133
Mages
10
Autané Maurice
Matthieu et les mages
Théologie
 
Commencer
 
L'épisode des Mages ne prend tout son sens qu'à la lecture de l'ensemble de l'évangile de Matthieu...
 

L'épisode des Mages ne prend tout son sens qu'à la lecture de l'ensemble de l'évangile de Matthieu. La dernière scène de l'évangile, dans laquele Jésus envoie ses disciles en mission chez les paiens, éclaire le récit de la visin des Mages.

On ne comprend le projet d’un auteur que quand on a lu la dernière page de son livre. C’est le cas pour l’évangile de Matthieu. Au moment de quitter ses disciples, Jésus les réunit sur une montagne de Galilée. Bien que certains aient des doutes ils se prosternent devant lui et Jésus leur dit : «Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc: de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps». (Mt 28,18-20) Cette fin de l’évangile nous permet de comprendre le début et tout particulièrement l’épisode des mages.

Une clé de lecture

L’épisode des mages fait partie du prologue de l’évangile. Il succède à la généalogie et au récit de l’annonce à Joseph. La généalogie montre que Jésus est un vrai fils d’Abraham et de David. Il est héritier de la promesse faite au père des croyants et au premier grand roi d’Israël. Il est le Messie annoncé par les prophète. Dans l’annonce faite à Joseph le narrateur cite d’ailleurs le prophète Isaïe : «Voici que la vierge concevra...» Avec la naissance de Jésus les Écritures s’accomplissent en faveur d’Israël.

Mais dans la liste des vénérables rois et patriarches bibliques, le narrateur a glissé le nom de quelques femmes. On remarque entre autres ceux de Rahab et de Ruth, deux étrangères qui figurent dans la liste des aïeules de David. La mention de ces deux femmes est loin d’être innocente. Elle sape à la base toute revendication raciale ou nationaliste. David est de sang mêlé.

Le lecteur de l’évangile peut se demander si le narrateur de cette généalogie ne veut pas lui donner d’emblée une clé de lecture. Jésus, d’origine juive et païenne, n’est-il pas venu également pour les juifs et les païens ? L’épisode des mages confirme cette impression. Mais elle invite également le lecteur à se poser une nouvelle question : «Jésus ne serait-il pas venu prioritairement pour les païens ?»

Une anticipation de la mission

Au cours des sa vie Jésus n’a guère l’occasion de rencontrer des païens ou des païennes. Quand il en rencontre une qui le supplie pour sa fille, il dit : «Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël». Mais quand cette femme se prosterne devant lui il lui dit :«Femme, ta foi est grande! Qu'il t'arrive comme tu le veux»! (Mt 15,28) Le lecteur retrouve ici une réminiscence de l’épisode des mages. La foi de cette païenne est grande comme celle des mages païens.

L’évangéliste qui raconte ces contacts très épisodiques de Jésus avec les païens sait ce qui s’est réalisé après la mort de Jésus. En fidélité à la parole de leur maître et Seigneur les disciples ont annoncé la Bonne Nouvelle aux païens et ceux-ci ont adhéré en masse. Ils ont même dépassé en nombre les disciples d’origine juive.

L’épisode des mages anticipe donc l’ordre donné par Jésus à ses disciples. Il annonce ce qui va se réaliser par la suite et qui est d’actualité au moment où l’évangéliste écrit. De toutes les nations les apôtres ont fait des disciples. Les mages en sont le signe avant coureur.

Comme une liturgie...

Une autre clé de lecture de ce récit est liturgique. Le lecteur, qui est aussi un disciple, entre dans l’évangile, le récit de la vie de Jésus. Devant Jésus, comme les mages, comme les onze apôtres devant le ressuscité, le lecteur se prosterne. Le lecteur lit l’évangile parce qu’il sait que Jésus est vivant, ressuscité. Il ne doit donc pas lire cette “ Bonne Nouvelle ” comme il lirait un roman.

L’épisode des mages est vraiment un évangile en miniature. Jésus est présenté comme le nouveau David, le roi des Juifs. Il est déjà celui que railleront les soldats au moment de la Passion. Les personnages qui le condamneront sont déjà présents, même s’ils ne sont ici que virtuellement dangereux. L’épisode du massacre des innocents, qui suit le récit des mages, anticipe la mort tragique de Jésus. Sa vie est d’emblée placée sous un signe dramatique. Mais le récit affirme déjà également qu’il est le Christ, Juge des nations, qui reçoit l’offrande des peuples païens. Dans les premières pages de l’évangile, la mort et la résurrection de Jésus est déjà présente en filigrane. Matthieu est un grand théologien.

 

© SBEV. Maurice Autané

 
Mt 2,1-12
1Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem
2et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son astre à l'Orient et nous sommes venus lui rendre hommage. »
3A cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
4Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et s'enquit auprès d'eux du lieu où le Messie devait naître.
5« A Bethléem de Judée, lui dirent-ils, car c'est ce qui est écrit par le prophète  :
6Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n'es certes pas le plus petit des chefs-lieux de Juda : car c'est de toi que sortira le chef qui fera paître Israël, mon peuple. »
7Alors Hérode fit appeler secrètement les mages, se fit préciser par eux l'époque à laquelle l'astre apparaissait,
8et les envoya à Bethléem en disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l'enfant ; et, quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour que, moi aussi, j'aille lui rendre hommage. »
9Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l'astre, qu'ils avaient vu à l'Orient, avançait devant eux jusqu'à ce qu'il vînt s'arrêter au-dessus de l'endroit où était l'enfant.
10A la vue de l'astre, ils éprouvèrent une très grande joie.
11Entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage ; ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
12Puis, divinement avertis en songe de ne pas retourner auprès d'Hérode, ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.
Mt 2,1-12
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org