571
Evangile de Marc
398
Jésus
2
Stricher Joseph
Lecture sainte de Marc 1,14-39
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
 
Regarder – méditer – prier : nous respectons les trois temps de la "lectio divina" ou lecture sainte afin que méditation et prière, pour ceux et celles qui le souhaitent, s’appuient sur une écoute attentive du texte biblique. 
 

Marc 1,14-39 se situe au début de l’évangile, immédiatement après l’épisode de la tentation de Jésus au désert et constitue une "journée-type" de Jésus ( une journée et une nuit, en fait).

Regarder

Le début du texte (v. 14-15) est comme un résumé de la prédication de Jésus. Les biblistes disent que c’est un "sommaire". Remarquez l’importance du mot "évangile". On retrouvera ce mot à la fin du texte. À quels verbes est-il ici associé ?

Après le sommaire, quel est le premier geste concret de Jésus ? On dirait qu’il ne veut rien faire seul. Aux v. 16-18 et 19-20, dans la rencontre avec les deux couples de frères, qui a l’initiative ? Remarquez la sobriété du récit qui ne psychologise pas et ne fait pas dans l’anecdotique. Quel est l’adverbe qui exprime l’urgence, urgence de la réponse mais aussi de l’appel ?

Dans la scène de la synagogue (v. 21-28), quels sont les deux mots, rigoureusement opposés, qui caractérisent l’esprit possesseur, d’une part, et Jésus, d’autre part ? Qui dit les phrases les plus justes concernant Jésus ?

Aux v. 29-31, Jésus fait lever la belle-mère de Simon. Dans quel autre contexte du Nouveau Testament trouve-t-on les expressions faire lever ou réveiller ? Comment comprenez-vous l’expression elle se mit à les servir ? Elle devient la domestique des hommes qui viennent manger chez elle ou elle devient le modèle du disciple ? Pour éclairer votre réflexion, allez voir en Marc 9,35 ce qu’un autre jour, à Capharnaüm également, Jésus dira à ses disciples.

En parcourant les v. 32 à 39, relevez comment Jésus passe de l’activité publique intense aux périodes de recueillement et de prière dans la solitude. Relevez également le contraste entre l’agitation et le bavardage des démons et les consignes de silence de Jésus. À la lecture de ce texte, comprenez-vous mieux ce que Jésus entend par "proclamer l’Évangile" ?

 Méditer

Placée au début du livre, cette page est comme un condensé des activités de Jésus. Elle est l’illustration de ce que le mot évangile veut dire. Celui-ci est d’abord un message de bonheur. Il vient de Dieu, il parle de Dieu, il invite à se tourner vers Dieu. Il n’est pas d’abord une doctrine ou une idéologie mais une libération. Jésus enseigne aussi bien par ses actes que par ses paroles. Il libère les hommes et les femmes de ce qui les enchaîne, il leur rend leur dignité. Il les invite à le suivre et à trouver le bonheur de servir.

Ce message de bonheur est proclamé par Jésus. C’est lui qui a l’initiative. Mais il ne se veut pas le propriétaire exclusif du message. Dès le début, il associe des hommes à sa mission : "Venez à ma suite". Tout au long de l’évangile, les disciples seront avec Jésus. Mais ils ne pourront jamais s’approprier le message ni le messager. Jésus leur dira toujours : "allons ailleurs" !

Les disciples sauront-ils comprendre la vraie nature de celui qui les entraîne à sa suite ? Pour le moment, les démons seuls voient clair. Ils ont immédiatement compris quel adversaire ils avaient en face d’eux. Ils disent des choses justes, très justes mêmes. Ont-ils la foi pour autant ? Pourquoi Jésus leur demande-t-il de se taire ? Ne veut-il pas signifier à ses disciples et à nous, lecteurs d’aujourd’hui, que la foi ne réside pas dans des mots, si beaux soient-ils, ni dans des formules toutes faites ? Ne serait-elle pas d’abord confiance totale en Jésus, marche à sa suite ? Les démons parlent bien de Jésus, mais ne sont nullement disposés à le suivre.

Ce texte est une belle invitation à faire la lumière sur notre propre foi. Avec quelle partie de nous même l’exprimons-nous ? Avec notre bouche ou également notre cœur, nos mains… et nos pieds ?

 Prier

Le "Notre Père" semble tout indiqué avec les deux invocations bien illustrées dans ce texte : "Que ton Règne vienne !" et "Délivre-nous du mal !"

 
© SBEV. Joseph Stricher
 
Mc 1,14-39
14Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu et disait :
15« Le temps est accompli, et le Règne de Dieu s'est approché : convertissez-vous et croyez à l'Evangile. »
16Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter le filet dans la mer : c'étaient des pêcheurs.
17Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. »
18Laissant aussitôt leurs filets, ils le suivirent.
19Avançant un peu, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, qui étaient dans leur barque en train d'arranger leurs filets.
20Aussitôt, il les appela. Et laissant dans la barque leur père Zébédée avec les ouvriers, ils partirent à sa suite.
21Ils pénètrent dans Capharnaüm. Et dès le jour du sabbat, entré dans la synagogue, Jésus enseignait.
22Ils étaient frappés de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité et non pas comme les scribes.
23Justement il y avait dans leur synagogue un homme possédé d'un esprit impur  ; il s'écria :
24« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. »
25Jésus lui commanda sévèrement : « Tais-toi et sors de cet homme. »
26L'esprit impur le secoua avec violence et il sortit de lui en poussant un grand cri.
27Ils furent tous tellement saisis qu'ils se demandaient les uns aux autres : « Qu'est-ce que cela ? Voilà un enseignement nouveau, plein d'autorité ! Il commande même aux esprits impurs et ils lui obéissent ! »
28Et sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de Galilée.
29Juste en sortant de la synagogue, ils allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d'André.
30Or la belle-mère de Simon était couchée, elle avait de la fièvre ; aussitôt on parle d'elle à Jésus.
31Il s'approcha et la fit lever en lui prenant la main  : la fièvre la quitta et elle se mit à les servir.
32Le soir venu, après le coucher du soleil, on se mit à lui amener tous les malades et les démoniaques.
33La ville entière était rassemblée à la porte.
34Il guérit de nombreux malades souffrant de maux de toutes sortes et il chassa de nombreux démons ; et il ne laissait pas parler les démons, parce que ceux-ci le connaissaient.
35Au matin, à la nuit noire, Jésus se leva, sortit et s'en alla dans un lieu désert ; là, il priait.
36Simon se mit à sa recherche, ainsi que ses compagnons,
37et ils le trouvèrent. Ils lui disent : « Tout le monde te cherche. »
38Et il leur dit : « Allons ailleurs, dans les bourgs voisins, pour que j'y proclame aussi l'Evangile  : car c'est pour cela que je suis sorti. »
39Et il alla par toute la Galilée  ; il prêchait dans leurs synagogues et chassait les démons.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org