378
Amour de Dieu
377
Osée
6
Le Saux Madeleine
Osée : Dieu nous aime d'un amour fou
Théologie
 
Commencer
 
Si beau que soit le chapitre 11 d'Osée, d'autres pages de ce livre impressionnent au moins autant...
 

Si beau que soit le chapitre 11 d'Osée, d'autres pages de ce livre impressionnent au moins autant. Ce sont toutes celles où l'amour de Dieu pour son peuple s'exprime dans le langage amoureux.

Les trois premiers chapitres racontent un amour difficile entre un homme follement amoureux et une femme constamment infidèle. Le message est facile à décoder : sous l'histoire personnelle du prophète, se lit l'histoire de l'alliance entre le Seigneur et Israël. L'expérience humaine laisse percevoir quelque chose du mystère de l'amour de Dieu.

Je te fiancerai à moi

La première parole de Dieu à Osée parait bien étrange pour un envoi : « Va, prends‑toi une femme se livrant à la prostitution' ». On a la clé de cet ordre énigmatique au chapitre 3 : « Va encore, aime une femme aimée par un autre et se livrant à l'adultère, car tel est l'amour du Seigneur pour les fils d'Israël ». Le récit dit qu'Osée obéit et qu'il épouse Gomer.

L'épouse ne cesse d'être infidèle, de chercher son bonheur auprès de ses amants ‑ les Baals ‑ et elle ne revient à son premier mari que par intérêt, pour retrouver de quoi vivre. Le Seigneur voit et juge : « Elle courait après ses amants et moi, elle m'oubliait ! » Mais il ne s'avoue pas vaincu. Comme un mari aimant, il continue à croire en un avenir plus heureux

Tu connaîtras le Seigneur

« Je vais la séduire, je la conduirai au désert et je parlerai à son cœur, et là elle répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle monta d'Égypte » (2, 16‑17). Ainsi Dieu croit au retour possible de l'infidèle toujours aimée. Dans la force extraordinaire de son amour, il croit que tout peut recommencer et être encore plus beau que dans le premier commencement. « Je te fiancerai à moi pour toujours, je te fiancerai à moi par la justice et le droit, l'amour et la tendresse, je te fiancerai à moi par la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur ». L'amour intact et toujours offert, en dépit des fautes les plus graves, laisse soupçonner quelque chose de la manière incroyable dont le Seigneur aime.

Je les aimerai avec générosité

Ce n'est que dans la détresse que la coupable revient vers celui qui l'aime. « Dans leur détresse ils se mettront en quête de moi » : Dieu est sans illusion sur l'objet de son amour. Il accueille pourtant la conversion intéressée. Son peuple a appris que « son lever est sûr comme l'aurore » et ses bienfaits assurés. « C'est lui qui a déchiré c'est lui qui nous guérira, il a frappé et il pansera nos plaies. Au bout de deux jours il nous aura rendu la vie... et nous vivrons en sa présence » (6, l‑3).

Le dernier mot est à l'amour qui ne peut vouloir la mort : « Je les guérirai de leur apostasie, je les aimerai avec générosité... je serai pour Israël comme la rosée » (14, 5‑6). Mais qui est assez sage pour discerner ces choses, pour comprendre la folie d'un tel amour ?

© SBEV. Madeleine Le Saux

 
Jérusalem: l'entrée du St Sépulcre
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org