539
Lectio Divina
377
Osée
384
Tendresse du Père
10
Autané Maurice
Lecture sainte de Osée 11,1-11 : La tendresse du Père
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Pour une lecture sainte de Osée 11,1-11
 
Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique.

Regarder

– Regardez de près tous les personnages du récit. Combien sont-ils ? Certains reviennent-ils plusieurs fois ? Comment sont-ils en relation les uns par rapport aux autres ?
Quel est le personnage central ?
Quels personnages sont en relation positive avec lui ? Comment les appelle-t-il ?
Quels personnages semblent opposés à la relation privilégiée Dieu/Israël ?


Repérez toutes les actions du personnage qui parle.

– Repérez tout le vocabulaire affectif : je l’ai aimé, je les menais... avec des liens d’amour, mon coeur est bouleversé en moi, ma pitié s’est émue.

– La lecture attentive n'est pas une analyse scientifique du texte. Il ne s'agit pas de compulser tous les commentaires pour tout comprendre. Il faut cependant passer suffisamment de temps avec le texte pour qu'il puisse nous “parler”. Ne restons pas des heures sur cette lecture, mais évitons tout survol hâtif.

– À partir de tout ce que vous avez remarqué, repérez la construction d'ensemble du texte.

Méditer

Ce temps permet de prendre un peu de hauteur par rapport au récit. Nous nous posons poser deux types de questions :

1. Les thèmes, les événements, les expressions repérés dans ce texte me rappellent-ils d’autres événements de la Bible ?

2. Ce texte a été écrit et transmis par des croyants pour d'autres croyants. Comment peut-il nourrir ma foi aujourd’hui? C’est le moment de l’appropriation, de l'actualisation.

On est frappé par le visage de Dieu qui surgit de ce récit : un Dieu à la fois père et mère, qui aime son peuple comme des parents aiment et prennent soin de leurs enfants. Mais il y a des drames : le peuple qui oublie celui qui l’a créé, qui ne reconnaît pas tout ce que Dieu fait pour lui. Le texte fait ressortir la tendresse infinie de Dieu, qui s’émeut pour le peuple infidèle et qui le libérera à nouveau. L’Alliance entre Dieu et le peuple est réaffirmée avec force. Cela stimule notre foi, qui passe par des infidélités, des abandons. S’entendre redire que Dieu nous aimera toujours, quoi que nous fassions...

Prier.

Relire une fois le récit et prendre un long moment de silence. C’est là que la parole de Dieu devient nourriture pour notre foi. C’est le moment où Dieu nous parle. Ne craignons pas ce silence, qui peut se terminer par une prière.

Dieu notre Père, c’est du coeur même de nos infidélités, de nos reniements, que tu nous redis à quel point tu nous aimes. Nous te rendons grâces parce que tu nous as fait redécouvrir que c’est Toi notre créateur, que c’est toi qui guides notre route. Tu prends soin de nous comme un père prend soin de ses enfants. Ton amour, c’est Ton fils qui l’a révélé. C’est lui qui nous a appris à te dire : « Notre Père ! »


SBEV. Maurice Autané

 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
Os 11,1-11
1Quand Israël était jeune, je l'ai aimé, et d'Egypte j'ai appelé mon fils.
2Ceux qui les appelaient, ils s'en sont écartés : c'est aux Baals qu'ils ont sacrifié et c'est à des idoles taillées qu'ils ont brûlé des offrandes.
3C'est pourtant moi qui avais appris à marcher à Ephraïm, les prenant par les bras, mais ils n'ont pas reconnu que je prenais soin d'eux.
4Je les menais avec des attaches humaines, avec des liens d'amour, j'étais pour eux comme ceux qui soulèvent un nourrisson contre leur joue et je lui tendais de quoi se nourrir.
5Il ne reviendra pas au pays d'Egypte, c'est Assour qui sera son roi, car ils ont refusé de revenir à moi.
6L'épée tournoiera dans ses villes, elle anéantira ses défenses, elle dévorera à cause de leurs intrigues.
7Mon peuple ! ils s'accrochent à leur apostasie  : on les appelle en haut, mais, tous, tant qu'ils sont, ils ne s'élèvent pas.
8Comment te traiterai-je, Ephraïm, te livrerai-je, Israël ? Comment te traiterai-je comme Adma, te rendrai-je comme Cevoïm  ? Mon coeur est bouleversé en moi, en même temps ma pitié s'est émue.
9Je ne donnerai pas cours à l'ardeur de ma colère, je ne reviendrai pas détruire Ephraïm ; car je suis Dieu et non pas homme, au milieu de toi, je suis saint  : je ne viendrai pas avec rage.
10Ils marcheront à la suite du SEIGNEUR. Comme un lion il rugira ; quand il se prendra à rugir, des fils accourront en tremblant de l'occident.
11De l'Egypte ils accourront en tremblant comme des moineaux, et du pays d'Assour comme des colombes, et je les ferai habiter dans leurs maisons - oracle du SEIGNEUR.
Os 11,1-11
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org