571
Evangile de Marc
980
Galilée
737
Ministère de Jésus
2
Stricher Joseph
Marc : début de l'activité de Jésus en Galilée
Commentaire au fil du texte
 
Commencer
 
Jésus commence ses activités en Galilée...
 
Jésus commence ses activités en Galilée. Se situant immédiatement après le récit du baptême par Jean et celui des tentations au désert, le texte de Marc 1,14-39 forme un tout cohérent, délimité par la double mention du mot " Évangile ". Des indications de temps ou de lieux permettent de le découper en 7 petites unités.

La première unité est constituée de deux versets qui résument l'enseignement de Jésus et fixent le cadre de son action (v.14-15). Jésus entre en scène en Galilée, région frontière où cohabitent Juifs et païens. Le texte nous donne une double indication de temps. Le temps des hommes, tout d’abord, indiqué par le narrateur : "après que Jean ait été livré". Bien qu’on ne sache pas par qui ni à qui Jean a été livré, cette indication fait planer une menace sur le récit. Le temps de Dieu ensuite, indiqué par Jésus, temps où le Règne de Dieu se rapproche des hommes.

 Au bord de la mer

Les unités 2 et 3 se déroulent au bord de la mer de Galilée. Dans la première (v. 16-18), le champ d’action, large jusqu'à présent (toute la région !), se resserre. Jésus marche sur le rivage et s’adresse à deux frères qui pêchent en mer. Simon est nommé en premier, sans référence à personne d’autre. Son frère est nommé en second, en référence à lui. Aucune fioriture dans le récit, aucun intérêt pour la psychologie des personnages. L’adverbe "aussitôt" indique que la réponse des deux frères à l’appel est instantanée.

L'unité suivante (v. 19-20), immédiatement après, ressemble à la précédente (même décor, même appel) avec cependant quelques nuances. L’adverbe "aussitôt" souligne cette fois-ci l’instantanéité de l’appel et non de la réponse. Les deux frères sont nommés en référence à leur père, Zébédée. Ils n’abandonnent pas seulement leurs outils de travail mais également leurs compagnons de travail.

Dans Capharnaüm

Les 3 unités suivantes se déroulent toutes dans Capharnaüm. Le champ d'action se resserre encore. Jésus pénètre d’abord dans la ville, puis dans la synagogue de cette ville. La synagogue est le décor de la scène centrale de l'ensemble du texte (v.21-28). Jésus rencontre un homme dans lequel se niche un esprit impur. Il débusque cet esprit mauvais et le fait sortir. L’affrontement est bref mais violent. Jésus menace. L’esprit crie et secoue l’homme avec violence. Quand on se rappelle qu’en langage biblique l’impureté est le mélange, cet esprit est l’esprit impur par excellence. Il s’est mêlé à la vie d’un homme et ne veut pas s’en séparer. Jésus démêle, désaliène, en vertu d’une qualité qui le rend semblable à Dieu : il est non-mélangé, pur, saint. L’esprit impur, très perspicace, le reconnaît et le proclame. Les spectateurs de la scène ne vont pas aussi loin dans leur connaissance de Jésus. Ils se posent des questions, mais reconnaissent son autorité et parlent de lui dans toute la région.

Juste après ce moment dramatique, le narrateur nous emmène dans la maison des deux premiers disciples (v.29-31). Comme la précédente, cette scène se déroule dans un espace clos, mais non sacré cette fois-ci : une maison. L'épisode a un lien avec le précédent. Il s’agit de délivrer une malade de sa fièvre. Jésus y parvient puisque la fièvre "quitte" la belle-mère de Simon. Le récit est plus bref, ponctué de nouveau par l’adverbe "aussitôt". Il n’y a pas de personnification de la force mauvaise ni lutte pour l’expulsion, mais focalisation sur les gestes de Jésus et ceux de la femme. Le lecteur est amené à interpréter la réaction de cette dernière et, du même coup, à interpréter l’action de Jésus. La belle-mère de Pierre a-t-elle été remise sur ses pieds pour servir de domestique à ses fils qui rentrent à la maison accompagnés de leurs amis ou bien Jésus fait-il de cette femme le modèle de tout disciple, conduit à exercer la diaconie, le service de ses frères et le service du Seigneur ?

