image du feu est de nouveau présente. Le terme "Esprit Saint" n'apparaît pas. Mais on se souvient que c'est après sa mort que Jésus annonce aux Onze : "Je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis" (Lc 24,49). Et cela se réalise à la Pentecôte.

Tous baptisés dans l'Esprit Saint

Le grand baptême dans l'Esprit Saint a lieu le jour de la Pentecôte. Dans son, premier discours à la suite de cet événement, Pierre déclare à propos de Jésus : "Exalté par la droite de Dieu, il a reçu du Père l'Esprit Saint promis et il l'a répandu" (Ac 2,33). L'annonce de Jésus s'accompagne désormais de conversions et de baptêmes : "Convertissez-vous. Que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don du Saint Esprit" (Ac 2,38). À Samarie, il y avait des convertis : "Ils avaient seulement reçu le baptême au nom du Seigneur Jésus. Pierre et Jean se mirent donc à leur imposer les mains et les Samaritains recevaient l'Esprit Saint" (Ac 8,17).

Lorsque Paul arrive à Éphèse, il y trouve des disciples et leur demande : "Avez-vous reçu l'Esprit Saint quand vous êtes devenus croyants ? - Mais, lui répondirent-ils, nous n'avons même pas entendu parler d'Esprit Saint." Paul demande alors : "Quel baptême avez-vous donc reçu ? " Il s'agit du baptême d'eau, du baptême de Jean. Pour les chrétiens, le baptême d'eau ne peut qu'être aussi un baptême dans l'Esprit Saint. La Lettre aux Éphésiens le rappelle : "Vous avez été marqués du sceau de l'Esprit promis" (Ep 1,13).

 

© SBEV. Madeleine LE Saux.

 
Ac 2,38
Ac 8,17
Lc 3,22
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org