571
Evangile de Marc
398
Jésus
445
Secret messianique
10
Autané Maurice
Jésus et le secret messianique dans l'évangile de Marc
Théologie
 
Commencer
 
Du baptême à la Passion, Jésus garde le secret...
 
Du baptême à la Passion, Jésus garde le secret. Lors du procès, interrogé par le grand-prêtre pour savoir s'il est "le Christ, le Fils du Dieu béni", il répond enfin : "Je le suis…" (Mc 14,61). Entre ces deux moments les disciples cheminent, découvrant progressivement l'identité de leur maître.


Une énigme...

Dans la première partie de l'évangile (Mc 1 à 8), Jésus donne des signes du Royaume de Dieu en paroles et en actes. Or, chose curieuse à ce moment-là, les seuls à dévoiler l'identité de Jésus, ce sont les démons ! Le premier "possédé" rencontré s'écrit : " Je sais qui tu es : le Saint de Dieu". Jésus lui ordonne de se taire. Marc ajoute un peu plus loin : "il guérit de nombreux malades et chassa de nombreux démons ; et il ne laissait pas parler les démons, parce que ceux-ci le connaissaient." (Mc 1,25.34). Jésus ne veut pas être reconnu, pas de cette manière-là du moins. Du côté des disciples par contre, nulle déclamation, mais une interrogation qui va grandissant : qui est cet homme ?

… qui rebondit

Au chapitre 8, v. 29 un tournant : Pierre professe sa foi : "Tu es le Christ ! ". Mais, là encore, Jésus demande le secret : " Il leur commanda sévèrement de ne parler de lui à personne. " Pourquoi ? La réponse suit : "il commença à leur enseigner qu'il fallait que le Fils de l'homme souffre… qu'il soit mis à mort et que, trois jours après, il ressuscite." Marc se fait pédagogue. Il ne suffit pas aux disciples de dire que Jésus est le Christ – ou Messie – pour comprendre qui il est. On peut se tromper sur le sens des mots. C'est la passion, la mort et la résurrection qui révéleront l'identité véritable de Jésus.

A ce stade, se pose la question de l'historicité des trois annonces de la Passion (Mc 8,31 ; 9,30 ; 10,33) S'agit-il d'un procédé de Marc ? Jésus a-t-il pu les prononcer lui-même ? Dans les deux cas, la demande du secret messianique se comprend. Le Messie tel que l'attendaient les gens et les disciples ne correspond pas à Jésus car la dimension de la souffrance en était absente. Le proclamer avant les événements de la Passion, c'est se tromper sur la personne. Il est peu probable que Jésus ait pu "prédire" ainsi son avenir, mais le débat entre spécialistes – qui porte sur la conscience que Jésus avait de son identité – est toujours d'actualité.

© SBEV. Maurice Autané
 
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org