Une ellipse de temps nous emmène au soir (v.32-34). Le champ d'action redevient plus large, sans que nous sachions où se déroule exactement la scène. Sommes-nous à la porte de la maison ou à celle de la ville, lieu traditionnel des rassemblements ? Vu le nombre de personnes qui se rassemblent, il faut penser à la deuxième hypothèse. Le soleil s’est couché. Selon la manière juive de compter les heures, une nouvelle journée a donc commencé. Le narrateur récapitule les actions accomplies la veille par Jésus pour les étendre à tous les habitants de la ville. Les forces mauvaises sont vaincues. Pour le moment, le lecteur s'interroge : quel est le sens des consignes de silence données par Jésus ?

Dans un lieu désert

La dernière unité (v. 35-39) déplace le cadre de l'action dont le champ va aller s'élargissant de plus en plus. Jésus a quitté la ville pour un endroit désert. Il n’est plus avec ses disciples. Il n’est pas seul pour autant, mais en relation avec Dieu. Les disciples ne tardent pas à le retrouver. Simon se détache du lot. Jésus ne se laisse pas ramener en ville. Il veut en sortir pour d’autres horizons. Le mot "évangile" vient conclure l’épisode comme il l’avait ouvert. Il a pris maintenant le sens plus concret de message de libération, venant de Dieu et concernant Dieu, délivré d’une manière puissante par Jésus, en paroles et en actions. Les disciples comprendront-ils ce message ? Sauront-ils découvrir la vraie nature de celui qui les entraîne à sa suite ? Sauront-ils le suivre ? Autant de questions qui accompagneront le lecteur dans la suite du texte.

 
© SBEV. Joseph Stricher
 
Monastère Ste Catherine, Sinaï.
Mc 1,14-39
14Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée. Il proclamait l'Evangile de Dieu et disait :
15« Le temps est accompli, et le Règne de Dieu s'est approché : convertissez-vous et croyez à l'Evangile. »
16Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter le filet dans la mer : c'étaient des pêcheurs.
17Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je ferai de vous des pêcheurs d'hommes. »
18Laissant aussitôt leurs filets, ils le suivirent.
19Avançant un peu, il vit Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, qui étaient dans leur barque en train d'arranger leurs filets.
20Aussitôt, il les appela. Et laissant dans la barque leur père Zébédée avec les ouvriers, ils partirent à sa suite.
21Ils pénètrent dans Capharnaüm. Et dès le jour du sabbat, entré dans la synagogue, Jésus enseignait.
22Ils étaient frappés de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité et non pas comme les scribes.
23Justement il y avait dans leur synagogue un homme possédé d'un esprit impur  ; il s'écria :
24« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. »
25Jésus lui commanda sévèrement : « Tais-toi et sors de cet homme. »
26L'esprit impur le secoua avec violence et il sortit de lui en poussant un grand cri.
27Ils furent tous tellement saisis qu'ils se demandaient les uns aux autres : « Qu'est-ce que cela ? Voilà un enseignement nouveau, plein d'autorité ! Il commande même aux esprits impurs et ils lui obéissent ! »
28Et sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de Galilée.
29Juste en sortant de la synagogue, ils allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d'André.
30Or la belle-mère de Simon était couchée, elle avait de la fièvre ; aussitôt on parle d'elle à Jésus.
31Il s'approcha et la fit lever en lui prenant la main  : la fièvre la quitta et elle se mit à les servir.
32Le soir venu, après le coucher du soleil, on se mit à lui amener tous les malades et les démoniaques.
33La ville entière était rassemblée à la porte.
34Il guérit de nombreux malades souffrant de maux de toutes sortes et il chassa de nombreux démons ; et il ne laissait pas parler les démons, parce que ceux-ci le connaissaient.
35Au matin, à la nuit noire, Jésus se leva, sortit et s'en alla dans un lieu désert ; là, il priait.
36Simon se mit à sa recherche, ainsi que ses compagnons,
37et ils le trouvèrent. Ils lui disent : « Tout le monde te cherche. »
38Et il leur dit : « Allons ailleurs, dans les bourgs voisins, pour que j'y proclame aussi l'Evangile  : car c'est pour cela que je suis sorti. »
39Et il alla par toute la Galilée  ; il prêchait dans leurs synagogues et chassait les démons.
 
Vidéo
La Bible en questions, du site biblique francophone interbible.org