1060
David
131
Justice
43
Loi
1375
Natan
166
Raimbault Christophe
Natan dénonce la faute de David
Gros plan sur
 
Commencer
 
La parabole de Natan provoque l'indignation de David devant l'injustice humaine...
 
La parabole de Natan provoque l’indignation de David devant l’injustice humaine. Comme roi, il en réfère à la Loi, grand thème biblique s'il en est. Mais guidé par Natan, David parcourt un chemin, passant de l’application de la Loi à l’accueil de la justice divine.

Suite à la mort d'Urie, le mari de Bethsabée, sur l'ordre de David (1 S 11,1-27), le prophète Natan est envoyé pour révéler à David la gravité de ses actes et la justice divine. Sa parabole provoque le roi à ouvrir sa conscience et à vivre un chemin, de l’application de la Loi au repentir devant le Seigneur.

De l'application de la Loi…

David a commis un adultère envers Bethsabée et un meurtre contre Urie. Ces crimes sont condamnés par le Décalogue : "Tu ne tueras pas, tu ne commettras pas l’adultère" (Ex 20,13-14). Natan lui est envoyé pour qu’il prenne conscience de sa faute. Dans sa parabole, le prophète expose une situation d’injustice invitant à statuer par la Loi : un riche vole et tue la brebis d’un homme pauvre. Or la Loi condamne à mort non pas le rapt d'un animal, mais celui d'un être humain (Dt 24,7). C'est peut-être la raison pour laquelle Natan précise que le pauvre berger était tellement attaché à sa brebis qu'il la traitait comme sa fille.

David en reste au "premier degré". En roi juge, indigné, il en appelle à la Loi et prononce une double sentence. Le meurtrier mérite la mort et le voleur de brebis doit restituer au quadruple (Ex 21,12.37). David reste encore extérieur à cette histoire. Il n’a pas vu que Natan désignait en fait ses propres actes, adultère et meurtre.

… à l'accueil de la justice divine

Le prophète donne la clef d’interprétation à David : "Cet homme, c’est toi !". D’abord juge, David est maintenant acteur impliqué par la parole prophétique. Natan peut l’aider à relire sa propre histoire. Le Seigneur s’est toujours montré généreux envers lui. Mais le roi a commis infidélité et mépris. L’épée sera donc levée contre la maison de David et ses femmes seront outragées. Cependant le Seigneur pardonne et épargne les vies de Bethsabée et de David. La Loi prévoyait pourtant la mort pour l’homme et pour la femme pris en délit d’adultère, tout comme pour le rapt (Dt 22,22). Cependant, l’enfant illégitime mourra.

La justice divine dépasse l’application stricte de la Loi. Par la mission du prophète, elle a ouvert la conscience de David maintenant lucide : "J’ai péché envers le Seigneur !". Le roi passe de l’aveu au repentir. Le célèbre psaume 51 (50) fera éclater ce cri de repentance. Le Seigneur répondra favorablement par la naissance de Salomon. La parabole de Natan a donc fait passer David de l’application stricte de la Loi à l’accueil de la justice et du pardon du Seigneur. Tel est le chemin parcouru par David.

 
© SBEV. Christophe Raimbault

 
2 S 12,1-15
1Le SEIGNEUR envoya Natan à David. Il alla le trouver et lui dit : « Il y avait deux hommes dans une ville, l'un riche et l'autre pauvre.
2Le riche avait force moutons et boeufs.
3Le pauvre n'avait rien du tout, sauf une agnelle, une seule petite, qu'il avait achetée. Il la nourrissait. Elle grandissait chez lui en même temps que ses enfants. Elle mangeait de sa pitance, elle buvait à son bol, elle couchait dans ses bras. Elle était pour lui comme une fille.
4Un hôte arriva chez le riche. Il n'eut pas le coeur de prendre de ses moutons et de ses boeufs pour apprêter le repas du voyageur venu chez lui. Il prit l'agnelle du pauvre et l'apprêta pour l'homme venu chez lui. »
5David entra dans une violente colère contre cet homme et il dit à Natan : « Par la vie du SEIGNEUR, il mérite la mort, l'homme qui a fait cela.
6Et de l'agnelle, il donnera compensation au quadruple, pour avoir fait cela et pour avoir manqué de coeur. »
7Natan dit à David : « Cet homme, c'est toi ! Ainsi parle le SEIGNEUR, le Dieu d'Israël : C'est moi qui t'ai oint comme roi d'Israël et c'est moi qui t'ai délivré de la main de Saül.
8Je t'ai donné la maison de ton maître et j'ai mis dans tes bras les femmes de ton maître ; je t'ai donné la maison d'Israël et de Juda  ; et si c'est trop peu, je veux y ajouter autant.
9Pourquoi donc as-tu méprisé la parole du SEIGNEUR en faisant ce qui lui déplaît ? Tu as frappé de l'épée Urie le Hittite. Tu as pris sa femme pour en faire ta femme et, lui-même, tu l'as tué par l'épée des fils d'Ammon.
10Eh bien, l'épée ne s'écartera jamais de ta maison, puisque tu m'as méprisé et que tu as pris la femme d'Urie le Hittite pour en faire ta femme.
11Ainsi parle le SEIGNEUR  : Voici que je vais faire surgir ton malheur de ta propre maison. Je prendrai tes femmes sous tes yeux et je les donnerai à un autre. Il couchera avec tes femmes sous les yeux de ce soleil.
12Car toi, tu as agi en secret, mais moi, je ferai cela devant tout Israël et devant le soleil. »
13David dit alors à Natan : « J'ai péché contre le SEIGNEUR. » Natan dit à David : « Le SEIGNEUR, de son côté, a passé sur ton péché. Tu ne mourras pas.
14Mais, puisque, dans cette affaire, tu as gravement outragé le SEIGNEUR - ou plutôt, ses ennemis -, le fils qui t'est né, lui, mourra. »
15Et Natan s'en alla chez lui. Le SEIGNEUR frappa l'enfant que la femme d'Urie avait enfanté à David, et il tomba malade.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org