364
Encens
1550
Epiphanie
365
myrrhe
363
Or
17
Morin Dominique
L’or, l’encens et la myrrhe
Gros plan sur
 
Commencer
 
Dans l’Évangile de Matthieu, les mages rendent hommage au nouveau-né et déposent de grandes richesses à ses pieds...
 

Dans l’Évangile de Matthieu, les mages viennent de très loin pour rendre hommage au nouveau-né et déposer de grandes richesses à ses pieds :  « ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe » (Mt 2,11).

Pourquoi l’Évangile de Matthieu fait-il allusions à ces trois présents ? On peut penser, tout d’abord, que les mages offrent des présents à Jésus tout simplement parce que c’est la coutume des Orientaux lorsqu’il veulent rendre hommage à un grand personnage. Rien, dans les propos de Matthieu, ne permet d’affirmer que les mages aient attaché une autre importance à leurs présents.

Une évocation de la vraie nature de Jésus

Les Père de l’Église, en revanche, y verront un symbolisme très fort. L’or, métal précieux par excellence, était synonyme de beauté, de richesse et de gloire : en Jésus, il honore le roi. L’encens, en raison de sa fumée qui s'élève vers le ciel et se répand partout, était synonyme de prière et d'adoration : il manifeste la divinité de Jésus. Baume précieux produit à partir d'une résine rouge importée d'Arabie, la myrrhe était utilisée pour les parfums des noces et des ensevelissements. Mélangée à du vin, elle en augmentait la vertu euphorisante et, selon une coutume juive, ce breuvage était parfois proposé aux suppliciés pour atténuer leurs souffrances, ce qui, d’après l’Évangile de Marc, sera justement le cas de Jésus (Mc 15,23). Aussi ce parfum évoquait-il, l’humanité de Jésus destinée à la mort et à la sépulture.

Ces précieux cadeaux, pour les Pères de l’Église en tout cas, disaient donc la grandeur encore cachée de cet enfant nouveau-né. Ils étaient comme le miroir de sa vraie nature et disaient, en quelque sorte, sa véritable identité de Fils de Dieu.

Les présents et l’Ancien Testament

Cependant, les cadeaux apportés par les mages à Jésus peuvent aussi s’expliquer par référence à l’Ancien Testament. On trouve en effet, dans le livre d’Isaïe, l’oracle suivant : « Mets-toi debout... car elle arrive, ta lumière:... Les nations vont marcher vers ta lumière et les rois vers la clarté de ton lever.... Tous les gens de Saba viendront, ils apporteront de l'or et de l'encens, et se feront les messagers des louanges du Seigneur » (Is 60,1...6). Matthieu ne reprend pas textuellement cette citation, mais il procède souvent, par allusion, et ici, dans ce contexte, l’allusion est claire : Jésus est bien ce nouveau Messie attendu depuis si longtemps ! Dans cette perspective, comme le rappelle également l'allusion implicite à Isaïe, l'offrande de ces parfums, notamment l'encens et la myrrhe, reflétait les offrandes de toutes les nations à ce "roi" nouveau-né.

© SBEV. Dominique Morin

Sur l'Épiphanie et les Mages, voir aussi :
Les Mages : un astre à l'Orient  
La visite des Mages (Lecture sainte de Mt 2,1-12)  
• La tradition des rois mages  

 
Mt 2,11
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org