463
Evangiles
351
Lettres
343
Saint Paul
10
Autané Maurice
Les Lettres de Paul sont déjà un évangile
Théologie
 
Commencer
 
Écrites bien avant les Évangiles, les lettres (épîtres) de Paul sont déjà un Évangile, une "Nonne Nouvelle"...
 

Paul est un témoin passionné de l'Évangile. Il l’a proclamé et écrit bien avant les quatre Évangiles que l’on connaît. Ses lettres et ses épîtres sont pas déjà un Évangile, une "Nonne Nouvelle".

L'Évangile c’est, littéralement, une "Bonne Nouvelle". Dans le monde gréco-romain, une "bonne nouvelle" était essentiellement l’annonce d’une victoire. Les premiers chrétiens ont repris cette idée. La "bonne nouvelle" est, pour eux, celle de la victoire de Jésus sur la mort et le Christ, ressuscité, nous entraîne à sa suite.

C’est Paul qui, le premier, développe cette signification nouvelle. Il utilise le mot "Évangile" plus que les autres auteurs du Nouveau Testament : quarante-huit fois dans les lettres qui lui sont attribuées d’une manière certaine. Dans quelques cas, l’Évangile désigne l’activité qui consiste à évangéliser, mais la plupart du temps, l’Évangile comporte le contenu même du message, message dont l’initiative vient de Dieu. Les quatre Évangiles déclineront plus tard cette bonne nouvelle à partir de la vie et de l’enseignement de Jésus de Nazareth.

"Mis à part pour annoncer l'Évangile"

Pour Paul, la mission à laquelle il consacre toutes ses forces, c’est l’annonce de l'Évangile. Il placera cette annonce de l’Évangile au-dessus de tous les autres ministères : "Christ ne m’a pas envoyé baptiser, mais annoncer l'Évangile". Il le dira autrement dans une de ses lettres : "Malheur à moi si je n’annonce pas l'Évangile" (1 Co 9,16). C’est sa raison de vivre, sa mission, sa force dans les tourments. Toutes ses lettres et épîtres sont la traduction dans des mots de circonstance de la Bonne Nouvelle. C’est toujours l'Évangile qui le conduira à affronter les autorités juives et romaines. C’est l'Évangile qui le conduira en prison, comme il l’écrira à Philémon : "dans la prison où je suis à cause de l'Évangile". D’un bout à l’autre de sa vie, depuis le jour où il a rencontré le ressuscité à l’entrée de Damas, jusqu’à sa mort, L'Évangile du Christ sera au cœur de sa vie et de sa prédication.

Un Évangile reçu et transmis

Il prend bien soin de préciser que cet Évangile n'est pas le fruit de son imagination. Il transmet ce qu'il a lui-même reçu des apôtres, témoins oculaires du ministère et de la résurrection de Jésus. Paul ne fait rien d’autre que de prêcher le même Évangile qu'eux. Parfois, certes, il lui arrive de parler de "son Évangile". Mais ce n’est pas pour le distinguer d’un Évangile propre aux apôtres. C’est simplement pour souligner sa mission auprès des païens. Très vite en effet, il a senti que la Bonne Nouvelle concernait aussi le monde païen. N’est-il pas significatif qu’il commence par voyager pour annoncer l'Évangile avant de se rendre à Jérusalem pour y rencontrer Pierre ?

Christ est vivant et vivifie les communautés

Mais quel est donc ce message que Paul transmet au cours de ses voyages et dans ses lettres aux communautés ?

On peut le résumer en deux mots : Jésus Christ. Ou plus exactement la mort et la résurrection de Jésus. Le Messie crucifié est vivant, parce que Dieu l’a ressuscité. C’est très précisément cela que Paul entend annoncer. Le Jésus de Nazareth, sa vie terrestre, ses enseignements, ne l’intéressent pas directement. C’est surtout du Christ mort et ressuscité dont il parle. Et il le fait en recourant toujours aux données de la tradition. L’Évangile de Paul, c’est l’aujourd’hui de la résurrection vécue dans les communautés, car c’est bien l’expérience que les communautés font de l'Évangile qui permet à chaque chrétien de découvrir le ressuscité au cœur de sa vie.

À la différence des quatre Évangiles donc, Paul ne raconte pas directement l’enseignement et des gestes de Jésus car, pour lui, l'Évangile c’est d'abord et avant tout la vie des croyants qui se laissent transformer par la présence du ressuscité.

La contenu de l'Évangile de Paul

Les caractéristiques de la Bonne Nouvelle pour Paul sont nombreuses. La première est qu’elle est révélée, et révélée en plénitude par Jésus lui-même. Dieu veut sauver tous les hommes, et la manière dont il procède se dévoile à travers la vie, l'enseignement, et surtout la mort et la résurrection de son Fils.

Ensuite, la Bonne nouvelle est dynamique : c'est une force de salut, qui proclame "un Fils que Dieu a ressuscité des morts, pour nous arracher à la colère qui vient" (1 Th 1,10). Pour Paul, l'Évangile ne vient pas seulement dans des mots, mais avec la puissance de l’Esprit Saint constamment à l’œuvre dans le monde.

L'Évangile donne également aux chrétiens des points de repère pour se guider dans leur vie personnelle et communautaire. Cet aspect n'est pas secondaire, car croire en Jésus, Christ et Seigneur, implique de vivre conformément à ce que l'on croit. L'Évangile est donc un guide de vie : "Menez une vie digne de l’Évangile du Christ" (Ga 1,27).

Enfin, l'Évangile de Paul insiste sur l'universalité de ce message qui est "puissance de Dieu pour quiconque croit" (Rm 1,17) en Jésus ressuscité vivant et agissant en permanence, et pour toujours, dans le monde.

 
© SBEV. Maurice Autané.

 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org